La vraie solution contre le “harcèlement de rue”

institutjustice

Chère Madame, cher Monsieur,

Je ne sais pas si vous avez vu cette vidéo qui a circulé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux; on y voit un jeune homme administrer à une jeune femme une claque retentissante, devant un hall d’immeuble.

La violence de cet homme est choquante, mais aussi la passivité – l’habitude ? – de la jeune fille.

Vous ne pourrez pas voir cette vidéo car elle aurait été supprimée – c’est ce qui arrive aux vérités qui dérangent.

Mais derrière cette vidéo, il y a un phénomène massif : « le harcèlement de rue » et les agressions subies par les femmes dans certains quartiers.

Les femmes, dans certains endroits en France, sont victimes de violences, d’humiliations et soumises au silence par peur de représailles.

Il y a une société parallèle qui semble faire fi des règles communément admises.

En apparence, le gouvernement semble s’en préoccuper.

Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité, a déclaré qu’elle avait pour projet de verbaliser le harcèlement de rue.

C’est déjà beaucoup mieux que la proposition d’une autre féministe; au mois de mai elle avait demandé l’élargissement des trottoirs pour lutter contre le harcèlement ! l’élargissement des trottoirs (mais bien sûr, lorsqu’une femme se fait insulter, c’est parce que le trottoir n’est pas assez large !).

Et pourtant.

On se demande comment pourrait se passer, très concrètement, cette verbalisation.

Supposons une femme qui vient de se faire importuner. Que va-t-elle faire ?

Elle va aller trouver un policier ou un gendarme pour lui signaler ce qui lui est arrivé ?

Sans doute.

Et ensuite ?

Elle va revenir, accompagnée du policier, à l’endroit où le harcèlement s’est produit ? A votre avis, quelle chance a-t-elle que son harceleur soit encore là ? A mon avis à peu près autant de chance que de gagner à l’Euromillion… et si le harcèlement a eu lieu dans les transports en commun ? Aucune chance.

Mais supposons encore qu’elle retrouve l’homme, ou les hommes, qui l’ont verbalement agressée.

Que se passera-t-il ?

Le policier ira trouver l’individu pour lui dire qu’une femme s’est plaint de son comportement et qu’il va le verbaliser ?

L’autre va tout nier en bloc, vous pensez bien !

Et donc ? Ce sera parole contre parole, à moins que, par extraordinaire il y ait eu des témoins… et qu’ils soient prêts à témoigner !

Autrement dit, le policier sera obligé de laisser partir le harceleur sans pouvoir rien faire.

Bref, je vous le dis franchement, cette histoire de verbalisation du harcèlement de rue me semble être du grand n’importe quoi…

Mais alors, me direz-vous, il ne faut rien faire ? Les femmes doivent continuer à se laisser lourdement draguer, insulter, voire pire encore ?

Non, pas du tout. Mais il faut prendre le problème par le bon bout.

S’attaquer directement à la drague agressive, c’est vouloir écoper la mer avec une petite cuillère.

Il faut écouter ce qu’ont à nous dire les spécialistes de la délinquance.

Et cela tombe bien, à l’Institut pour la Justice nous avons d’excellents experts en la matière.

Et nous savons donc que les délinquants, en général, ne sont pas spécialisés.

Par exemple le voleur ne se contente pas de voler, il a aussi très souvent la mauvaise habitude de frauder dans les transports en commun, de consommer et de vendre de la drogue, de ne pas respecter le code de la route, et…

… d’agresser verbalement les femmes dans la rue !

Combien pariez-vous qu’un grand nombre de ceux qui harcèlent les femmes dans la rue ou dans les transports en commun ont bien d’autres choses à se reprocher ?

Que nombre d’entre eux ont sur eux de la drogue, des objets volés, une arme, qu’ils ont à leur actif des amendes impayées, etc. ?

Vous voyez où je veux en venir.

Si la police qui, dans le contexte actuel agit sur ordre, était présente au quotidien dans les quartiers que l’on dit « sensibles », au lieu de n’y pénétrer qu’occasionnellement, avec un luxe de précaution, pour s’en retirer le plus vite possible afin de ne pas risquer un « incident » (comprenez : qu’un délinquant soit blessé en résistant aux policiers).

Si elle réprimait fermement les petites infractions au lieu de fermer les yeux pour ne pas « provoquer ».

Si les infractions et les incivilités dans les transports en commun étaient systématiquement traquées.

Et, surtout, si la justice consentait à sévir, au lieu d’accorder « seconde chance » après « seconde chance » à des délinquants déjà chevronnés…

… il y aurait beaucoup moins de harcèlement de rue ! Parce qu’il y aurait beaucoup moins de harceleurs dans les rue.

Savez-vous que c’est la méthode qui a permis à New-York de baisser la criminalité de plus de 80% depuis le début des années 1990 ?

Oui, vous avez bien lu : plus de 80% !

Et aujourd’hui New-York est une des grandes métropoles les plus sûres du monde occidental.

Et je n’ai pas entendu dire que là-bas il y avait des quartiers « interdits aux femmes ».

Nos dirigeants doivent s’attaquer sérieusement à la délinquance et faire disparaître les « zones de non-droit » qui gangrènent notre pays ;

Cela donnera enfin à tous les Français la sécurité quotidienne à laquelle ils aspirent.

Avec tout mon dévouement,

Laurence Havel

Publicités

Une réaction sur “La vraie solution contre le “harcèlement de rue”

  1. Le harcèlement est une coutume arabe ( pour généraliser l’origine ) liée à l’instinct naturel de la charria… Le cerveau vide, on s’emmerde, il faut s’occuper comme la vieille planquée derrière son rideau, à observer… observer si les filles arabes sont habillées à l’arabe, si elles parlent aux garçons et à quelle heure elles rentrent chez elle… C’est une pratique africaine liée à la carence de l’état à payer une police… et copié sur le système URSS de la délation, un chef de quartier récolte les informations et en fait une analyse… dés qu’il y a un incident le chef du « Fartam » chef de quartier convoque les individus qui pourraient témoigner et donne son verdict… Cette pratique fait l’économie de la police mais entretiens la délation et le goût à s’occuper du cul du voisin… qui pendant le ramadan sera surveillé pour voir s’il fait bien le ramadan… s’il vas à ma mosquée etc… La même intrusion dans la vie privée était encouragée chez les cathos pour culpabiliser les mauvais croyants… Pour avoir la paix les gens allaient à la messe sans grande conviction mais pour échapper aux ragots… Dans le même esprit étriqué qu’un arabe, une personne qui ne vas pas à la mosquée est une mauvaise personne… Ces gens limités intellectuellement ont leur petit horizon limité comme seul univers… leur intelligence se limite à ce qu’ils voient… avec un sens du détail complètement inutile qui en fait des losers de nos sociétés et d’un monde incapable d’évoluer. Par exemple j’ai accroché le trottoir… alors deux cafards m’approchent pour me dire que j’ai accroché le trottoir… c’est vachement utile… ils m’ajoutent que j’ai un pneu mal gonflé et un coup sur un phare… puis  » vous êtes jolie madame… » … c’est la suite logique d’un cerveau vide qui répète bêtement ce qu’il vois… CAD pas grand-chose et rien d’utile ! … à ne rien branler en Algérie ils passent des heures adossés au mur à observer tout ce qui passe… en attendant la ration de semoule préparée par les femmes, car eux ne branlent rien… ils surveillent !
    Cette surveillance permanente en contradiction avec notre savoir vivre basé sur la discrétion fini par nous faire passer à leurs yeux pour des incapables qui ne voient rien… mais surtout des proies faciles à aborder car coincées par notre politesse… leur frustration sexuelle empliflée par un prépuce manquant suite à la circoncision , cette pratique barbare en fait des obsédés sexuels… plus on est handicapé, plus on fantasme… les mécréantes de françaises sont désignées comme coupables d’exhibition par les imams auto proclamés qui nous désignent comme l’ennemi à abattre… rajoute une couche de haine contre nous… frustration, haine, manque de sexe, observation exacerbée en font pratiquement des violeurs car vue leur aspect rebutant et leur connerie puante les femmes les repoussent…

    Si vous avez des arabes dans votre quartier ils savent tout sur vous… votre âge, vos enfants, votre métier… c’est la charria… Ils savent quand ils peuvent rentrer chez vous pour vous cambrioler… et pire vous violer. 200 viols par jour ! En rajoutant que cette vermine oisive ne sait vivre qu’en groupe, elle se sent forte pour vous aborder à plusieurs de la façon la plus crasse… j’ai une grosse bitte… je veux t’enculer… puis désarçonnés ils partent en se marrant et en vous insultant… toujours sur l’âge et le physique… la vermine a un problème avec l’âge et le sexe comme si le monde n’appartenait qu’aux jeunes garçons qui ne vieillissent jamais… le ridicule c’est leur seule marque de fabrique… Depuis j’ai du m’armer car j’ai subi des agressions au couté et au flingue ou trop fois ils ont voulus me tuer avec une haine dans les yeux que je suis incapable d’avoir même pour mon pire ennemi… ces gens sont des malades mentaux, des singles… que nous allons recevoir de plus en plus nombreux… nous augmentons le nombre de visa sans obligation de pointer pour le retour effectif !!! Comme si on avait besoin de plus d’insécurité en France… Moi qui sortait beaucoup, tous les soirs je ne sort plus du tout car c’est tout le temps des embrouilles… Pourtant je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds et j’impressionne… mais c’est trop pénible… si vous êtes petite, seule et pas épaisse il est recommandé de savoir courir vite… Le commerce se meurt et la nuit deviens un désert aussi dangereux qu’en Afrique… les africains nous ont apporté leur violence mais rien d’autre !… les 3/4 ne bossent pas ! Avec le félicite de femme la tension est énorme… Les mecs ont une bite à la place du cerveau et en période de rut même une mamie de 90 ans fait l’affaire… Ce que les français vivent ( ou ne vivent plus ) dépassent toutes les normes d’overdose… çà vas péter…
    PS J’ai proposé qu’une caméra cachée filme mes agressions et les insultes que je reçois !
    Un cafard qui tirait sur mon mentaux en fourrure de prix me demande ce que c’est… ils sont quatre autour… je répond  » On a pas gardé les cochons ensembles « … ces tarés pris de panique, répétaient  » des cochons… des cochons !!!  » Pire que si j’avais dit nique ta mère !
    Ces gens sont de la vermine… mais tellement lâches et trouillards qu’avec de l’autorité généralisée ils cessaient de nous faire chier !!!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s