Taubira fait appel de la relaxe d’Eric Zemmour…

… mais relâche en permission un braqueur radicalisé !!!

Le Parisien nous apprend qu’un juge d’application des peines a donné une permission à un détenu condamné pour braquage alors qu’il avait été détecté comme élément radicalisé !

« Condamné pour des faits de vols à mains armés et de vols avec violence, et détenu à la prison de Meaux-Chauconin, il s’est fait remarquer au cours de sa détention par une pratique de « plus en plus assidue » de la religion. Une radicalisation qui aurait été signalée à l’époque par l’établissement pénitentiaire ».

Le Point se montre encore plus alarmiste :

« Ce jeune homme d’une trentaine d’années s’est, selon son entourage, radicalisé religieusement en prison. Selon nos informations, il a confié à ses codétenus qu’« on entendra bientôt parler de lui ». Aucun fonctionnaire du cabinet de la ministre de la Justice Christiane Taubira n’a répondu aux appels du Point depuis vendredi. « Certes, il s’est radicalisé, mais la situation est sous contrôle », prétend une source policière ».

« C’est également à la prison de Meaux-Chauconin qu’un certain Jérémy Bailly est en détention provisoire. Considéré comme la tête pensante du groupe terroriste de Torcy-Cannes, l’homme a été mis en examen après une tentative d’attentat contre un magasin casher de Sarcelles. Ce réseau était composé d’une trentaine de personnes, une majorité d’entre elles est écrouée. Le danger, pour des délinquants de droit commun, de se radicaliser en prison, est donc plus que jamais d’actualité ».

Mais il est vrai que le vidage des prisons est à l’ordre du jour après le vote de la réforme pénale…

Ce juge d’application des peines est tout à fait dans la ligne de Christiane Taubira !

 

Que se passera t-il si cet homme dangereux et radicalisé passe à l’acte sous la forme d’un attentat terroriste contre des Français ?

  • Madame Christiane Taubira publiera t-elle un communiqué d’excuse ?
  • Démissionnera-t-elle ?

 

Et pendant ce temps-là, la Justice perd son temps à faire appel de la relaxe d’Eric Zemmour pour avoir parlé des bandes de tchétchènes et autres responsables de l’explosion des cambriolages en France !

Que d’arrogance idéologique ? Que d’incompétence ! Que de mépris pour les Français inquiets dans le climat d’angoisse qui règne sur le pays depuis les attentats du début de l’année !

taubiravideprisons
justicebonnesmains

Publicités

Ils ont refusé les migrants, ils auront les HLM

Tactique facile pour Hollande : « Je choisis des communes votant contre moi, je saisis des terrains, j’y construis en 2016 des logements et leurs  occupants votent pour moi en… 2017 ! »

Curieux : l’édile d’Ormesson (Val-de-Marne), Marie-Christine Ségui (LR), refuse les migrants et, dix jours après, débarque un ministre pour la clouer au pilori du logement social à grand renfort de médias ! Mais c’est elle qui a… cloué le bec du ministre.
Maires de droite, refusez l’accueil de migrants et gare à vous : le ministre de la Ville, Patrick Kanner, migrera chez vous pour s’y réfugier et faire de votre paisible village une ville avec de belles HLM. Quels mesquins, ces villageois : penser à leur petite tranquillité ! D’accord, peu de centres d’accueil ou d’HLM seront proches de chez nos gouvernants, mais bon… loin de chez eux, c’est acceptable…
Ormesson, 10.000 âmes, l’une des villes françaises ayant accueilli le plus de migrants… portugais – à une époque bénie –, apprenait, le 16 septembre, que l’État avait négocié en douce l’arrivée de réfugiés dans sa Maison d’accueil spécialisée réservée aux… handicapés ! Soutenue par le président des Républicains-94, Christian Cambon, Mme Ségui, sur le champ (de mines), prit le taureau élyséen par les cornes : « Sans […] aucun contact à ce sujet avec […] l’État, j’apprends par hasard que [des] migrants arriveront demain à Ormesson alors que j’avais clairement indiqué au préfet pourquoi Ormesson n’était pas en capacité […] d’en accueillir. » Plus de 20 personnes, « sans ressources et probablement sans papiers », ce « ne sera pas sans impact pour la ville ». Et bien qu’ayant modéré ses propos en ajoutant « Sans être contre le principe de l’accueil de ces réfugiés… », voilà que, dix jours après, elle voit arriver en urgence le rouleau « compressé » de la société de BPT Valls et Cie : M. Kanner avec caméras et micros… Ce qui n’a pas ému l’élue de droite : « L’État va préempter des terrains dont la plupart appartiennent à… l’État ! Cette visite, c’est un plan de com’ raté ! »
Le FN-94, par son responsable Dominique Joly et le conseiller municipal d’Ormesson Alexandre Pallares, rappelle : « Nous l’avions annoncé : le projet avorté d’accueil de migrants à Ormesson était un ballon d’essai. Cette petite commune, préservée et tranquille, va subir la politique d’un gouvernement immigrationniste [pour] imposer un bétonnage au forceps. » Il s’agit « d’une véritable planification […] nationale de la submersion migratoire et de la préférence étrangère […] contre l’avis des habitants et des élus […] L’ensemble du territoire national le sera bientôt. » Le logement social « apporte inévitablement l’immigration, […] l’insécurité, le communautarisme et l’islamisation. Les logements sociaux existants doivent être réservés en priorité aux Français. » Le FN dénonce « ce diktat d’un gouvernement imposant à son propre peuple la disparition de sa culture et de son mode de vie ».
Combien de communes de gauche sont sur la liste de M. Kanner ?

