Les vœux du président

Les voeux De Hollande ne seront suivis que par le microcosme politico-médiatique qui y cherchera tout ce qui lui permettra de réhabiliter ce président. Pour les médias, on ne peut laisser se terminer un quinquennat de gauche sur une note négative.

Voici ce que pourrait – ou plutôt devrait – être les voeux de Hollande, ce soir …

Mes chers compatriotes,

Ce sont, ce soir, les derniers voeux que je vous adresse, et je souhaite qu’ils ne soient pas tristes ! Vous le savez : je suis un éternel optimiste et je vois toujours le côté positif des choses. Passer du statut de petit notable de Corrèze et de laborieux gestionnaire des courants du PS à celui de locataire de l’Elysée pour 5 ans, a été pour moi une fabuleuse réussite.

Fidèle à ma réputation d’homme plein d’humour – on me surnomme d’ailleurs Monsieur petite phrase – j’ai failli commencer ces voeux par un « mes chers cons-patriotes » qui, j’en suis sûr, vous aurait fait hurler de rire, mais j’y ai renoncé … Le mot « cons » aurait pu passé mais pas le mot « patriotes » qui a toujours une co-notation très négative dans la gauche altermondialiste.

Pas de derniers voeux élyséens sans évoquer le bilan du quinquennat ! Je reprends donc mon sérieux pour rappeler ici les grandes réformes que j’ai eu l’audace de mener :

  • Il y eut cette loi du « mariage pour tous » qui mit fin à l’intolérable ségrégation de cette institution.

  • Il y eut aussi la reconnaissance, par la République, de l’amour entre personnes de même sexe, avec le droit de convoler en justes noces.

  • Il y eut ensuite, cette loi, garantissant le droit à l’enfant via l’adoption, pour tous les couples que la nature avait injustement privés de la faculté de procréer.

A côté de ces réformes fondamentales attachées à jamais à mon nom, je souhaiterais rappeler quelques autres actions qui auront marqué ce quinquennat :

  • J’ai relancé en France, l’économie du scooter, en en assurant moi-même la promotion grâce à quelques déplacements bien ciblés; notamment rue du cirque,

  • J’ai beaucoup fait pour la promotion de la lutte contre la fraude fiscale en nommant LE spécialiste du sujet à Bercy : Jérôme Cahuzac.

  • Pour traiter le mal par le mal, j’ai fait voter la gratuité totale des soins médicaux (via la généralisation du tiers payant) pour enfin mettre un terme au déficit de la Sécurité sociale.

Choses moins remarquées, j’ai beaucoup oeuvré pour détruire ce qui devait l’être :

  • En nommant Christiane Taubira place Vendôme, j’ai réussi le désarmement massif de la Justice face à une délinquance pour qui la prison reste plus un problème qu’une solution.

  • J’ai beaucoup oeuvré pour déconstruire l’école et mettre fin à ces principes contraires à l’égalité républicaine (le sens de l’effort, les bourses au mérite, les filières d’excellence, toute forme de notation discriminatoire).

  • Avec l’aide de Cécile Duflot, et sa loi Allur, j’ai considérablement affaibli le marché de l’immobilier de façon à réduire les inégalités propriétaires-locataires. Une pleine réussite puisque nombre de propriétaires ne louent plus leurs biens …

Avant de conclure ces ultimes voeux, je souhaiterais revenir sur mes actions personnelles durant des cinq dernières années.

J’ai beaucoup fait pour l’égalité homme-femme en ne traitant pas mieux les femmes que les hommes :

  • Je n’ai pas fait l’affront à ma première compagne (et mère de mes enfants) de céder à cette sinistre tradition du mariage bourgeois.

  • J’ai installé une de mes maitresses à l’Elysée pendant que j’en visitais une autre rue du cirque.

  • J’ai assuré la promotion internationale du livre « Merci pour ce moment » qui m’était entièrement consacré.

  • J’ai fait beaucoup pour le développement de la presse en passant énormément de temps avec des journalistes et en assurant des tirages record pour de nombreux livres de confidence.

  • J’ai tenté – malheureusement sans succès – de réhabiliter des idées de droite par exemple à l’occasion de la déchéance de la nationalité.

  • Sur le plan international, j’ai beaucoup travaillé à rendre la France plus indépendante ! Notamment indépendante des décisions prises à Bruxelles ou par Angela Merkel.

