« Tous unis contre la haine », oui, mais, pas toutes les haines !

Vous n’avez sans doute pas pu échapper à la campagne antiraciste lancée à la télévision par le gouvernement.

Avant de rédiger cet article, j’ai pris la peine – c’est bien le mot – d’aller regarder sur le site du gouvernement – oui, je sais, je visite des sites douteux – les six clips vidéo de cette campagne de… propagande :

  • Deux clips contre l’antisémitisme,
  • Deux clip contre le racisme anti-musulman,
  • Un clip contre le racisme anti-arabe,
  • Un clip contre le racisme anti-noir.


Chaque clip commence par l’avertissement suivant :

« Inspirées de faits réels, ces images peuvent choquer ! »


Personnellement, ce qui m’a d’abord choqué dans ces images, c’est son parti-pris anti-blanc puisqu’aucun clip n’illustre le racisme anti-blanc. Une fois de plus le « PADAMALGAM » et le « VIVRENSEMBLE » ont gouverné cette initiative du pouvoir socialiste.

Nous sommes habitués au double langage, au « deux poids, deux mesures », utilisés en permanence par les socialistes, Mais cette fois-ci, avec l’argent du contribuable, on ose intituler la campagne « Tous unis contre la haine ».
On veut donc tous nous mobiliser… oui mais pas contre toutes les haines. Taubira, en 2001, avait déjà agressé les Français de souche en faisant voter une « loi tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité ». La loi précise qu’il s’agit de l’esclavage pratiqué contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes. Christiane refusa alors la demande de l’opposition d’intégrer dans ces faits d’esclavages, les traites arabes et intra-africaine.
À cette critique, Taubira répondit qu’il ne fallait pas évoquer la traite négrière arabo-musulmane afin que les « jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes ».

Vous l’avez noté, si la gauche se régale de faire porter sur le dos des jeunes Français de souche le poids des méfaits de l’esclavage occidental, elle se refuse à faire assumer par les jeunes issus de l’immigration, ceux perpétrés par leurs propres ancêtres !

Regardez cet interview de Gilles-William Goldnadel qui dénonce comme moi la négation du racisme anti-blanc :

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/tousuniscontrelahaine-comment-se-fait-il-qu-il-n-y-ait-pas-un-clip-contre-le-racisme-anti-blanc-779803.html

Le racisme anti-blanc, ça n’existe pas ! Ah bon !
Je laisserais la conclusion à Pierre Desproges, celui qui nous manque tant :
J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme ! Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocres-crème et des antiracistes-argenté. Mais SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire! »

Source net
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s