Décidément, Hollande n’aime pas les « sans-dents » !

C’est incroyable ! Mediapart est passé à côté de ce scandale !

 

Trop occupés à vouloir achever Nicolas Sarkozy en tentant de réveiller le fantôme fossilisé du financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, les journalistes de Mediapart sont passés à côté de cette information révélée par Valeurs actuelles dans son numéro anniversaire.

 

Voici cette information qui n’intéresse absolument pas la presse de gauche :

Chasse aux « sans-dents » à l’Élysée

Exclusif: les manoeuvres de la présidence pour loger au quai Branly les proches de François Hollande, au détriment des petits salaires.

Valeurs actuelles peut le révéler : dans une note datée du 16 octobre 2013, Sylvie Hubac, l’ancienne directrice de cabinet de  Hollande, a changé les règles d’attribution des logements de certains commis de l’Élysée.

Objectif :

Que davantage de conseillers du chef de l’État puissent loger gratuitement quai Branly, au palais de l’Alma, un hôtel particulier appartenant à la présidence de la République,

situé dans le VIIème arrondissement de Paris, au détriment du « petit personnel ». « C’est l’épisode 2 des « sans-dents », grince un ancien conseiller du président.

Le décret, décidé à l’Élysée le 19 juillet 2013, a choqué et continue de générer un malaise dans les sous-sols de l’Élysée. Cette rupture entre Hollande et ses « sans-dents » est plus que symbolique. La tradition voulait que l’entourage du président soumis à « une nécessité absolue de service », ou les artisans de la présidence, soit logé à titre gracieux ou pour un forfait symbolique. Les journées sans fin, les retours de voyages présidentiels en pleine nuit mais aussi la nécessité de revenir travailler en catastrophe le week-end, « justifient » ce traitement pour environ « 70 à 80 familles » et n’a « jamais » fait l’objet de débat, d’après un ancien locataire.

Mais, depuis 2013, et cette décision de l’administration Hollande, les salariés de la présidence sont distingués en trois catégories:

  • « Nécessité absolue de service »,
  • « Convention d’occupation précaire avec astreinte »,
  • « Autorisation d’occupation précaire ».

Un ancien personnel de ménage n’en revient pas: « On est en plein dans la lutte des classes ! »

Pour les premiers, « tenus à une obligation de disponibilité pour des raisons de sécurité ou de responsabilité » à savoir 28 personnes, du directeur de cabinet au chef des cuisines en passant par le chef de cabinet, « gratuité du logement nu », est-il écrit dans la note de Sylvie Hubac. Rien de choquant.

Pour les seconds,  « tenus à un service d’astreinte », la redevance est égale à « 50 % de la valeur locative réelle ».

Et pour les derniers, ayant les plus faibles salaires, tenus à « aucune astreinte », la redevance est égale à « 85% de la valeur locative réelle ».

 

Quand les grands commis de l’Etat ne paient pas de loyerle « petit personnel » paie le prix fort !

C’est cette troisième catégorie, composée des personnels d’entretien, de cuisiniers ou encore de lingères, qui est la plus pénalisée. Quand les grands commis de l’État ne paient pas de loyer, le « petit personnel », lui, paie le prix fort. Même si la valeur retenue par l’Élysée « s’appuie sur les références les plus basses des logements anciens de plus de vingt ans dans un état moyen du VIIème arrondissement ».

Le mal est fait. Et le symbole heurte !

Faute de pouvoir acquitter leur nouveau loyer, plusieurs familles ont été contraintes de quitter le palais de l’Alma. D’autres ne se sont pas laissé faire : « Le petit personnel a commencé à gueuler », nous explique un ancien locataire humilié, qui n’en revient toujours pas de « cette décision prise par la gauche ». Aquilino Morelle, qui faisait jusqu’à son départ office « de délégué syndical » du personnel de l’Élysée, selon lui, est monté au créneau pour s’indigner. Afin d’éviter le scandale, l’Élysée a jugé plus sage de permettre aux actuels locataires de rester selon les anciennes modalités, « la règle ne s’appliquant finalement que pour les nouveaux arrivants ».

ll n’en demeure pas moins que les écrits restent et soulignent ce dédain du pouvoir pour ses plus humbles serviteurs.

Louis de Raguenel pour Valeurs actuelles.

Ah, j’oubliais… J’oubliais que Mediapart est spécialisé exclusivement dans les scandales de droite ! On ne peut pas être compétent partout !!

Mais la gauche, si donneuse de leçons s’avère être la première à adorer se vautrer dans les ors de la République ! Et le peuple, dans tout ça, alors ? Ah oui, c’est vrai, il y a toujours ce peuple… Mais de plus en plus il vote pour le Front national…

Ceci expliquant peut-être, en partie, cela …

Et ce président qui nous avait dit, à la télévision, qu’il n’aimait pas les riches… Il n’aime pas non plus les pauvres ! Il n’aime que lui-même et les socialistes ! Il nous avait promis aussi d’être, à chaque instant, exemplaire !

bilansatisfaisantvallsantiblanc

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s