Je n’aurais pas l’impudence de vous parler du chômage puisque l’objectif que je m’étais fixé d’inverser la courbe du chômage, est désormais atteint et que je passe le relai à mon successeur dans les meilleures conditions possibles …

Mes chers compatriotes, je quitterai la présidence de la République le 7 mai prochain. Mais rassurez-vous mes actions continueront bien au-delà de cette date. Le prochain président et son gouvernement seront directement impactés par toutes les mesures que j’ai prises et dont beaucoup devront être financées par les budgets 2017 et 2018.

Ne vous inquiétez surtout pour moi ! C’est une retraite bien méritée qui m’attend !

Elle sera facilitée par tous ces cumuls de postes qui vont me valoir un montant de pension à la hauteur des mes résultats à la tête du pays.

Merci encore pour ce moment …

Vive la France, vive la République !

Quand les femmes deviennent indésirables dans les lieux publics

https://fr-fr.facebook.com/RolekkeBolleke/videos/1188574711223742/

Aujourd’hui, des associations alertent sur ces quartiers où les femmes deviennent indésirables dans l’espace public. Se promener en jupe ou boire un café en terrasse peut alors devenir un vrai défi pour elles.

http://www.francetvinfo.fr/societe/societe-quand-les-femmes-sont-indesirables-dans-les-lieux-publics_1958225.html

——————————————————————————————————————————-

EN FRANCE… CA COMMENCE COMME AU LIBAN… COMME EN SYRIE… COMME EN SERBIE !
LAISSERONS-NOUS FAIRE… A NOTRE TOUR ?

 

Metz (57) : la crèche de l’église Notre-Dame incendiée par plusieurs individus

 

Un incendie s’est déclaré le matin du 8 décembre 2016 dans l’Eglise Notre-Dame au centre-ville de Metz.


Un ou plusieurs individus sont entrés dans l’édifice et ont mis le feu à la crèche.

L’Eglise Notre-Dame à Metz laisse toujours la porte ouverte sur la rue de la Chèvre à ceux qui veulent entrer pour se recueillir. C’était le cas ce jeudi matin. De la fumée s’est soudainement répandue dans l’Eglise pendant le temps de prière dans la salle adjacente. En sortant de la salle, les paroissiens ont eu la mauvaise surprise de se retrouver face à une crèche en feu.

Une personne présente sur les lieux témoigne, « Il y a eu beaucoup de fumée. Après le choc on a réagi vite et on a fait une chaîne d’eau assez rapidement. Puis les pompiers et la police sont arrivés. Ça aurait pu être pire, les flammes attaquaient déjà la tenture accrochée au plafond ».

Le ou les individus responsables de l’incendie n’ont pas été identifiés.

 

—————————————————————————————-

Strasbourg : l’Enfant Jésus chassé du Marché de Noël !

 

Voici le communiqué qu’on peut lire, à la date du 29 novembre, sur la page Facebook de Strasbourg Zone Dissidente. Et les images qui vont avec…

Le Christkindelsmärik, ou « marché de l’Enfant Jésus » en dialecte alsacien, est le nom donné au traditionnel marché de Noël qui se tient depuis 1570 à Strasbourg. Il a été pendant longtemps le seul marché de Noël de France. Le Christkindelsmärik attire chaque année deux millions de visiteurs venus du monde entier. C’est un grand moment de partage, de spiritualité et, il faut l’avouer, de consommation. Depuis l’année dernière la traditionnelle arcade lumineuse marquant l’entrée du marché a disparue. En effet, il semble que M. [Roland] Ries [PS], le maire de Strasbourg, ne veuille pas choquer une certaine communauté quelque peu susceptible. C’est à se demander en quoi le mot “Christkindelsmärik” est choquant ? L’intolérance n’est pas du côté que les médias veulent bien nous laisser croire. Nous, dissidents alsaciens, tenons à dénoncer cet agissement plein de lâcheté. Cet agissement inspiré par la traîtrise et l’abandon de notre identité. Nous ne resterons pas sans rien faire. Nous défendrons notre identité contre tous ceux qui veulent la détruire !

ON CROIT RÊVER !! ELLE EST PAS BELLE LA FRANCE !

Gaspillages publics

Les bonnes planques des politiques nous reviennent très cher !!!

Les sinécures sont une vieille tradition de la République. La présidence normale n’a rien changé à ces mauvaises habitudes. Navrant, vu les sommes en jeu.
 
