News sans censure: Calais les pro-migrants harcèlent les calaisiens

EN FRANCE, SEUL 1 CLANDESTIN SUR 5 EST EXPULSÉ :
UNE AUBAINE POUR LE TERRORISME !

Après les statistiques de la délinquance, celles de l’immigration. Et la surprise est de taille: la France expulse de moins en moins de clandestins.

C’est ce qui ressort d’un bilan du ministère de l’Intérieur daté du 15 janvier dernier. Pour environ 100.000 illégaux appréhendés – et tous ne le sont pas -, à peine 20 % font l’objet d’un renvoi effectif dans leur pays d’origine.
Non seulement quatre clandestins sur cinq ne sont pas reconduits à la frontière, mais les chiffres pour l’année écoulée attestent que les éloignements ont bel et bien diminué! Alors que la crise migratoire continue de faire ressentir ses effets, de Menton à Calais.
L’ensemble des éloignements est ainsi passé de 21 489 en 2014 à 19 991 en 2015 (- 7 %). (Source : Le Figaro)
La venue exponentielle de clandestins, suite à l’appel de Merkel, nous laisse entrevoir un avenir des plus sombres. Plus d’1,1 millions de pseudo-réfugiés, rien qu’en Allemagne, qui a, rappelons-le, perdu la trace de plus de la moitié d’entre eux…
Est-il encore nécessaire de rappeler que le Grand Remplacement est en route ?
Est-il encore nécessaire de dénoncer la complicité de nos dirigeants ?
Est-il encore nécessaire de rappeler que les auteurs des attentats du 13 novembre, venaient d’entrer en France ?
Combien de morts doit-on encore déplorer avant que les élus se montrent enfin responsables ?
***
 
Vienne (Autriche) : UN GARÇON DE DIX ANS ABUSÉ PAR UN MIGRANT
C’est un acte de pédophilie qu’un irakien a fait subir à cet enfant, à la piscine Paracelsusbad.
Mais ce n’est pas un cas isolé ! D’autres piscines du pays ont interdit l’accès aux migrants, suite à des harcèlements sexuels sur femmes et enfants.

De nombreux témoignages sont ainsi recueillis par la police. Des hommes entre 30 et 40 ans, se déplaçant en groupes, assiègent régulièrement les piscines et surtout les pataugeoires. Leurs mains baladeuses, se promènent alors dans les maillots de bains de petits et grands !
Ces dégénérés, en mal de sexe, sévissent de plus en plus souvent. Aucun lieu publique n’est épargné !
*** 
LES PRO-MIGRANTS, DES GENS RESPECTUEUX ?
Voilà le résultat d’une manifestation pro-migrants ! Les « antifascistes » dans leurs œuvres !
(Merci aux Calaisiens en Colère, pour cette photo)
niquefrancedegaulle
*** 
BLOIS : UN ARRÊTÉ MUNICIPAL POUR LIMITER LA DISTRIBUTION DE REPAS CHAUDS AUX SDF DE LA VILLE
Alors que les clandos sont logés et nourris par le contribuable, le maire de Blois estime que nos SDF ne devront plus manger que 3 jours par semaine !
Extrait de l’arrêté : « Les Restos du Coeur sont autorisés à occuper le domaine public à l’occasion de la distribution de produits alimentaires qui se déroulera les lundis, mercredis et vendredis »

Ainsi, 35 à 40 SDF Blésois, qui bénéficient de ces maraudes, affirment qu’ils ne pourront plus désormais manger que trois fois par semaine.
Le maire de Blois, représentant la gauche, nous donne une belle leçon de socialisme moderne !
***

Calais les pro-migrants harcèlent les calaisiens

Le 23 janvier 2016 – Les manifestants pro migrants harcèlent les calaisiens et les poussent à bout

LES RÉSISTANTS AU PILORI

Hier, nous vous montrions une vidéo prise au domicile de David et Gaël. Ces calaisiens, agressés CHEZ EUX, par les manifestants No Borders, Migrants et Pro-migrants…
Leur seul tort ? Habiter aux portes de la ville, être sur le passage de la 5ème colonne et des collabos d’extrême gauche !

Aujourd’hui, le maire de Calais leur demande de partir, suite aux menaces de la racaille.
Français, si vous êtes agressés par l’envahisseur, vous n’avez pas le droit de vous défendre : ON VOUS VIRE !
Moralité : si vous ne vous défendez pas, les migrants vous délogent. Si vous vous défendez, c’est l’administration qui vous déloge….
ELLE EST OU LA SOLUTION ?
damienrieutweetbesancenottraitrenation
***
L’IMPUDEUR N’ATTEND PAS LE NOMBRE DES ANNÉES …
Nord : 3 mineurs syriens accusés d’agressions sexuelles dans un train belge.
Trois mineurs syriens ont été arrêtés pour attentat à la pudeur dans un train belge. Âgés de 12 et 13 ANS, ils sont demandeurs d’asile en France et domiciliés à Lille, selon La Voix du Nord.

Le quotidien rapporte que le 10 janvier dernier, au moins trois jeunes femmes ont été victimes d’agressions sexuelles ou attentat à la pudeur dans un train reliant Bruxelles à Tournai. Deux jeunes voyageuses de 16 ans auraient été victimes d’attouchement (ndlr : «des mains aux fesses», explique le Parquet). Descendues en gare, elles n’ont pas tout de suite porté plainte. Alors que le train continuait son parcours, l’un des mineurs syrien s’en serait cette fois pris à une jeune femme de 22 ans. Il lui aurait demandé de l’embrasser et devant son refus, une bagarre aurait éclaté, des témoins intervenant pour défendre la jeune femme.
Au terminus à Tournai, les trois mineurs ont d’abord été arrêtés car ils n’avaient pas de billet. Alors qu’ils étaient au commissariat, une de leurs victimes est venue déposer plainte.
Les trois Syriens ont été remis en liberté mais seront convoqués prochainement. Toujours selon La Voix du Nord, le dossier pourrait être transféré à la justice lilloise, lieu où ils résident.
Source net

Taubira : sortez la avant qu’elle ne termine sa sinistre besogne

Valeurs actuelles s’est procuré la dernière mouture de l’avant-projet de loi de la garde des sceaux sur la justice des mineurs.

Et la conclusion s’impose, c’est pire que tout ce qu’on pouvait craindre !

Ce sera la « grande oeuvre » de  Taubira ! Après le mariage gay et l’adoption plénière imposés contre la volonté de millions de Français, Taubira a couché sur le papier, dans ce projet de loi, toutes les folies dangereuses sorties de son cerveau sectaire, corrompu par l’idéologie de l’excuse généralisée.

Avant de vous livrer de larges extraits de l’article de Valeurs actuelles, voici un résumé des mesures prévues dans la catastrophe annoncée :

    • Suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs,
    • Suppression de la prise en compte de la notion de récidive dans les peines prononcées,
    • Mise en place de la procédure de césure qui retardera de plusieurs mois le prononcé du jugement,
    • Réduction drastique des conditions pour obliger un mineur à être placé dans un centre éducatif fermé,
    • Mêmes conditions restrictives pour le placement sous contrôle judiciaire,
    • Recours à l’assignations à résidence dramatiquement durci,
    • Aucun risque d’enfermement pour les peines inférieures à… 5 ans !

Extraits de l’article d’Arnault Folch de Valeurs actuelles :

Mineurs, les propositions folles, folles, folles de Taubira

Ce sera pire que prévu. La lecture des 42 pages classées « confidentiel » du « projet de loi relatif à la justice pénale des enfants et des adolescents », que Valeurs actuelles s’est procuré en exclusivité, le révèle :

Taubira s’apprête à supprimer ou diminuer la plupart des mesures coercitives mises en place par ses prédécesseurs à l’encontre des mineurs délinquants. Son texte va très au-delà des principes posés par l’ordonnance de 1945 sur la justice des mineurs visant à l’atténuation de la responsabilité pénale et à la primauté des réponses éducatives sur les sanctions et l’enfermement. Alors que, selon le site du gouvernement, cette ordonnance, à laquelle se réfère Taubira, prévoit que …

… « l’enfance délinquante nécessite d’être protégée en même temps que punie », la punition est en voie de disparition au profit de la seule protection.

