Par l’éducation pour la nation

Par l’éducation, pour la Nation.

La mainmise de la gauche sur la jeunesse, le monde associatif et l’éducation n’est pas une fatalité. Que ce soit au sein de l’UNI-Lycée, des étudiants, de l’UNI-Enseignants, ou des Cercles de l’UNI, les militants de l’UNI s’engagent pour proposer une réelle alternative à la gauche et porter un projet ambitieux pour la jeunesse.

Interruptions des partiels à Rennes 2 et Nanterre : l’UNI condamne la dictature imposée par une minorité d’extrême-gauche et exige des sanctions.

Par Clément Armato le 08/01/20

Lundi 6 janvier, se tenaient les partiels des étudiants de l’université Rennes 2. Ces partiels ayant déjà été décalés de décembre à janvier pour permettre à tous les étudiants de passer leurs examens dans les meilleures conditions possibles.
Or comme toujours à Rennes 2, la minorité d’extrême-gauche a décidé d’empêcher la tenue des partiels.
Prétextant que 250 bloqueurs sur les 21 000 étudiants que comptent l’université avaient décidé « l’annulation des partiels » en Assemblée Générale, ils ont pénétré dans les amphis d’examens à quelques minutes de la fin des épreuves pour voler les feuilles d’émargement. D’autres ont éteint les lumières, arraché et déchiré les copies des étudiants.
Comme à son habitude la présidence de l’université a simplement décidé de suspendre les partiels.
Les mêmes faits se sont déroulés mardi 7 janvier à l’Université de Nanterre.
Ce genre d’actions devient malheureusement de plus en plus fréquent : blocages, sabotages, dégradations, intimidations, violences. Les militants d’extrême-gauche savent qu’en réalité, ils ne risquent presque rien. Les sanctions sont rares et loin d’être à la hauteur de la gravité des faits. Ce sentiment d’impunité les encourage à aller toujours plus loin.
L’UNI exige que les présidents d’université engagent des sanctions disciplinaires à l’encontre des étudiants qui interdisent les partiels, que des exclusions soient prononcées et des poursuites judiciaires engagées.
Quant à la ministre de l’enseignement supérieur, elle ne peut pas se contenter de condamner mollement ces faits. Elle doit veiller à ce que des sanctions effectives soient prises.

Les étudiants n’ont pas à subir les actions illégales d’étudiants en mal de lutte des classes.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s