Des scènes de violence extrême à Montpellier

Le journal Midi Libre, qui relate les événements a qualifié de « particulièrement chaude », la soirée de samedi à dimanche dernier, dans le quartier du Petit-Bard à Montpellier.
A l’origine des incidents, « vers 19 h 15, un automobiliste a refusé d’obtempérer à un contrôle de police et s’est engouffré à vive allure dans la cité ». C’est alors qu’ « un groupe d’une trentaine de jeunes » fait barrage à la police pour empêcher les forces de l’ordre de suivre l’automobiliste en infraction.
La situation a ensuite dégénéré très rapidement : « en quelques minutes, la voiture de police a été caillassée avec des pierres et des chaises », raconte le quotidien. Plus tard, la violence contre les policiers est montée d’un cran : « des matelas en feu ont été jetés sur la chaussée » pour empêcher les policiers d’entrer dans le quartier, a expliqué un témoin de la scène de violence. Afin de disperser « les assaillants » et de s’extraire, les policiers ont dû utiliser leur « flash-ball », poursuit Midi Libre.
Le témoin, contacté par le journal pour livrer des détails de la scène ainsi que ses commentaires a assuré que « la présence de la police à cette heure-là, à la nuit tombée, a contrarié les trafics, constate un habitué des lieux. Les trafiquants n’aiment pas que l’on vienne épier leurs affaires ».
A l’issue de l’affrontement entre les trafiquants et la police, le calme est revenu dans la soirée après l’arrivée de renforts.
Dans sa classe la professeure se fait tirer dessus et
molester par un élève au cri de « allahu akbar »

Un élève âgé d’une quinzaine d’années aurait fait irruption dans une salle de classe, celle d’une professeure de sciences physiques, en hurlant « Citoyen libre, vive la France » puis « Allahu akbar », avant d’orienter son arme vers l’enseignante et de lui tirer dessus à coups de pistolet à billes.
Le jeune aurait également profité de l’occasion pour frapper l’enseignante à coup de crosse et de pied. En plus de sa réplique, l’adolescent portait également sur lui une grenade Air soft.
Chanteloup-les-Vignes (78) : POLICE
ATTAQUÉE, VÉHICULES MUNICIPAUX
INCENDIÉS !!
Vendredi, 2 heures du matin, un premier feu de poubelles est signalé. Les fonctionnaires qui se rendent sur les lieux tombent alors dans un véritable guet-apens : bloqué par un chariot de supermarché, leur véhicule essuie des jets de pierres, d’un groupe de cinq individus.
Les policiers sont contraints de faire usage de leur lanceur de balles de défense et d’une grenade de désencerclement pour se dégager.

Dans le même temps, deux incendies sont déclarés, à proximité immédiate de bâtiments municipaux : l’un aux ateliers municipaux, où trois véhicules sont en feu et surtout l’autre, devant la mairie, où trois autres voitures sont embrasées.
« Rien ne laissait prévoir un tel accès de violence. Je n’ai aucune explication » déplore Catherine Arenou, la maire (LR) de la ville.
LA FRANCE EST PLONGÉE DANS LE CHAOS !
> LA RACAILLE FAIT LA LOI !
Les deux-roues ne seront plus contrôlés.
La conduite sans permis, sans assurance ou sous l’emprise de cannabis, n’est punissable que d’une simple Amende.
Les détenus en voie de radicalisation font régulièrement des sorties pédagogiques et ludiques, au frais du contribuable, et leur permettant de s’évader (1 évasion par jour).
Les Forces de l’Ordre, les Avocats, Magistrats, le personnel Pénitentiaire (manif aujourd’hui) sont les premiers à dénoncer le laxisme du système judiciaire et manifestent en masse.
Les gens du voyage dégradent les structures du pays, pour mette à genoux le gouvernement. Celui-ci n’a toujours pas porté plainte.
La liste est longue et ne cesse de s’allonger au fil des jours.
Melun : UN CHAUFFEUR BLESSÉ, LE BUS CAILLASSÉ !
Melun : rappelez-vous, c’est la ville dans laquelle, un tribunal a dernièrement interdit la crèche municipale pour ces fêtes de fin d’année…
Lundi 19 octobre, vers 16 h 20, le chauffeur — selon son propre témoignage — ralentit son bus de la ligne L avenue Saint-Exupéry à l’arrêt Montaigu. Un véhicule mal stationné le gêne, il klaxonne. Le conducteur de la voiture et ses trois passagers sortent du véhicule et l’insultent copieusement. Avec sept ans d’expérience chez Veolia Transdev, l’homme sent que les choses vont déraper. Il ouvre la porte arrière et fait sortir les voyageurs.

