Le saviez-vous ?

institutjustice

Chère Madame, cher Monsieur,

Le saviez-vous ?

Si quelqu’un s’introduit dans votre domicile, vous n’avez pas le même droit à vous défendre en fonction de l’heure qu’il est. En effet, la présomption à la légitime défense en France s’étend uniquement à la nuit si vous êtes attaqué(e) chez vous.

Maître Thibault de Montbrial, spécialiste de cette question auprès de l’IPJ, l’explique très bien : « en cas de « homejacking » (cambriolage de domicile fait avec violence), si vous êtes chez vous et que des voyous entrent, vous ne savez pas quels sont leurs projets criminels. Sont-ils juste entrés pour prendre votre chaîne hifi ou vont-ils en profiter pour agresser votre femme et vous torturer pour avoir le code de votre carte bleue ? » Qui veut attendre pour voir et regarder sa montre pour savoir s’il a le droit d’intervenir ou pas ?

Le 16 février, nos députés ont adopté une loi relative à la sécurité publique, qui propose notamment que les gendarmes et les policiers aient les mêmes règles de légitime défense. Excellente idée.

Nous avons saisi cette occasion pour rencontrer les parlementaires, travaillé avec l’un d’eux en particulier, le député de Vendée M. Yannick Moreau, et leur proposer des amendements notamment pour :

– étendre la présomption de légitime défense quand on est agressé chez soi

– favoriser la prise en compte par les magistrats de l’état émotionnel dans lequel se trouvait la personne agressée au moment de la riposte

– donner aux victimes la possibilité de pouvoir faire appel.

Hélas, malgré le soutien reçu de nombreux députés de l’opposition, nos amendements n’ont pas été votés.

Je dois vous avouer que nous sommes déçus, mais pas complètement surpris. Force est de constater que, trop souvent, les propositions de bon sens pour plus de sécurité défendues par des connaisseurs, et non des idéologues bien-pensants, ont un écho retentissant auprès de vous, de moi, de nos familles, amis, collègues, mais pas auprès de ceux qui nous gouvernent…. 2017 est pourtant une année politiquement décisive ; les élus ne devraient pas l’oublier.

Je vous invite à cliquer sur ce lien, vous y trouverez la liste des députés qui nous ont soutenus et les vidéos d’explications de Me Thibault de Montbrial et de M. le député Yannick Moreau.

Et bien sûr, vous pouvez compter sur notre abnégation, notre formidable volonté d’arriver à nos fins pour ne pas abandonner le combat pour une justice plus équitable et pour plus de sécurité.

Avec tout mon dévouement,

Laurence Havel

Publicités

Retenez-moi ! Retenez-moi ou je vote ****** !

Dans l’affaire Fillon, les choses semblent s’accélérer et, selon le JDD, une décision judiciaire est très proche :

Affaire Fillon : décision de justice imminente

La décision du parquet national financier (PNF) sur l’affaire Fillon devrait intervenir cette semaine. Selon nos sources, le PNF opterait pour des poursuites contre les époux Fillon. Même les proches de l’ancien Premier ministre semblent désormais écarter l’hypothèse d’un classement sans suite. Après dix-sept jours d’enquête et d’auditions, deux scénarios seraient à l’étude : soit l’ouverture d’une information judiciaire, confiée à un ou des juges d’instruction ; soit une citation directe devant le tribunal correctionnel.

Dans le premier cas, l’information serait ouverte contre personnes dénommées et non « contre X » ; il appartiendrait alors aux magistrats instructeurs de convoquer les intéressés pour les mettre en examen.

Dans le second cas, le calendrier s’annonce serré. Au plus tôt, une citation directe pourrait donner lieu à un procès dans un délai de onze jours. L’audience pourrait durer plusieurs jours et le délibéré avant la décision, plusieurs semaines. Quasi inenvisageable, donc, avant le 17 mars, date butoir pour le dépôt des candidatures à la présidentielle. Ensuite, la justice peut choisir (ou non) d’observer une « trêve électorale » et s’interdire toute poursuite avant le scrutin.

Dans tous les cas, il parait impossible que François Fillon puisse maintenir sa candidature à la présidentielle de mai 2017 et nous devons tous, à droite, en tirer toutes les conclusions. Les sondages actuels – je sais qu’ils n’ont plus guère de crédibilité – prédisent un second tour Marine Le Pen – Emmanuel Macron.

Et nous devons d’ores et déjà nous préparer à affronter les deux questions suivantes :

  1. Devrons-nous nous résoudre à voter pour Emmanuel Macron ?
  2. Serons-nous contraints de choisir Marine Le Pen

1 – Devrons-nous nous résoudre à voter pour Emmanuel Macron ?

