Alexandre del Valle – Le projet totalitaire des monarchies du Golfe

Publicités

Médias français : la claque du peuple américain

La gueule de bois carabinée des médias français

mediasfrancaisclaquepeupleamericain

Depuis quelques jours, le soulagement était perceptible dans tous les médias français : Hillary Clinton, à la veille du scrutin, avait repris l’avantage sur Donald Trump de près de 2 % ! Ce matin, c’est une terrible gueule de bois pour cette classe médiatique qui voit sa championne largement battue par un candidat qu’elle avait mis plus bas que terre.

 

Petite anecdote très significative

katy-perry-clint-eastwood

Katy Perry et Clint Eastwood

Hier, sur BFMTV, une chroniqueuse a poussé la complaisance jusqu’à opposer le nombre de soutiens du show business pour Hillary Clinton (Bruce Springsteen, Lady Gaga, Madonna, etc …) à ceux très rares  pour son adversaire. Elle a terminé sa chronique par un reportage sur Katy Perry qui supportait la candidate démocrate en l’opposant à Clint Eastwood qu’elle a qualifié de soutien venant du passé !

 

Oser mettre sur le même plan une petite chanteuse connue pour avoir prêté sa voix à une Schtroumfette à un acteur célèbre doublé d’un très grand réalisateur du cinéma américain montre jusqu’où peuvent aller les médias français pour défendre leur candidate.

 

Mais de quel droit ?

A chaque élection américaine, les médias de notre pays prennent parti et s’engagent inconditionnellement pour un candidat. Mais de quel droit ? Leur rôle ne serait-il pas, en priorité, de se comporter en observateur neutre en se contentant d’informer les Français ?

frankentrump

Ces médias ne font que projeter leur propre opinion sur les Etats-Unis en oubliant, à chaque fois, le contexte américain si différent de son homologue français. Car, le choix des médias est toujours prévisible : c’est toujours le candidat le plus à gauche, le plus souvent appartenant au parti démocrate, qui est adoubé par ces médias.

 

Ceci ne fait que confirmer qu’en France, la presse, dans son ensemble, est une presse d’opinion, et plus du tout une presse d’information !

 

D’ailleurs, ce matin, sur BFMTV, on voyait clairement la nouvelle stratégie que vont adopter les médias : certes Trump est élu mais il n’est pas prêt ! Il n’a pas d’équipe ! Il n’y a que Trump !

 

Le peuple américain a éconduit ses élites

Il est sans doute trop tôt pour tirer les leçons de cet événement historique mais on peut déjà qu’il s’agit :

  • de la victoire du peuple sur les élites,
  • de la victoire du peuple sur les médias,
  • de la victoire du peuple sur … les sondeurs !

Hollande a encore perdu une occasion de se taire …

Avoir choisi « son candidat » dans l’élection américaine était déjà en soi une nouvelle erreur pour  Hollande, mais le fait que ce candidat soit nettement battu aggrave sensiblement son cas.

Et ce n’est pas le tweet de Gérard Araud, ambassadeur de France à Washington, qui va redorer le blason de la diplomatie française !

gerardaraud

Quelles leçons pour la France ?

On dit souvent que ce qui se passe aux Etats-Unis arrive en Europe 5 ans après. La classe politique ferait bien de faire son autocritique avant que le peuple ne lui fasse subir le sort d’Hillary Clinton. Ce matin, sur RTL, Jean-Pierre Raffarin tentait laborieusement de récupérer l’événement en disant que pour éviter l’accession au pouvoir de Marine Le Pen – qui, disait-il pouvait désormais gagner – il fallait se rassembler – sous-entendu derrière Alain Juppé !

Alain Juppé n’est pourtant pas le mieux placé pour incarner un homme neuf déconnecté du système politique. A court terme, les bénéficiaires du séisme Trump, sont probablement Marine Le Pen, mais aussi Emmanuel Macron qui tente de se situer en dehors des partis.

La faillite des sondeurs américains – probablement trop proches des élites de Washington – pourrait aussi donner quelques arguments à Nicolas Sarkozy et surtout à ses supporters pour garder espoir…

DESINFORMATION : sur 10Mds de contrats annoncés, seuls 3Mds sont véritablement effectifs

J’entends depuis quelques jours la presse se faire l’écho d’une pseudo signature par l’Arabie Saoudite de l’équivalent de 10Mds€ de contrats en échange de pétrodollars, alors que dans la réalité, les faits ne sont pas aussi édulcorés que cela.

Si Valls revient bien d’Arabie Saoudite avec quelques contrats signés, le montant de ceux-ci n’est dans la réalité équivalent qu’à 30% de la somme annoncée… Hé oui… Dommage que peu de médias ne s’en fassent véritablement l’écho.

L’info tourne sur Europe 1 et à ma grande surprise ça n’est que sur le site internet de France TV Info (pas réputé pour être de droite) que je trouve une trace écrite de l’info. Je cite : « 10 milliards, de quoi faire rêver, même si en réalité, les vrais engagements ne concernent que 3 milliards d’euros, le reste relevant de lettre d’intention. »

Des progrès sur le plan de l’agroalimentaire avec la levée de l’embargo sur la viande française (une première depuis la crise de la vache folle) qui devrait permettre à 37 entreprises française de pouvoir exporter vers l’Arabie Saoudite, mais sinon rien de signé ni même d’officialisé sur l’achat des 30 navires patrouilleurs, rien du côté des super-contrats portant sur la construction de satellites de télécommunication à des fins militaires, toujours rien sur la gestion du réseau d’eau de Ryiad, rien sur l’appel d’offre auquel concourt toujours la RATP en matière de transport en commun, rien sur la distribution d’énergie, toujours rien concernant les hélicoptères militaires malgré une commande évoquée début d’année, rien pour la construction de deux réacteurs EPR et un simple « protocole d’accord » relatif à la construction en Arabie Saoudite d’une usine de fractionnement de plasma.

Bref…

Pas grand-chose, si ce n’est un puissant effet d’annonce qui ne semble en réalité servir qu’à masquer le fait qu’en homme de gauche, Manuel Valls se couche devant la question des Droits de l’Homme en échange de quelques pétrodollars…

A noter que sur les 3 Mds€ de contrats signés, 2Mds devraient servir à la création d’un fond d’investissement franco-saoudien pour investir dans les PME françaises. Il ne s’agit donc pas d’une commande de produits manufacturés, génératrice de création d’emplois, mais d’un simple investissement qui au mieux pérennisera les existants.

Il semblerait que la question des Droits de l’Homme ou encore le financement du terrorisme, n’aient pas été abordés. Non rien… En fait du moment que t’allonges les billets, tu ne l’entends plus le socialiste… Visiblement c’est ça être de gauche aujourd’hui.

Personne non plus à gauche pour s’offusquer du fait que dans la réalité, seul 30% du montant du contrat annoncé est véritablement signé et que 66% de cette somme devrait permettre à des entreprises d’investir et non pas de produire…

Je n’ose imaginer les cris d’orfraies si Valls avait été de droite et qu’il était revenu aussi fièrement d’Arabie Saoudite après s’être largement fait mener en bateau et tourné au ridicule…

Mais non… Là, rien. L’hypocrisie bat son plein…

Par contre puisqu’on en est à parler de milliards…

Est-ce que quelqu’un peut me dire combien les français achètent de milliards d’euros de pétrol chaque année à l’Arabie Saoudite ? Sans doute beaucoup plus que les 2 ou 3 pauvres milliards ramassés par Valls… Comme quoi, on ne voit vraiment que ce qu’on veut bien voir…