Bon réflexe car très vite, vingt à trente jeunes bloquent le bus et le caillassent de tous côtés. L’un d’eux jette même une barrière de sécurité à l’intérieur. Le chauffeur réussit à fuir et ne doit son salut qu’à l’arrivée des policiers. Âgé de 38 ans, père de famille, il s’en sort avec une fracture du poignet, des douleurs aux côtes et des plaies saignantes à l’arrière du crâne.
Corbeil-Essonnes: UN DÉSÉQUILIBRÉATTAQUE UNE POLICIERE AU COUTEAU, IL EST TUÉ
Qu’est-ce qu’on a comme déséquilibrés en France !!! Par contre, très peu de Terroristes !!! ouf !
Un homme a été tué après un face-à-face avec la police à Corbeil-Essonnes. Le déséquilibré, qui a pris la fuite de l’unité psychiatrique d’un centre hospitalier, s’était jeté sur une policière avec deux couteaux dont un « ensanglanté ».
cagoulefeu grevesetsoulevements vallschancecompatriotes
Publicités

Moirans, Aiton, Montargis : la France qui sombre

La France sombre chaque jour un peu plus sous le poids des
communautarismes qui exigent une législation à la carte et ne respectent plus aucune règle.

Séquence apocalyptique à Moirans : des carcasses de véhicules dérobées à une casse, empilées et incendiées, ont transformé le quartier de la gare en un brasier insurrectionnel. « En 21 ans, je n’ai jamais vu une telle violence […]. La démocratie est bien malade », se désole le maire. Tout est parti d’une simple décision de justice ; un refus de permission de sortie sollicitée par un détenu désirant assister aux obsèques de son frère, décédé dans un accident à bord d’une BMW volée et suspecté de plusieurs cambriolages. La famille est issue d’un camp de « gens du voyage sédentarisés » (à quand, les « sédentaires nomadisés » ?), qui a entrepris d’appliquer sa propre loi pour faire fléchir les institutions.
« Il va y avoir du grabuge. Je n’ai plus rien à perdre. On a des soutiens dans des camps partout en France. Tout le monde va se révolter », menace Adèle Vinterstein, mère des deux frères. Selon elle, « il n’y a pas eu de violence, juste des voitures cassées ». Mais cette fois, même les médias sont partagés. Là où les timorés de service évoquent du bout des lèvres des « incidents », d’autres s’enhardissent à parler de« guérilla urbaine ». Stupeur des journalistes lors de l’interview du préfet de l’Isère, sur les lieux mardi soir. La situation est « sous contrôle ».
Des interpellations ? Aucune. Une centaine de fauteurs de troubles ; pas un seul n’a été arrêté. Pendant ce temps, Manuel Valls prône à grands coups de clics « la fermeté et le rétablissement de l’ordre républicain » sur Twitter. Quand il ne sait plus quoi dire, le Premier ministre brandit la« République » comme un étendard. Qui flambe au fil de la politique démissionnaire de son gouvernement.
Dans le centre de détention d’Aiton en Savoie, où est incarcéré le fils Vinterstein, une mutinerie a été organisée par 46 taulards, qui ont mis le feu à une coursive et détruit les serrures des cellules. Quelques heures plus tôt, la gare de Montargis fut le théâtre d’un règlement de comptes entre bandes rivales : 80 délinquants cagoulés, armés de bâtons et de pierres, ont causé des dégâts considérables sous les yeux des usagers médusés. La police, arrivée une heure plus tard, n’a procédé à aucune interpellation. « Il n’y a aucun contrôle dans ces trains. Les jeunes montent sans ticket et sans surveillance », déplore le député-maire, qui réclame des effectifs supplémentaires.
La veille, à Melun, un bus avait été démoli et son chauffeur blessé par une vingtaine de racailles. Mardi, à Castres, un camp illégal de gens du voyage, qui endommageaient les voies ferrées en y jetant des plaques de béton et agressaient les voyageurs, a enfin été expulsé. Les trains ne roulaient plus depuis quinze jours. Un autre terrain avait pourtant été proposé par le maire, mais « ils ont refusé car ils ne veulent pas se mélanger » aux occupants qui y sont installés.
La France sombre chaque jour un peu plus sous le poids des communautarismes qui exigent une législation à la carte et ne respectent plus aucune règle.
Comportements régressifs, anomie, violence triomphante : l’ère du « dialogue » est révolue. Les Français ne veulent plus de l’angélisme de madame Taubira, de l’enfumage d’un Razzi Hammadi, qui osait affirmer surBFM TV mardi soir : « Il n’y a pas d’embrasement, je vois de l’espoir », tandis que Hollande se faisait huer par sa propre base électorale à La Courneuve, à laquelle il balance des miettes de mesures antiracistes quand elle lui réclame d’abord du travail. Éblouie par son arrogance, cette caste de gauche n’entend plus rien à la France ni à ses blessures profondes. Une France qui subit, qui ne cicatrise plus, qui oscille entre révolte et incompréhension, qui n’a d’autre horizon que de serrer les dents et de ravaler sa rancœur en attendant la sentence des urnes.
E. Gloria
migrantsagression taubiravilainsfrancais
Madame, Monsieur,

Pendant deux jours, la petite ville de Moirans en Isère a subi des émeutes qui font penser à des scènes de guerre.