Que penser d’Emmanuel Macron ? L’homme, sympathique au premier abord, reste assez énigmatique et il a appliqué, jusqu’à présent,  la maxime attribuée à François Mitterrand *** : « on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens ».

Ce qui attire, c’est son modernisme ! On serait tenté de lui confier les clefs de l’Elysée, en imaginant que ce serait un grand courant d’air qui dépoussiérerait ce palais, et déstabiliserait les moeurs qui s’y sont installés depuis des décennies. Mais, les atermoiements d’Emmanuel Macron, et sa résistance à publier un programme précis, laisse planer un énorme doute sur sa capacité à faire sortir réellement le France du socialisme et de ses méfaits !

Tout doit être fait pour éviter cinq ans supplémentaires de socialisme, fut-il libéral !

Toutes les dernières élections ont montré que sociologiquement le rapport droite-gauche, en France, est de 2/3 pour la droite, 1/3 pour la gauche.

La France DOIT donc être gouvernée à droite !

 

Beaucoup de Français ont finalement compris que la social-démocratie ne fonctionne qu’en période de forte croissance et qu’elle est impuissante en période de crise, quand il n’y a plus grand chose à redistribuer. A cet égard, le programme de François Fillon était le seul à pouvoir redresser la France en s’attaquant à la dépense publique, mère de tous les problèmes de la France.

 

2 – Serons-nous contraints de choisir Marine Le Pen ?

Il y a seulement encore quelques années, j’aurais balayé cette hypothèse sans hésitation mais aujourd’hui, elle n’est plus aussi « impensable » !

Même si le programme du Front national est inacceptable sur bien des points, notamment dans le domaine de l’économie où il rejoint celui de l’extrême gauche, de multiples raisons militent pour un tel vote :

 

A cause de toutes les humiliations infligées par le pouvoir socialiste au peuple de droite :

  • Nomination de militants sectaires à la tête de ministères clefs : Taubira, Peillon, Hamon, Belkacem, Touraine, etc
  • Loi sur la dénaturation du mariage imposée en force par Taubira (refus d’un référendum)
  • Multiples attaques contre la famille (mariage gay, quotient familial)
  • Complaisance vis-à-vis de l’islam

Si François Fillon est empêché de se présenter, la frustration, la colère et la révolte du peuple de droite seront terribles ! Et le vote vers les extrêmes offrira un défouloir rêvé !

Par ailleurs, la mode est à la révolte du peuple face aux « élites » et aux médias. Quoi de plus transgressif et de plus jouissif pour le peuple de droite que de voter pour le Front national, le mal absolu pour ces élites bien-pensantes !

Mais il y a une raison plus politique qui peut nous pousser à voter Marine Le Pen.

On peut spéculer sur le fait que si Marine Le Pen est élu présidente de la République, le Front national restera minoritaire au Palais Bourbon et que nous rentrerons immédiatement en régime de cohabitation qui ressemblera à ce qui s’était passé en 1997 quand Chirac et Villepin avait dissous l’Assemblée nationale et que les socialistes étaient revenus au pouvoir et avaient gouverné 5 ans avec Lionel Jospin à Matignon.

Mis à part en politique étrangère – et encore, ça se discute – en cohabitation, c’est le premier ministre qui impose sa politique. Rappelons-nous que la gauche avait mis en place les calamiteuses 35 heures durant cette période de cohabitation !

On peut donc spéculer sur le fait qu’une coalition de droite pourrait être portée au pouvoir réel et qu’elle pourrait appliquer un programme de droite, proche de celui de François Fillon.

Donc, j’ouvre ici le débat :


Pour ou contre le vote pour Marine Le Pen en cas de second tour Macron-Marine ?

 

A vos arguments !

Voici les miens !
arguments1
arguments2arguments3
Guerre Civile: Les points chauds volcaniques entre police et racaille

Virons Mélenchon-Hamon-Macron, 3 dangers publics immigrationnistes

Sur ce point, au moins, ils se ressemblent… et gageons qu’ils n’hésiteront pas à se rassembler pour peu que l’un deux soit au second tour de la présidentielle !

Mais il est impératif que les citoyens de notre pays, avant de se déterminer, sachent ce que vont faire, en matière d’immigration, ces politiciens qui sont aux affaires, aux côtés de la « gôche » qui a plombé notre pays et effacé son Peuple et la Nation, depuis des décennies, le Mélenchon, ministre sous Jospin et chantre alors du traité de Maastricht menant la charge de ces naufrageurs…  dont 2 furent ministres, ne l’oublions pas, du catastrophique Hollande !