JEAN-PAUL HUCHON : L’ex-patron de l’Ile-de-France est en mission pour l’avenir du tourisme
 
Une mission sur le tourisme à Paris après les attentats de novembre, avec à la clé une rémunération de 4.000 euros mensuels. Tel est le hochet offert par Manuel Valls à Jean-Paul Huchon, après ses dix-huit années passées à la tête de la région Ile-de-France. Le cacique du PS vient de rendre son rapport, pour lequel il s’est notamment rendu à Berlin, Londres et New York. Il y suggère… la création d’un Observatoire du tourisme.
 
THIERRY LEPAON : Le syndicaliste démis de ses fonctions a été recasé dans un machin
 
Viré de la direction de la CGT parce qu’il avait dépensé 100.000 euros pour aménager son appartement de fonction, Thierry Lepaon ne s’est pas ennuyé longtemps. En juillet dernier, François Hollande l’a bombardé directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme.

Trois mois plus tôt, c’est le hiérarque de FO Stéphane Lardy qui était nommé inspecteur général des affaires sociales. Luc Guyau, ex-président de la FNSEA, a été nommé en 2011 inspecteur général de l’agriculture en Conseil des ministres. Et Jean-Christophe Le Digou, ex-numéro 2 de la CGT, promu en 2009 conservateur des hypothèques à Corbeil-Essonnes. Le syndicalisme mène à tout.

 

LAURENT GRANDGUILLAUME : Le député PS préside un nouveau comité Théodule

L’utilité du Conseil de simplification, chargé de mesurer le «choc» du même nom, est discutable. Cette commission, présidée par le député PS Laurent Grandguillaume, accueille pourtant du beau linge : Nicole Bricq, ex-ministre PS de l’Environnement, Jean-Pierre Duport, un ancien préfet de 74 ans, ou encore Thierry Wahl, ex-conseiller général PS des Hauts-de-Seine. «Leur rapport assure que l’on a économisé 2 milliards, mais c’est peu crédible, il n’y a aucun outil pour quantifier les mesures de simplification», soutient-on au think tank Ifrap.

En tout, la République entretient 469 structures du même genre, pour un coût de 25 millions d’euros par an. Une quarantaine d’entre elles ne se sont jamais réunies entre 2012 et 2014, à l’instar de la Commission conciliation du télépéage, de l’Observatoire de la récidive et de la Commission nationale des nomenclatures économiques et sociales.

 

SÉBASTIEN GROS ET CHRISTIAN GRAVEL : Ces collaborateurs de Valls sont devenus préfets hors cadre

Début 2015, Manuel Valls a nommé deux de ses fidèles «préfet hors cadre» : son chef de cabinet Sébastien Groset ), son ex-directeur de cabinet à la mairie d’Évry, devenu directeur du Service d’information du gouvernement (SIG), Christian Gravel. Ils auront droit à un bon salaire (entre 5.193 euros et 6.376 euros brut par mois), ainsi qu’à une jolie retraite (4.000 euros) cumulable avec leurs autres pensions. Isabelle Sima, chef de cabinet de François Hollande, a eu droit à une promotion identique. Dans un rapport de 2013, la Cour des comptes recensait 75 préfets hors cadre dont une cinquantaine sans affectation et suggérait de supprimer ce statut.

 

«Le coût annuel de ces postes est de 25 millions d’euros», selon Jean-Yves Archer, spécialiste des finances publiques.

 

ROST ET FRÉDÉRIC BOCCARA : L’économiste et le rappeur ont rejoint la planque absolue, le Cese

Avec trois saisines parlementaires en cinq ans, on ne peut pas dire que le Conseil économique, social et environnemental (Cese) soit un acteur majeur de la République. Le coût annuel de cette docte assemblée consultative s’élève pourtant à 38 millions d’euros. L’indemnité mensuelle des 233 conseillers issus de la société civile s’élève à 3.746 euros. Si le Cese, dont la fonction est de rédiger des rapports n’est pas très utile, il est en revanche «idéal pour distribuer un poste honorifique aux copains», résume Jean-Luc Touly, auteur des «Recasés de la République» (First).

Pour la dernière fournée d’octobre, il y avait 500 candidatures pour 40 places. Parmi les heureux élus, le rappeur Rost , l’athlète Muriel Hurtis, le réalisateur Régis Wargnier, la navigatrice Isabelle Autissier, la présidente de la Fondation TF1 Samira Djouadi, le rédacteur en chef d’«Alternatives économiques» Guillaume Duval ou encore Frédéric Boccara, «économiste atterré» et membre du PCF.

Parmi les proches du pouvoir, signalons : l’ancien député PS Jean Marie Cambacérès, le candidat PS malheureux aux régionales dans le Vaucluse, Jean-Louis Joseph, l’ex-numéro 2 de la CFDT Jacky Bontems, admirateur de François Hollande (qui a préfacé l’un de ses ouvrages), Jean Grosset, conseiller social du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et Jean-Luc Benhammias, ex-Vert et ex-MoDem.

 

JEAN-PIERRE BEL : Il est «envoyé personnel» de l’Élysée aux Caraïbes et en Amérique latine

L’ex-président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, a été nommé par l’Élysée en janvier 2015 «envoyé personnel pour l’Amérique latine et les Caraïbes». Cela ne fera jamais qu’un ambassadeur sans ambassade de plus ! Le Quai d’Orsay en abrite déjà 22, parmi lesquels Patrizianna Sparacino-Thiellay, ex- conseillère de Najat Vallaud-Belkacem, nommée en 2015 ambassadrice chargée de la dimension internationale de la Shoah.

L’ancien ministre Gilles de Robien a été pour sa part, pendant huit ans, ambassadeur «chargé de promouvoir la cohésion sociale» et Serge Lepeltier, battu aux élections régionales en 2010, est devenu ambassadeur au changement climatique. Nous avons aussi un ambassadeur du sport : Antoine Anfré, précédemment en poste à Niamey. Ces diplomates fantômes coûteraient 10 millions d’euros par an.

 

CLAUDE REVEL ET BRIGITTE GIRARDIN :  Elles ont toutes les deux été catapultées à la Cour des comptes

François Hollande aime récompenser ses camarades de la fameuse promotion Voltaire de l’ENA.Ainsi la chiraquienne Brigitte Girardin a-t-elle été nommée conseillère maître à la cour des comptes (9.000 euros mensuels) en 2015. Claude Revel, ex-déléguée interministérielle à l’Intelligence économique, a aussi rejoint l’institution de la rue Cambon. Dominique Bertinotti, ex-ministre déléguée à la Famille, a été pour sa part mutée au Conseil d’État en 2014.

Eric Wattez

videgrenier2017

La gauche a détruit l’école par Eric Zemmour

excellenceruinee

Ce fut un terrible réquisitoire ! Sur RTL, Eric Zemmour a mis la gauche face à sa terrible responsabilité devant la faillite de l’école ! Il démontre que cette catastrophe n’est pas arrivée par le hasard des circonstances mais est bien le résultat d’une stratégie destructrice portée par le gauchisme des années 60-70. Sa conclusion résume parfaitement 40 ans de règne sans partage de l’idéologie égalitariste à l’école :

« Dans les années 70, les gauchistes promettaient de détruire la culture bourgeoise et les idéologues du pédagogisme juraient d’en finir avec une méritocratie républicaine qu’ils jugeaient injuste et inégalitaire ! »

 

Promesse tenue !

Cette chronique d’Eric Zemmour a été inspirée par la publication des résultats d’une évaluation du niveau des élèves européens en mathématiques dont voici le tableau de synthèse :

performanceeuropemaths

Il est terrible de constater à quel misérable niveau sont descendus les petits français pourtant héritier de Pascal, Descartes, Fourier, Lagrange, Laplace, Cauchy et de tous ces scientifiques qui ont fait briller la France. Pour éviter toute arrogance, je n’ose pas citer tous les « petits » pays qui précédent la France dans ce classement ! Ce serait en plus trop douloureux !

Je mets beaucoup d’espoir dans la victoire de François Fillon en mai prochain. Il me semble décidé à mettre un grand coup de pied dans cette institution totalement sclérosée qu’est devenue l’Education nationale. Une rumeur place Natacha Polony en lice pour le poste de ministre de l’Education nationale. Ce serait un excellent choix ! J’aurais également un autre nom à proposer : celui de Jean-Paul Brighelli, l’auteur de la fabrique du crétin !

 

Voici donc la chronique d’Eric Zemmour :

Yves Calvi : une étude montre la chute des élèves français en mathématiques que ce soit dans le primaire ou en terminale. Elle vient quelques semaines après une autre étude qui constatait l’effondrement des élèves en orthographe. Alors, les élèves français sont-ils mauvais en tout, Eric ?

Eric Zemmour : Le niveau monte ! Souvenez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps ! Quelques années à peine ! Les journaux de gauche répandaient la bonne parole. Les spécialistes des sciences de l’éducation plastronnaient ! Les profs se taisaient…

L’Education nationale multipliait les diplômes comme Jésus multipliait les pains ! C’était le miracle de la démocratisation de l’école ! Le niveau monte ! celui qui osait émettre la moindre réserve était aussitôt traité de mauvais coucheur, d’élitiste, de réactionnaire, d’ennemi du progrès !

Le niveau monte ! Plus personne n’ose désormais proférer une telle énormité. Même la presse de gauche doit avouer la triste réalité. Les comparaisons internationales ont fait tomber les masques, ont détruit les pieux mensonges !

Le niveau ne monte pas, il baisse ! Il ne baisse pas, il s’effondre ! Pas seulement en orthographe, mais aussi en français ! Pas seulement en français mais aussi en math ! Une à une, les digues de l’excellence française sont tombées. Il ne reste que des ruines !

L’orthographe, selon ses contempteurs, était la science des ânes ! Ah ! Il n’y a plus d’ânes dans les écoles françaises ! Et les fautes d’orthographes se ramassent à la pelle comme les feuilles d’automne. La rédaction, l’exercice d’invention, devait être valorisée ! Les élèves ne savent plus disserter puisqu’on ne leur apprend plus à raisonner !

L’enfant a été mis au coeur du système. Il devait façonner lui-même son savoir ! Il façonne très bien, lui-même, son ignorance ! Les méthodes traditionnelles d’acquisition des savoirs, le par choeur, la leçon magistrale, l’autorité du maître, ont été ringardisés. Les pays asiatiques, qui les ont conservés, ont désormais les meilleurs élèves du monde !

egalitarisme

Yves Calvi  : Alors, Eric, nous avons longtemps cru que les mathématiques échappaient au désastre…

Eric Zemmour : Oui, la France avait une des plus brillantes écoles de mathématiques du monde. On collectionnait les médailles Field, l’équivalent du prix Nobel pour les maths ! Nos grands esprits de la rue de grenelle ne pouvaient tolérer un pareil élitisme ! En 1995, ils ont supprimé la section C pour la remplacer par une section S, plus inclusive ! En clair : moins exigeante ! Le résultat est admirable ! Les 15 % d’élèves qui atteignaient un niveau avancé en 1995 ont fondu à… 1 %. Les 64 % des élèves français qui atteignaient un niveau élevé, ne sont plus que 11 % !

Les meilleurs lycées parisiens font travailler leurs élèves avec les anciens programmes ! Les autres ne sont plus ce qu’est une démonstration mathématique, mais sont incollables sur l’égalité homme-femme, l’antiracisme et le développement durable ! La propagande citoyenne bat son plein ! Mais nos bons maîtres sont formels : la diversité est une chance pour la France ! Et pour l’école !

Sauf que les résultats dans les écoles de banlieue sont encore pires que partout ailleurs ! L’école française s’est écroulée dans ces quartiers sous le poids d’une immigration massive venue du sud, parlant souvent mal le français et souvent de niveau socio-culturel très faible et dont le flux ne s’est jamais tari.

Dans les années 70, les gauchistes promettaient de détruire la culture bourgeoise et les idéologues du pédagogisme juraient d’en finir avec une méritocratie républicaine qu’ils jugeaient injuste et inégalitaire !

Promesse tenue !

Eric Zemmour pour RTL

CATALOGNE : 1 – CORREZE : 0

catalogne1correze0

C’est fait : le petit catalan colérique a battu le grand méchant mou !

catalogne1correze0b

On s’effraye un peu d’envisager un tel énervé à la tête de l’Etat…

L’estocade catalane …

La dernière semaine fut pathétique ! Hollande, affaibli par la démission de Macron et surtout par la publication de ce lamentable livre de confessions, avait reçu, dimanche, dans le JDD, un coup de poignard dans le dos, de son premier ministre. La plaie n’a cessé de saigner plusieurs jours durant et il y a quelques jours, Hollande a rendu les armes dans une dernière allocution où il apparut tel un clown triste faisant son dernier tour de piste.