Les dégradations, les incendies, les destructions s’y multiplient.

La raison ?
Tenez-vous bien car c’est difficile à croire :

Tout commence par l’incarcération d’un dangereux délinquant condamné à 5 ans de prison pour braquage.

Il y a quelques jours, le frère de ce voyou se tue dans un accident de voiture. Notez bien que cette voiture avait été volée et utilisée pour un cambriolage.

Immédiatement, le braqueur détenu demande une permission de sortie pour assister aux obsèques de son frère. Il faut savoir que ce type de faveur exceptionnelle est réservé aux détenus exemplaires, dont on est sûrs qu’ils n’en profiteront pas pour s’échapper.

Or c’était tout sauf le cas de ce dangereux délinquant !

Non seulement il avait déjà été en cavale, mais il venait d’être condamné pour violences sur un codétenu ! De façon tout à fait logique, le juge d’application des peines refuse cette permission de sortie.

C’est parfaitement normal et logique… sauf pour les proches du détenu, qui décident de « tout fracasser ».

Voilà la cause des émeutes, le blocage de route ou de violents incidents provoquant des milliers d’euros de dégâts et qui seront payés par vos impôts.

Mais le pire, je dis bien le pire, c’est que ces voyous commettent ces graves délits dans l’impunité la plus totale, sans craindre la moindre sanction.

Au soir de la première nuit d’émeute, il n’y a eu aucune interpellation. Sans doute pour ne pas « mettre de l’huile sur le feu » en arrêtant et sanctionnant ces délinquants qui l’avaient pourtant plus que mérité.

En effet, ce laxisme inouï n’est pas une première !

Souvenez-vous en août dernier, dans la Somme, un groupe de gens du voyage avait bloqué une autoroute afin d’exiger la permission de sortie d’un détenu pour assister aux funérailles de son père. La police avait alors laissé quelques dizaines de personnes envahir et bloquer cette autoroute avec ordre de ne pas les disperser pour éviter des « débordements » selon la préfecture…

Est-il acceptable que certains groupes bénéficient d’une forme d’immunité ? La loi n’est-elle plus égale pour tous dans notre République ?

Acceptez-vous cette situation alors qu’un automobiliste qui dépasse la vitesse autorisée de 10 km/h ne bénéficie, lui, jamais d’aucune excuse, aucune remise de peine ?

Si vous êtes écœuré, comme moi, par ce laxisme, ce « deux poids, deux mesures », je vous demande de participer de toute urgence à notre grand référendum sur la justice.

La justice doit être la même pour tout le monde. Elle doit protéger les citoyens et les victimes contre les vrais voyous et criminels.

Participez dès maintenant et faites vous entendre avant qu’il ne soit trop tard.

Pour participer à notre grand référendum national, rendez-vous ici.

Comptez sur notre total engagement.

Laurence Havel
Secrétaire nationale

HOAX: Les magasins Leclerc accorderait aux migrants un bon d’achat de 150€

ATTENTION, CECI EST UN CANULAR

Ce vendredi 16 octobre 2015 le grand PDG Edouard Leclerc,a dit dans un communiqué de presse, que sa chaîne de magasins Leclerc accorderait aux migrants un bon d achat de 150€.
Il se dit bafoué et choqué de l’attitude des citoyens à l’égard de ces derniers, « je me dois d’agir et de montrer l’exemple au français. »
Par ailleurs Hollande a tout de même sollicité les concurrents de l’enseigne, à rejoindre Edouard Leclerc dans ce mouvement de solidarité.

L’Essonne réquisitionne un Hôtel Formule 1 pour les Migrants

Et toujours rien pour nos SDF !

hotelformule1requisition

migranteselfiesamsung

« Des pans entiers du territoire français sont islamisés. Des quartiers parisiens n’ont plus rien ou presque de français.

Marseille est la première ville musulmane d’Europe. Le 9-3 est probablement la plus forte concentration urbaine de musulmans en Europe. La France n’est plus la France, bientôt elle sera le 58 e Etat membre de l’OCI. »

(Salem Benammar – Dr en Sciences Politiques, Tunisien)

2050mosquees

Ces hommes jeunes fuient la guerre?

… mais y laissent femmes, enfants et personnes âgées ?!