Et ce qu’ils vont faire, c’est continuer à ouvrir en grand les frontières, à accumuler les flux migratoires inutiles d’Afrique et d’Orient, à entasser des populations sans emplois, qu’il faudra soigner, loger, aux frais de la « princesse publique » largement appelée à donner ce qu’elle refuse aux « Français autochtones »…

tout en supportant l’apport incongru de leur culture, de leur « religion », de leurs coutumes qui sont à mille lieues des nôtres et dont le dernier attentat du Louvre (après ceux de « Charlie », du « Bataclan », de « Nice »…) montre qu’elles sont mortifères pour nos citoyens comme pour notre forme d’organisation et de fonctionnement laïque et démocratique .

Attentat perpétré par un « migrant légal » venant d’Egypte et ayant obtenu un « visa Schengen »pour se balader librement en France (combien y en a-t-il comme cela chez nous connus ou non ?


Combien y en aurait-il de plus par la grâce et la politique d’un Hamon, d’un Macron, d’un Mélenchon?

Car il ne faut pas se laisser  abuser par ces bateleurs de foire, leurs mimiques patelines et leurs sourires de façade, plus carnassiers que sincères…

Prenons le Mélenchon, l’holo-candidat en lévitation qui a favorisé sans état d’âme l’élection de Hollande et que le Hamon veut rendre ectoplasmique…. Eh bien, même s’il s’évertue dans ses discours à donner le change en matière européenne comme en matière d’immigration, il ne faut pas oublier qu’il a vanté et voté le traité de Maastricht, appartenu au gouvernement Jospin célèbre, notamment, pour ses « frontières ouvertes » et son islamophilie chronique, appelé en 2012 à « avoir encore plus d’arabes et de berbères » en France (discours de Marseille d’avril /2012)…

Et il propose, en page 21 de son programme, une immigration sans retenue et une régularisation de tous les illégaux.

Il a beau se transformer en image flottante, le Méluche, il est bien un islamo-immigrationniste forcené bien en chair et en perversion intellectuelle aujourd’hui comme hier.

Quid de Hamon… ce serait pire si cela était possible…

Encore un ministre de Hollande qui veut faire oublier qu’il a été à l’oeuvre pour l’élection du bonhomme élyséen et dans l’accomplissement de sa politique favorable à l’immigration comme à l’islamisation  qu’il voudrait amplifier, n’a-t-il pas :

  • blâmé le squatter de l’Elysée de ne pas avoir accueilli plus de migrants,
  • vilipendé Valls qui osait évoquer les problèmes migratoires,
  • déposé une proposition de loi donnant le droit de vote aux étrangers,
  • nié le sexisme et le ségrégationnisme musulmans dans sa circonscription de Trappes (bien connue pour son islamisme galopant) au point qu’on peut se demander s’il ne va pas se reconvertir en imam après sa future déculottée  ?

 

Quant au Macron, il a (presque) le pompon… mais ils se le partagent !

Certes, nous avons déjà montré son immigrationnisme naturel mais il est bon d’insister sur sa soumission à Merkel en la matière et sa volonté de faire encore mieux qu’elle ! C’est tout dire… C’est que pour cet homme de paille de la finance mondialiste, la libre circulation de la main d’oeuvre taillable et corvéable, destinée à être sous payée comme en Allemagne, est « pain bénit »…

Et si cette main d’oeuvre est conditionnée par une pseudo religion qui l’habitue à la soumission, c’est tout bénef !

Ce que ces 3 candidats vont permettre avec leurs flux migratoires massifs et incontrôlés, c’est l’intrusion dans notre espace public de terroristes potentiels, comme s’il n’y en avait pas suffisamment !

Ce que ces 3 candidats vont autoriser, avec leurs flux migratoires intempestifs, c’est l’augmentation exponentielle de la délinquance et de l’insécurité.

Ce que ces 3 candidats vont activer, avec leurs flux migratoires intempestifs, c’est la ruine de la ressource publique alors que le déficit financier de l’immigration actuelle est de 40 milliards d’euros/année, et qu’un migrant accueilli coûte 1000 euros par mois !

Ce que ces 3 candidats vont banaliser avec leurs flux migratoires intempestifs, c’est le développement sur notre sol historique d’une pseudo religion mortifère, sexiste, ségrégationniste, séparatiste, produit d’importation frelaté nous ramenant des siècles en arrière.

Mais ce que les électeurs de notre pays vont décider, c’est qu’aucun de ces 3 candidats ne sera au second tour !

Robert Albarèdes

macroner

Effroyable – la vérité sur l’Etat Islamique EN FRANCE

institutjustice

Chère Madame, cher Monsieur,

De nouveaux chiffres viennent de tomber.

Et je vous assure: c’est pire que le PIRE de ce que l’on peut imaginer.

Aurions-nous un Etat Islamique en développement sur le sol français ?

Cliquez ici pour en savoir plus.

Mais surtout – IMPORTANT – partagez cette information à tous vos proches. Les chiffres sont sourcés… et donc encore plus inquiétants.

Avec tout mon dévouement,

Laurence Havel