Mesure emblématique, qui figurait dans le programme de Hollande mais que l’on croyait abandonnée: la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs (TCM) lancés en 2011 par Sarkozy. Composés de trois magistrats professionnels (comme les tribunaux correctionnels pour adultes), ces TCM avaient été spécialement créés pour juger les récidivistes.  Ils disparaîtront purement et simplement au profit des seuls tribunaux pour enfants (TPE), présidés par un juge pour enfants assisté de deux assesseurs non professionnels et (nettement) plus laxistes dans leurs jugements.

On ne tiendra plus compte de la notion de récidive !

Désormais, les récidivistes ne seront plus traités à part. Tout un symbole : le mot même de « récidiviste » a, lui aussi, disparu: il n’apparaît pas une seule fois au long des 42 pages du projet !

Plus technique, et apparemment anodine, mais aux conséquences au moins aussi importantes, figure, page 12, une disposition: la mise en place de « la procédure de césure ». Celle-ci, précise le texte, « consiste à dissocier l’examen de la culpabilité du mineur du prononcé d’une mesure coercitive ou d’une peine en le soumettant dans l’intervalle, au cours d’une période d’épreuve, à un ensemble de mesures d’investigation et de mesures éducatives ou coercitives ». En clair, le mineur délinquant, après avoir été auditionné par le juge pour enfants, ne sera jugé et sanctionné (s’il y a sanctions) qu’à l’issue d’un délai pouvant aller de six mois minimum à un an. Objectif: que celui-ci s’amende durant cet « intervalle » afin que sa peine soit réduite, voire supprimée.

Sauf s’il s’agit d’un crime, la plupart des délinquants de moins de 18 ans ressortiront donc libres du bureau du magistrat pour être jugés jusqu’à un an plus tard.

Alors même que le risque de récidive chez les mineurs est près de 2,5 fois plus important que chez un adulte ! Et que les premiers sont aujourd’hui responsables d’un délit sur 30, contre un sur 166 en 1945…

Si les centres éducatifs fermés (CEF) ne sont pas supprimés, les conditions pour y être astreint, au cours de cette période d’avant-jugement, ont été extrêmement réduites : peine d’emprisonnement encourue pour les mineurs de 16 à 18 ans; peine d’emprisonnement encourue d’au moins… sept ans (l’équivalent d’une condamnation pour violences aggravées!) pour les moins de 16 ans.
Mêmes restrictions pour un placement sous contrôle judiciaire : désormais, prévoit le projet de loi en page 6, « le mineur de 16 ans ne peut faire l’objet d’un contrôle judiciaire en matière correctionnelle que si les conditions suivantes sont réunies: la peine d’emprisonnement encourue est égale ou supérieure à cinq ans; le mineur a déjà fait l’objet d’une mesure éducative […] ou d’une condamnation à une peine ». Jusqu’alors (loi du 10 août 2011), seule la première condition était requise.

Échapperont donc désormais au contrôle judiciaire tous les mineurs qui se seront rendus coupables de délits de violences volontaires mais aussi d’agressions sexuelles punies de cinq ans de prison…

On aurait pu imaginer qu’en (modeste) contrepartie, les conditions de l’assignation à résidence avec surveillance électronique (Arse) auraient été, au minimum, maintenues. Tout faux! Là encore le recours à l’assignation est restreint.