Je pense que la dernière ligne dit tout à fait ce que je pense et il y a bien longtemps. Mais quand je lis les « brèves » du « président » de la section des anciens combattants de Sarrebourg, qui a « osé » rappeler que les réfugiés sont des victimes. Et de citer : « Nous ne pouvons pas nous ranger du côté de ceux qui décrient l’arrivée massive des émigrés. »

Il demande aux anciens combattants de mettre en lumière les valeurs du pays et d’inculquer aux jeunes générations ces valeurs en leur rappelant que « la situation que nous vivons l’a déjà été par le passé. C’est un devoir de mémoire », ne s’en inspire pas.
Mais membre du conseil municipal, il préfère s’inspirer de l’idéologie prônée par son édile qui relève de la gôche……

Je transmets en me posant aussi des tas de questions. Saurons nous faire la différence entre le bon et le mauvais ?
Il y a de quoi poser tout haut les questions que la majorité, se pose tout bas.
Migrants3
La propagande culpabilisatrice nous le dit matin, midi et soir :
Ces hommes traumatisés fuient la guerre, et ont été confrontés à des scènes abominables. Et cela est naturellement notre devoir de les accueillir, et de leur ouvrir les bras.
On se rappelle, dans la vidéo de Calais, des propos de la fille de Nadine Guerlach, qui exprimait son scepticisme sur cette version, voyant plutôt des personnes qui faisaient la fête toute la journée, jouaient au football, et ne paraissaient pas éprouvés par les souffrances supposées auxquelles ils avaient pu être confrontés.
Il n’en reste pas moins que, si nos journalistes et politicards étaient un peu plus curieux, ils auraient pu s’interroger sur ce phénomène unique au monde.

En général, en cas de guerre, ce sont les hommes, les plus jeunes, qui défendent le pays et sa population. Ce sont eux qu’on envoie se battre contre les ennemis. On se rappelle de ce texte de Mireille Greschter, reprochant à un jeune réfugié syrien âgé de 20 ans de ne pas se battre, à son âge, pour son pays.

Ce que disait notre amie suisse est exact, mais c’est bien pire que cela.

Car si la version politico-médiatique qu’on nous sert est exacte, ces jeunes garçons sont non seulement des couards, mais les pires salopards. En effet, comment qualifier autrement un homme en âge de se battre qui, au lieu de protéger les plus faibles, ne pense qu’à lui, et sauve sa peau, en abandonnant femmes, enfants et vieillards aux terribles agresseurs (qu’on ne qualifie jamais) à cause de qui ils ont fui.

Il suffit de regarder les photos et vidéos de ces hordes de clandestins qui arrivent à Lampedusa et par la Grèce, et se répandent dans toute l’Europe, pour constater ce fait, qui inquiétait d’ailleurs, à juste titre, Alice Braitberg : ce ne sont que des hommes, jeunes et vigoureux, et par ailleurs particulièrement revendicatifs et belliqueux !!!

migrants1 migrants2 migrants4

Pour comparer les choses, regardez qui était dans les boat-people, dans les années 1980. On n’y voit pas que des hommes jeunes, loin de là…

boatpeople1 boatpeople2

Regardez, lors de l’exode, en France, si les hommes abandonnaient femmes, enfants et vieillards…

exodefrance1 exodefrance2

Dans un autre registre, les réfugiés espagnols, en 1939, après la victoire de Franco…

refugiesespagnolslepertuis

Et regardez encore ces images de réfugiés belges, à la gare de Calais, en 1914…

belgescallais

Bref, en général, quand on fuit une guerre, comme le montrent ces images, les hommes jeunes et mûrs essaient de sauver femmes, enfants et vieillards, et restent à leurs côtés.

Sauf nos malheureux migrants, qui, eux, les abandonnent.

Conclusion :

  • soit nous allons accueillir les pires salauds
  • soit on nous prend pour des cons…

 

Peut-être les deux à la fois ! 

La Garde républicaine devant une mosquée

Bonjour…. pauvre FRANCE !!!!!….

Le Pompon !

Je n’ai jamais vu la garde républicaine devant « NOTRE DAME de PARIS » !

Cherchez l’erreur !

Il y a des jours ou je voudrais vous faire parvenir que des bonnes nouvelles, mais il y a toujours un con au gouvernement pour vous gâcher la bonne humeur !……..

Je croyais que la République Française était laïque !!!

Avez-vous déjà vu la garde républicaine devant une église ?????

Moi pas !!!……..

Garde républicaine devant la grande mosquée de Paris !

Tout un symbole !……

9EAB1B74-845D-4AE4-9B9B-597F25E40529

Voilà, on ne peut pas être plus clair !..

Garde républicaine laïque devant la « grande » mosquée de Paris.

Tout un symbole de la décadence Française !

Un avant-gout de la RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE !