« Il est interdit d’interdire ! » : c’est l’état d’urgence à la Hollande !‏

etatdurgencehollandeinterditinterdire

C’est un Eric Zemmour en grande forme qui s’est « produit » sur RTL ! Il s’en est pris à cette curieuse conception qu’a Hollande de l’état d’urgence. Voici le texte de sa chronique, à mon sens, l’une de ses meilleures :

 

Yves Calvi : les manifestations, les grèves, les violences et maintenant les attentats, on se demande de plus en plus à quoi sert l’état… d’urgence !

Eric Zemmour : Il est des mots qui sentent le soufre, qui sont chargés d’histoire. On les sort du placard en tremblant, on hésite sur leur sens précis. Etat d’urgence, état de siège… Quelle est la différence ? Jusqu’où la force peut-elle primer le droit ? Quand le pouvoir militaire se substitue-t-il au civil ? On butte sur les mots explosifs : péril imminent, restriction des libertés fondamentales. On croit entendre Napoléon III et son coup d’état : « tout rassemblement de plus de trois personnes est interdit sous peine de mort ! » On croit voir les soldats de Cavaignac charger les barricades de juin 1848. On s’imagine dans les misérables de Victor Hugo, mourir avec Gavroche en chantant : « Je suis tombé par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau ! »
On croit voir le général de Gaulle, à la télévision, sanglé dans son habit de général, tancer le quarteron de généraux à la retraite !

Yves Calvi : Ce qui est sûr, c’est qu’on est loin de ces images d’Epinal !

Eric Zemmour : Ce qui est formidable avec ce pouvoir, c’est qu’on redescend très vite sur terre ! On ne reste pas longtemps dans l’épique ou dans le martial ! On ne reste même pas dans la simple fermeté ! Ce pouvoir est humain, trop humain. L’état d’urgence avec Hollande, c’est comme s’il n’y avait pas d’état d’urgence ! Les manifestations, les grèves, les violences, les attentats, tout est comme avant l’état d’urgence !

C’est le mot qui change … Ou plutôt ne change rien !

  • On peut occuper les rues de Paris,
  • On peut casser du flic,
  • On peut briser des vitrines, rassembler les supporters des matchs de football pour mieux offrir leur vie aux tueurs islamiques,
  • On peut, chaque nuit, fumer des pétards place de la République et refaire le monde,
  • On peut immobiliser des métros, des trains, des avions,
  • On peut accumuler des poubelles dans les rues de Paris dans les ramasser…

On ne risque rien ! Ni l’interdiction, ni la réquisition ! On ne parle même pas d’arrestation !

On peut transformer Paris en pétaudière ! Chacun vaque à ses occupations, comme si l’état d’urgence n’existait pas.

  • La CGT bloque les gares et les rues,
  • Les gauchistes brûlent des voitures de police !
  • Les migrants s’installent sous le métro aérien, place de la Chapelle.
  • Les casseurs attaquent l’hôpital Necker comme la diligence dans un western !
  • Les tueurs de l’état islamique tuent !

L’état d’urgence, sous Hollande, est synonyme de « il est interdit d’interdire ! »

Il n’y a ni urgence, ni Etat !

Il faut effacer tout souvenir, toutes nos leçons de l’histoire, toutes les nécessités du maintien de l’ordre ! Hollande innove en permanence ! Il invente un état d’urgence proclamé, un état d’urgence de papier ! Comme il y avait naguère des tigres de papier… Un état d’urgence en caoutchouc où tout ce qui devrait être dur est mou ! Tout ordre devient une négociation. Toute autorité publique s’efface devant le sacro-saint état de droit. Tout acte de force finit en preuve de faiblesse ! Le préfet se soumet au juge et l’intérêt de l’Etat aux intérêts individuels ! C’est un art, une marque de fabrique !

Ce qui restera sans doute de Hollande dans l’histoire. Selon la légende, le roi Midas changeait tout ce qu’il touchait en or !

Notre roi Hollande, lui, change tout ce qu’il touche en caoutchouc !


Eric Zemmour pour RTL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s