Dorénavant, est-il spécifié page 9, les mineurs délinquants de 16 ans révolus – les seuls concernés – ne pourront être assignés à domicile, voire dotés d’un bracelet électronique, que s’ils risquent « une peine d’emprisonnement égale ou supérieure à trois ans ». Contre deux jusqu’à présent… Idem, logiquement, pour la détention provisoire, évoquée en page 10 : outre les peines criminelles et les manquements aux obligations du mineur délinquant (contrôle judiciaire, assignation à résidence, etc.), celui-ci ne courra le risque d’un enfermement, protégeant le reste de la population, que « s’il encourt une peine d’emprisonnement d’une durée égale ou supérieure à cinq ans» – contre trois auparavant.

Magistrats « Une idéologie entièrement tournée vers l’éducatif »

Valeurs actuelles a soumis le projet de loi de Christiane Taubira à Jean-Paul Garraud, président de l’Association professionnelle des magistrats (APM). Son jugement est sans appel:

« Ce texte, explique-t-il, est l’affirmation d’une idéologie entièrement tournée vers l’éducatif, qui rejette les aspects représentatifs de contrôles coercitifs qui sont réduits à la portion congrue. Il est dans la droite ligne, en l’accentuant, de la politique permissive appliquée depuis trente ans, alors même que la délinquance des mineurs – notamment étrangers qui représentent les deux tiers des mis en cause – ne cesse d’augmenter ».
« Aujourd’hui, la durée des peines fermes auxquelles sont condamnés les mineurs n’est qu’un peu plus de trois mois en moyenne et de trente-sept mois seulement pour les crimes. Alors que la gauche veut « responsabiliser » de plus en plus les mineurs, jusqu’à proposer, pour certains, le droit de vote à 16 ans, on les déresponsabilise de plus en plus au niveau pénal ».

« Plus il y a de délinquants mineurs, moins on est sévère avec eux. »

ArnaudFolch pour Valeurs actuelles.

 

Ce qu’il a de plus scandaleux dans ce projet de loi :

  • C’est qu’on a la certitude que Manuel Valls, au fond de lui-même, y est totalement opposé, par conviction,
  • C’est aussi qu’on peut penser que François Hollande lui-même, le désapprouve.

Mais au nom de la politique politicienne de monsieur Hollande, et avec la complicité de Manuel Valls, on risque de voir ce projet devenir une loi. Ce qui appelle plusieurs questions :

A cause du refus d’emprisonner les mineurs dangereux , même les récidivistes :

    • Combien de femmes supplémentaires seront violées ?
    • Combien de personnes âgées en plus seront dépouillées
    • Combien d’autres innocents seront assassinés ?

Oui, Hollande, Valls et Taubira auront donc sur les mains le sang des futures victimes de délinquants mineurs qui bénéficieront du laxisme de cette loi !

 

La facture EDF: tout un poème!

C’est fascinant, une facture EDF: belle comme une page de Verlaine, elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.
À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé.
Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une «facture» en réalité un ticket – qui ne comporte qu’une seule ligne. Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse?
On y trouve le prix du  kilowatt/heure 9,09 euros pour 100 kWh,qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 %.
Jusque-là, rien que de très normal. Les gâteries viennent immédiatement après.
D’abord, EDF facture un abonnement! On se demande bien pourquoi! Avec EDF, même monopole, faut s’abonner.
Et ce n’est pas négligeable: 11,6 euros par mois, soit 140 euros par anDepuis août 2011, l’abonnement a augmenté de 22 %.
Puis viennent les taxes! Ah! Les taxes… Oh, pardon, une seule taxe et deux «contributions».
La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus «social»; pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la «taxe» Beurk!
Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale d’électricité. C’est quoi, la consommation finale ? Y a-t-il une consommation initiale ?
Personne ne sait pourquoi cette taxe existe, même pas EDF, qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités territoriales et à l’État (qui détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte). Depuis août 2011, elle a augmenté de 16 %, soit 4 % par an.
Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service public d’électricité. Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me contentant d’acheter du courant électrique!
Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autres, à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins qui se sont équipés de bidules photovoltaïques ou éoliens. En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation; Elle en pèse aujourd’hui 21,5 %. À ce rythme, elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans.
Puis vient enfin, toute menue, toute discrète, la CTAE, contribution tarifaire d’acheminement électrique car, contrairement au boucher vendeur d’escalope, EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de cinquante euros par an.