Du Hollande jusqu’au bout du bout…

Hollande a attendu des semaines à l’extrême limite des délais de déclaration pour la  primaire de la gauche, pour faire connaître sa décision, créant dans le pays une ambiance délétère de fin de règne. Durant son allocution, il aura encore attendu plusieurs minutes pour libérer le pays. Qu’attendait-il pour indiquer sa décision ? Une dépêche AFP annonçant un infarctus de Manuel Valls, ou un nouvel attentat ?

Avant d’être délivré, il aura fallu entendre tout un panégyrique de son oeuvre ! L’image criait qu’il n’allait pas se présenter mais le son semait le doute dans les esprits ! N’allait-il pas « se sacrifier » pour offrir un deuxième quinquennat à la France afin de maintenir son « unité » ?

S’il a regretté le lamentable fiasco de la déchéance de la nationalité et à peine admis un certain retard pour l’inversion de la courbe du chômage, tout le reste fut fantastique, merveilleux ! L’oeuvre est immense… L’Histoire en conviendra plus tard !

Décidément, jusqu’au bout, comme dans son indécent livre de confessions, Hollande aura voulu être le seul observateur autorisé de sa propre action.

Le seul à comprendre, l’incompréhensible…

Dans les médias, la rédemption a commencé !

C’est Yves Calvi, sur RTL, qui qualifiait d’inélégant le tweet de François Fillon :

catalogne1correze0c

A l’approche des primaires de la gauche, la presse, assommée par le tonitruant succès de celles de la droite, va maintenant se refaire une santé et réévaluer à la hausse le bilan de Hollande.  Face au danger « Fillon », elle va vanter le bilan social de François Hollande et ses avancées sociétales majeures…

Mais certains à gauche, ne l’entendent pas ainsi…

Les premières réactions, à la gauche de la gauche, mais pas seulement, ne se sont pas fait attendre :

  • Yannick Jadot (EELV) : « J’ai trouvé que Hollande avait de la lucidité sur sa trajectoire, beaucoup moins sur son bilan. Ce sont dix minutes d’humiliation pour s’éviter six mois de galères. La réalité, c’est qu’il laisse son camp comme un grand blessé polytraumatisé. »
  • Benoit Hamon : « François Hollande est trop politique pour ne pas voir qu’au coeur de son électorat, la déception sur les questions sociales […] était trop forte et qu’au mécontentement s’ajoutait une forme de colère. »
  • Aurélie Filippetti : « Je salue cette décision extrêmement responsable pour l’ensemble de la gauche, c’est la meilleure décision qu’il pouvait prendre. »
  • Jean-Pierre Chevènement : « François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas. »
  • Jean-Luc Mélenchon : « La déclaration de François Hollande est un énorme aveu d’échec. »
  • Philippe Poutou (NPA) : « Hollande est satisfait de son bilan, c’est pourquoi il le dépose […] Cette décision ne nous fait ni rire ni pleurer. Ce sera sans doute Valls qui va prendre la relève pour assumer le bilan de ces cinq ans d’attaques antisociales et sécuritaires. »
  • Olivier Dartigolles (PC) : « On ne peut pas impunément renoncer aux valeurs de gauche et trahir des engagements de campagne au nom du changement, après 10 ans avec la droite au pouvoir, sans en payer le prix. Il n’y avait pas le moindre trou de souris pour Hollande et le maître du temps élyséen a vu, inexorablement, l’heure de sa chute arrivée. »

Finalement, c’est la gauche qui parle le mieux de  Hollande, comme avant son élection d’ailleurs ! Vous vous rappelez : fraise des bois, monsieur petite blague.

C’est Fabius qui avait envisagé le futur avec le plus de clairvoyance :

« Vous imaginez François Hollande président ? On rêve ! »

Et maintenant, haro sur le félon catalan !

On souhaite bien du plaisir à Valls, pour la défense de sa prochaine candidature ! Les amis de Hollande vont le tenir pour responsable de la chute de leur champion et ses ennemis vont reporter contre lui leur hargne. Les primaires de la gauche s’annoncent saignantes…

Comment échappera-t-il à sa responsabilité dans l’échec du quinquennat ?

Toutes nos condoléances au monde de la culture…

… qui avait récemment dénoncé le Hollande-bashing !

catalogne1correze0d

Valls est Franc Maçon, de la loge « Ni Dieu ni maître »:

http://www.medias-presse.info/manuel-valls-franc-macon-initie-dans-la-loge-ni-maitres-ni-dieux-en-1989/31608/