Jacques Martinez
Source net
guillotinetrahison robindesvilles

Soutien à nos policiers et à nos gendarmes

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Le 25 août dernier, le gendarme Laurent Pruvot, 44 ans, marié et père de deux enfants est mort. Il intervenait lors de la fusillade dans un camp de gens du voyage à Roye.

Au lendemain de cette mort, on a laissé des gens du voyage envahir une autoroute avec ordre de ne pas les disperser pour ne pas entraîner de « débordements » selon la préfecture.

Ainsi, certains citoyens sont libres de ne pas respecter les règles, de provoquer des dizaines de milliers d’euros de dégâts et au ministère de l’Intérieur, on explique qu’on a ainsi évité « d’autres blessés ».

C’est tout simplement inadmissible.

Mais il y a plus grave encore.

Il y a une semaine, on apprenait que le meurtrier présumé du gardien de la paix, Aurélien Dancelme, condamné en 2011 à 20 ans de prison était… relâché !!!

Il avait fait appel de cette condamnation et comme aucun nouveau procès n’était prévu, son avocat a demandé, et obtenu auprès d’un juge (!), sa libération conditionnelle dans l’attente d’un hypothétique nouveau procès…

Le motif ?

Le « délai raisonnable » (dont la durée n’est définie par personne) pour un nouveau procès était dépassé.

Depuis, deux autres personnes ont bénéficié de libérations de ce type, dont Manuela Gonzalez, baptisée la « Veuve noire de l’Isère ».

Nous ne devons plus accepter de tels dysfonctionnements judiciaires sans réagir.

Je vous invite à regarder d’urgence cette vidéo qui vous en dévoilera plein d’autres et participer à notre grand référendum sur la justice.

Chaque jour, 20 policiers et gendarmes sont blessés dans notre pays.

Sans parler de ceux qui meurent dans le cadre de leur fonction. Nous ne devons plus accepter d’entendre que la justice manque de moyens et que par conséquent, on libère de très dangereux criminels.

Nous devons exiger que la justice soit plus ferme avec les délinquants et criminels, en particulier ceux qui s’attaquent aux policiers et aux gendarmes qui nous protègent.

Ce sont des héros au quotidien.

Si vous voulez mettre fin aux dysfonctionnements de notre système judiciaire, participez dès maintenant à notre grand référendum sur la justice.

Avec tous mes remerciements.

atheillier

 

 

 

Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice

Derrière les paroles et les gestes de générosité, un constat beaucoup plus sombre

Derrière les paroles et les gestes de générosité, un constat beaucoup plus sombre : endetté, menacée par un chômage de masse, dotée de système d’éducation et de santé à bout de souffle, la France ne peut plus accueillir grand monde.
Dans nos médias, biens pensant l’argument est fréquent : la France, « 5em puissance mondiale » (en fait, 6em ) aurait les moyens d’accueillir, toute la misère du monde !

En réalité : la situation de la France est cataclysmique…

Si on regarde le PIB par habitant, la France se classe au 11e rang mondial, elle occupe aussi la 23e place au classement sur la compétitivité. Notre pays n’a pas dépassé 3 % de croissance depuis quinze ans, sa dette a franchi la barre des 2000 milliards d’euros, sa balance commerciale est déficitaire depuis dix ans, comme le sont ses budgets depuis 1974 ! soit 40 ans de déficit, de dette…

Nous ne somme N° 1 : Que pour les impôts, les taxes, la dépense public…

Comment la France peut elle accueillir davantage de migrants ? un rapport de la cour des comptes estimait qu’entre l’allocation temporaire d’attente, la couverture maladie, le logement, etc c’est environ 13 000 euros par réfugié, jusqu’à ce que celui-ci obtienne l’asile…

L’immigration illégale a des coûts elle aussi : travail dissimulé, fraude à l’identité, délinquante de survie….Des bidonvilles, toléré par l’état ! Zone de non-droit dans lequel les migrants et les débutés, ont toutes les chances d’échouer.  