C’est alors que surgit la TVA. Sur la consommation, au prix fort de 20 % : là aussi, c’est courant ! Mais également sur les taxes ! Chez EDF, les taxes sont taxées ! À 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !

Le meilleur pour la fin

EDF prélève un pourcentage de tout ceci, je crois 1% pour son CE (Comité d’entreprise) c’est à dire uniquement pour  la CGT et le parti communiste.

La vie n’est-elle pas belle pour certains ? Mais nous sommes dans une République égalitaire !

Gérard G.


En principe, les CE sont financés par 1 % de la masse salariale. Mais pour EDF, régime spécial jusqu’au bout : c’est 1 % du chiffre d’affaire ! C’est énorme : 800 millions d’euros en 2010. Et tenez-vous bien, le CCAS qui gère ce pactole est quand même un déficit de… 32 millions d’euros ce qui est dénoncé par la Cour des comptes depuis de nombreuses années (voir cet article).
Ce qui se cache derrière cette contribution ! Comme nous l’explique cet article de Wikipedia, cette contribution finance ……

le régime de retraite ultra-privilégié des agents EDF et GDF !!!

« Sans place pour se garer », il fonce sur des militaires‏

Madame, Monsieur,
Chers amis de l’Institut pour la Justice,

Permettez-moi de vous souhaiter, au nom de toute l’équipe de l’Institut pour la Justice, une bonne année et nos meilleurs vœux à vous et à tous vos proches.

2015 a été une année particulièrement noire… Les attentats, bien sûr, mais aussi une criminalité sans limite, sans cadre.

Hélas, 2016 commence de la même manière. D’où une petite question personnelle : foncez-vous sur les passants ou des policiers lorsque vous ne trouvez pas de place pour vous garer ?

Pardonnez-moi cette question abrupte. Mais il semblerait qu’elle se pose, en France, en 2016.

Raouf El Ayeb a foncé sur des militaires avec sa voiture à Valence. Cela a eu lieu vendredi dernier.

« Pas de place pour se garer ». Voilà la seule excuse qu’il a pu trouver en garde à vue.

Le procureur souligne que « ses motivations sont pour l’instant inexplicables », tout en affirmant que « des images de propagande djihadiste ont été retrouvées dans le matériel informatique du conducteur ».

Lors de sa première audition, l’homme « n’a pas contesté sa volonté de renverser les militaires, de les agresser, de les tuer peut-être aussi », expliquait-il encore.

Des témoins de l’attaque, interrogés dans la presse, ont raconté aux enquêteurs que le conducteur aurait également proféré « Allah est grand », ce qui fait dire au procureur que cette attaque pourrait avoir un lien avec une certaine « religiosité ».

Conclusion implacable du parquet antiterroriste ?

« Il n’existe pas d’élément permettant de rattacher les faits à une action terroriste. »

Cher lecteur, je ne suis pas devin, et vous serez d’accord, il faut laisser l’enquête se poursuivre sereinement.

Cependant, ces propos me rappellent l’alerte publique du juge Béatrice Brugère dans l’émission C dans l’Air du 25 novembre dernier :

« Je crois qu’on n’a pas su analyser : il y a une multitude de faits de délinquances qui sont sans doute liés à des actes de terrorisme. Je me souviens de cette voiture qui avait foncé sur la foule. Et à chaque fois, on n’a pas su analyser le problème… »

« Je pense qu’il y a beaucoup plus que ce qu’on voit. » déclarait-elle à propos des risques d’attaques terroristes.

Chers lecteurs, chers amis de l’Institut pour la Justice, sachez en tout cas, qu’en 2016, vous pourrez compter sur nous pour vous informer des réalités de la justice en France.

A la semaine prochaine,

Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice