Le nouveau slogan de Juppé : « au secours, la droite revient ! »

ausecoursdroiterevient

Ce matin, « à la fraîche », j’avais en tête le titre ci-dessus pour un article consacré à  Juppé et aux arguments « de gauche » qu’il utilise contre François Fillon. Mais une fois de plus, je me suis fait griller par Eric Zemmour qui l’a utilisé dans sa chronique sur RTL. Il m’a paru intéressant ce reprendre ici son texte et de le compléter modestement :

C’est une divine surprise ! celle que la gauche n’attendait plus… Face à l’homme qui n’a pas hésité à donner Margaret Thatcher en exemple, la gauche va utiliser ses vieilles ficelles anti-libérales pour mieux faire oublier sa soumission aux injonctions de Bruxelles.

Elle rameutera les fonctionnaires, les profs, sans oublier les chômeurs ! Face au programme économique de Fillon inspiré des années 80, elle rejouera le vieux numéro des législatives de 1986 :

 

« Au secours, la droite revient ! »

Elle n’aura même pas besoin de retravailler ses argumentaires, l’équipe d’Alain Juppé est en train de les préparer et avec grand soin ! La gauche n’aura qu’à copier ! Comme elle n’aura qu’à utiliser la fibre droit-de-l’hommiste contre l’ami de Poutine, comme elle n’aura qu’à puiser dans l’affrontement autour de l’islam entre un Fillon qui ose enfin reconnaître que c’est la seule religion qui pose un grave problème à la société française, et Alain Juppé, plus proche des thèses multi-culturalistes.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Fillon est aussi le candidat de Sens commun, l’émanation de la Manif pour tous, au sein des Républicains. Fillon a su fort habilement rallier à lui ce conservatisme populaire d’inspiration catholique qui a découvert sa force contre la loi Taubira.

C’est une des causes principales de sa victoire surprise ! Mais, cela devient vite un des argument majeur de ses adversaires alors la gauche s’apprête déjà à sortir les oripeaux négligés de Taubira et chanter la cause en danger des féministes, des gays, des trans-genres, toutes les minorités sexuelles qu’elle confond désormais avec le progrès social. Encore une fois, tout le travail aura déjà été réalisé par Nathalie Kosciusko-Morizet qui a rejoint le camp Juppé.

Le plus amusant, sans être le plus surprenant, est que le premier à avoir dénoncé le discours rétrograde– je cite – de François Fillon sur les femmes s’appellent Florian Philippot. On sait, depuis, longtemps, que sur les sujets de société, le lieutenant de Marine Le Pen est plus proche de NKM que de Marion Maréchal Le Pen. Comme sur le plan économique, il est plus proche de Mélenchon que de Fillon. Seule peut-être, l’affection pour Poutine, peut les rapprocher !

Fillon sera ainsi le révélateur de la poussée à gauche du FN. Le Front national débordé sur sa droite, qui l’eut cru ? Comment la gauche pourra-t-elle voter Fillon pour faire barrage à Le Pen alors qu’elle plus proche de la candidate du Front national ? Fillon incarne un conservatisme libéral qui a ses lettres de noblesse en Grande-Bretagne. Mais chez nous, les conservateurs sont étatistes et les libéraux, libertaires ! Les conservateurs libéraux se sont appelés Pompidou, Barre ou Balladur et, à part le premier, ils perdent toujours !

Pour Fillon, cette semaine est décisive ! S’il cède sous la mitraille, médiatique, idéologique : « Misogyne! Homophobe ! Islamophobe ! Ultra-libéral ! Et pire que tout : « réac catho ! » l’électorat de droite qui l’a consacré, l’abandonnera. S’il tient bon sur ses lignes, il peut couper l’électorat du FN en deux, détacher son aile la plus traditionaliste, et aller chercher un électorat populaire qui ne s’est pas déplacé dimanche dernier !

Retrouver ainsi la magie de la fameuse ligne Buisson sans le style désormais honni de Sarkozy. Etre Pompidou, ou la mort !

Eric Zemmour sur RTL.

 

Oui, c’est certain, à partir de maintenant, Alain Juppé travaille pour le Parti socialiste ! Il suffit d’écouter ses mots d’ordre ou pire ceux de ses seconds couteaux :

  • La première attaque vient sur la réduction du nombre des fonctionnaires (vrai totem de la gauche archaïque),
  • « C’est la reconstitution de l’équipe Fillon-Sarkozy ! » hurle Juppé. On croirait la gauche crier à la reconstitution de ligue dissoute !
  • « François Fillon a une vison extrêmement traditionaliste, pour ne pas dire rétrograde sur la famille, le mariage ». L’argument usé jusqu’à la corde du « soi-disant modernisme  » de la gauche face au conservatisme supposé de la droite. Juppé a clairement choisi son camp !
  • « Je dis à mes co-religionnaires catholiques que moi, je suis plus proche de la parole du pape François que de la Manif pour tous ». Tentative vouée à l’échec de se placer sur le terrain favori de Fillon, qui n’a pas manqué de rappeler à son adversaire qu’il avait probablement mal lu les déclarations du pape François.
  • « Je veux des réformes modernes qui préparent l’avenir plutôt que de cultiver la nostalgie du passé, qui nous fassent avancer sur le chemin d’une stricte égalité entre les femmes et les hommes ». Une fois encore, Juppé endosse les oripeaux du PS pour opposer la modernité des mesures de gauche à la « nostalgie du passé » dont il accuse Fillon !
  • « A-t-on envie de fracturer de nouveau la société sur des sujets comme le mariage pour tous ? » s’interroge  Maël de Calan, lieutenant juppéiste. L’équipe de Juppé passe par pertes et profits d’une part l’humiliation du peuple de droite lors du passage en force de la gauche sur la loi Taubira et d’autre part la négation de l’intérêt des enfants au profit d’un lobby gay ultra-minoritaire !

La gauche va se régaler, en notant scrupuleusement tous les bons arguments « bobo-gauchos » utilisés par l’équipe d’Alain Juppé ! Dès ce matin, la ministre de la (déconstruction de la) famille, Laurence Rossignol notait que « Alain Juppé s’appuyait sur les réformes de la gauche … »

Alain Juppé jette le masque et se présente désormais en homme de centre gauche.

Je l’ai d’ailleurs entendu déclaré qu’il était « le seul à pouvoir rassembler, la droite et LES centres »donc centre gauche inclus !

N’oublions pas que cet homme, en seulement deux ans, a renié des valeurs qui devraient être les plus profondes de ses convictions, celle concernant la filiation naturelle :

En octobre 2012, en pleine bataille contre la loi Taubira sur la dénaturation du mariage et le droit à l’enfant pour les paires homosexuelles, Alain Juppé écrivait dans son blog :

“Pas d’accord pour l’adoption parce que je continue à penser qu’un enfant doit grandir entre un père et une mère.“ En janvier 2013, il enfonça le clou dans une nouvelle note : “Aucun des arguments en faveur de l’adoption ne tient la route, ni celui du bonheur de l’enfant adopté, ni celui de la reconnaissance de situations de fait déjà existantes.“ 

Mais en novembre 2014, c’est dans les colonnes des Inrocks, magazine bobo-gaucho, s’il en est, qu’Alain Juppé vire sa cutie sur le mariage gay et l’adoption :

« Il peut exister des cas où un enfant peut trouver dans un couple de deux hommes ou de deux femmes des conditions d’épanouissement personnel parfaitement acceptables. C’est pourquoi, après mûre réflexion, je suis favorable à l’adoption par un couple de même sexe. »

L’argument est hallucinant ! Ce n’est pas parce “qu’un enfant pourrait s’épanouir dans l’environnement d’un couple homosexuel“, que l’on doit priver tous les autres du droit d’avoir un père et une mère .

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s