Combien coûte une expulsion ?

Les estimations varient entre 12 000 et 27 000 euros par expulsion. Les différences portent sur les frais pris en compte depuis l’arrestation jusqu’à l’arrivée de l’expulsé(e) dans son pays d’origine. En réalité à peine moins de 10 %  de reconduite ! Expulsé les 200 000 clandestins c’est 5 milliards d’euros !

L’immigration légale, à un coût net de 5,6 milliards d’euros par an. Et on voudrait l’alourdir encore ?

Pour la France, a-t-on fait le calcul véritable du flot nouveau des populations à accueillir s’ajoutant au stock des populations immigrées qui n’ont pas encore réussi à s’intégrer dans la nation française ? Comment sera-t-il possible de trouver les moyens de financer et d’offrir le logement, l’emploi, la formation, la santé, la sécurité alors que, depuis 15 ans, nos gouvernement n’ont été capables que d’amplifier les déficits d’une gestion publique inconséquente ?

L’épreuve internationale actuelle ne peut pas réduire le devoir primordial de veiller aux intérêts de la nation et de répondre aux besoins urgents de la population en grande difficulté. Les bons sentiments n’ont jamais suffi pour faire une bonne politique, car elle ne peut pas se passer de la vérité et du courage.

povfrance

P’ov France

Nos dirigeants face au flot migratoire : collabos ou criminels ?

L’État islamique en a rêvé.
 
Les dirigeants européens – Merkel, Hollande et Juncker en tête – l’ont fait.
Avec l’appui de tout ce que le continent compte de crétins humanitaires, de politicards opportunistes et d’artistes ignares (qu’ils chantent ou fassent leur métier d’acteur ou de cultureux, mais par pitié qu’ils se taisent sur les sujets où ils n’ont aucunes compétences !).
Plus rien ne va plus. Les frontières sont débordées. Toute la tuyauterie de Shenghen est en train de sauter. Le moment est si grave que la seule parade trouvée par quelques-uns est d’appeler à interdire de parole publique les dirigeants du FN, ceux par qui le scandale (de dire la vérité) arrive ! On hésite entre sidération et grand éclat de rire, tant la réalité est sans commune mesure avec les discours ronflants de nos dirigeants et de nos bien-pensants.
En direct, de la frontière hongroise nos gentils conquérants se font plus violents maintenant que l’on prétend leur interdire le « droit » au passage, comme la Hongrie est tout à fait fondée à le faire, en protégeant les frontières extérieures de l’Union. Ils lancent des pierres comme on le fait au Moyen Orient pour canarder les troupes israéliennes ou lapider la femme adultère !
De la frontière croate, les policiers sont débordés, les barrières renversées, le flot coule comme un torrent furieux. De la frontière autrichienne les bus et les trains amènent le flux continu de nos remplaçants, et là encore nous avons l’impression d’une inondation. De la Méditerranée, même sensation liquide, celle d’une marée humaine, venue d’Afrique noire.
Mais pourquoi bon sang tous ces migrants/réfugiés débarquent en masse, seulement maintenant, par la voie terrestre, depuis l’Irak et la Syrie, alors que le conflit là-bas dure déjà depuis 4 ans !? Nous n’avions jusqu’à présent que le train-train des arrivées, et des noyades, venues de Libye.
Est-ce Erdogan qui a lâché les vannes en vidant les camps de réfugiés en Turquie ? Ou alors l’État islamique ne conduit-il pas une action délibérée de la terre brûlée, à vider les territoires sous son contrôle, pour provoquer la submersion de l’Europe avec son lot de djihadistes infiltrés ?
Quand certains mots s’imposent dans l’opinion, c’est que l’idée qui les sous tend va de soi, que la force du phénomène est plus forte que les contrefeux spécieux de la propagande officielle et des médias à la botte. Pensons au « Daech » que les socialistes ont voulu nous faire ingurgiter pour ne pas mécontenter leurs amis musulmans en prononçant les termes d’islam ou d’islamisque, « cette hostie consacrée, l’Agnus dei des bobos », comme dirait Olivier Rolin.
« Migrants », « barbares » et « dirigeants criminels » sont de ceux-là. Ce sont les mots d’un nouveau paradigme de pensée. Criminels est le mot qui convient pour qualifier nos dirigeants, et non celui de collabos, que l’on a pu lire sous la plume de R. Camus ou P. Cassen, mot trop doux, et surtout anachronique, et tombant dans la reductio as hitlerium.
Criminels sont nos dirigeants européens dépliant le tapis rouge à tous les migrants de l’Afrique et du Moyen-Orient en faisant de l’Europe une terre de conquête après qu’ils ont déstabilisé ou détruit leurs pays d’origine avec l’ami américain ! L’Histoire plus que les tribunaux jugeront nos dirigeants ! Patience !
Stephan Brunel
Source net
cheztoimigrant jesuistrahi

Clandestins : une machine bien huilée qui tourne à plein régime

Le début de la fin de l’Europe…
Ils sont des millions à se préparer à venir chez nous.
Que se passera-il le jour où nous n’aurons plus les moyens de les entretenir ?
La même chose de ce qui se passe actuellement chez eux…
On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.
Le coup du téléphone satellitaire bien rôdé, miraculeux même !   
En déployant mon journal quotidien ce matin, mon attention fut attirée par une grande photo montrant des naufragés clandestins voguant sur un canot pneumatique. Banal, me direz-vous, on ne parle plus que de ça, je décide donc de tourner la page.
Mais c’est à ce moment que la légende incrustée dans la photo m’interpelle : « en pleine mer, ils appellent Strasbourg ».

Plus loin, l’article est explicite. Des migrants en détresse peuvent composer un numéro d’appel téléphonique (0033486517161) dont le destinataire est le bureau strasbourgeois de l’association des Travailleurs maghrébins de France. Là, un correspondant décroche, demande la position du bateau, le nombre de personnes à bord, s’il y a des blessés, etc.
Son collègue transfère le message aux gardes-côtes pour que le bateau soit secouru le plus rapidement possible et ensuite pour s’assurer que les gardes-côtes se portent bien au secours des migrants en difficulté.
Ces appels au secours sont planifiés bien à l’avance par le collectif « Watch the Med » qui distribue aux candidats à l’émigration des cartons comportant un numéro de téléphone et l’intitulé du collectif. C’est écrit en anglais, arabe, français et persan. Au verso, il est précisé que s’ils n’étaient pas rapidement secourus, le collectif ferait pression sur les médias et les politiques. Il y a aussi des contacts au Maroc et en Tunisie où les cartons sont distribués sur place. On en distribue même à Calais, Vintimille et d’autres lieux en Europe.
Vous pourrez me faire remarquer qu’ils sauvent des vies humaines.
Mon œil, vous n’allez pas nous faire croire que ces gens ne connaissent pas les risques encourus. Ils viennent peut-être du fin fond de la Somalie mais ils regardent aussi les informations télévisées et savent exactement ce qui les attend. Et puis, on parle surtout de ceux qui sont en détresse (forcément, quand on monte à 200 sur un bateau prévu pour 20), mais combien d’entre eux passent sans trop d’encombres, sauf dans la dernière ligne droite.
Car le truc est bien connu désormais : on provoque une avarie de moteur et on appelle le numéro de Strasbourg par téléphone satellitaire, facile ! Les gardes-côtes embarquent tout le monde et une heure plus tard tous les passagers mettent les pieds dans une Europe où ils seront inexpulsables. Comme ils n’ont effectué aucune formalité pour obtenir une autorisation de séjour, de migrants, ils sont passés au stade de clandestins.
Ainsi donc, sous couvert d’une action humanitaire, un collectif ayant pignon sur rue en France et relayé par l’association des Travailleurs maghrébins de Strasbourg organise l’immigration clandestine en Europe et par conséquent dans notre pays sans que cela n’émeuve personne. Ce collectif et cette association sont un maillon de la grande chaîne des passeurs que notre ministre de l’Intérieur promet à moult reprises de sanctionner avec la plus grande sévérité.
Allô Cazeneuve, où es-tu ? Tu ne vois rien, tu n’entends rien. Il est vrai que tu n’en finis pas de serrer les mains aux clandestins qui violent les lois de la République, et comme il en arrive tous les jours, je crois bien que tu vas finir par attraper des ampoules. Je sais bien que tu espères que beaucoup d’entre eux demanderont l’asile en France et que le meilleur moyen d’en attirer le plus possible est de fermer les yeux sur l’immigration clandestine et de choyer les associations qui la soutiennent et l’organisent.
Nous en avons eu la preuve, c’est en première page de nos journaux qui n’ont pas compris qu’ils venaient involontairement de jouer un mauvais tour à la bien-pensance.
Jean-Louis Burtscher