Les Français jugent le bilan de Christiane Taubira‏

institutjustice bilanjusticetaubira1 bilanjusticetaubira2 bilanjusticetaubira3

Publicités

C’est beau, c’est généreux La FRANCE

Henri Temple est un universitaire français, Maître de conférences spécialiste du droit économique (consommation).

 

Dimanche dernier, 6h00, aéroport de Montpellier, entrée du contrôle de sécurité des passagers pour Paris. On me fait enlever mon manteau, ma veste, ma ceinture, mes chaussures. Survient un couple. Lui en djellaba courte, tennis aux pieds, barbe longue, crâne calotté de blanc. Elle (?), intégralement couverte de voiles noirs, visage masqué sauf les yeux. Levé à 4h30, je ne suis pas de bonne humeur. Je lâche à voix haute : « Madame, vous savez que ça, c’est interdit par la loi en France ? ». Il se retourne, se confronte à mon regard, puis retourne la tête.

Autour de moi, tout le monde – une vingtaine de personnes – pique du nez. Personne ne veut me voir, ni voir la femme. Me voilà isolé ; au même titre qu’elle. Silence de plomb. Un vertige civique me saisit brusquement : la scène est lourde ; notre État de droit, la liberté et la laïcité ne dépendent que de nous. Il n’est pas de liberté sans le courage de tous.
Je passe un énième contrôle en chaussettes, humilié. Le fantôme noir, lui, est déjà passé plus vite que moi. Je demande à la factionnaire pourquoi on fait enlever les chaussures mais pas les masques pourtant interdits par la loi ? Elle baisse la tête.

Instructions ? Mais de qui ? La PAF, les vigiles, l’aéroport, Air France ? Où sont l’État, la police, la justice ? Taubira, Cazeneuve sont encore au lit ?

Une fois assis dans l’avion, je lis la presse. Charlie (au prix du sang) a le droit de moquer le prophète, le voile islamique… Mais des juges viennent de condamner (sur instruction de Taubira via le parquet) un hebdomadaire pour avoir représenté une Marianne de plâtre, entortillée d’un niqab.

L’État sera comptable devant la nation d’avoir laissé prospérer les pratiques wahhabites et salafistes sur le sol français.

J’adresse ce texte à mon député, Mme Le Dain, du Parti socialiste, députée de l’Hérault. Je tiendrai les lecteurs de Boulevard Voltaire informés de sa réponse.

Henri Temple

Si jamais le PS venait à disparaître… Chiche !

C’est la deuxième fois en quelques semaines, qu’un membre éminent du parti socialiste parle de l’éventualité de la disparition de son parti. C’était Manuel Valls en pleine bagarre avec les frondeurs, et c’est aujourd’hui le premier secrétaire du parti, Cambadélis qui le fait à la tribune du congrès du parti à Poitiers.

Oh, bien sûr, « Camba » en parle pour mieux rejeter cette hypothèse et tenter de convaincre de ce que la France perdrait si le PS disparaissait !

« Sans le PS, la République perdrait sa meilleure défense »

Mais le PS est-il le meilleur défenseur de la République ?

  • Défend-il bien la République en désarmant la Justice ?
  • Défend-il bien la République en détruisant la notion de mérite républicain au profit d’un égalitarisme forcené ?
  • Défend-il bien la République et son principe de laïcité, en cédant aux sirènes du communautarisme ?
  • Défend-il bien la République française quand il nie l’identité française et les racines chrétiennes de la France ?
  • Défend-il bien la République quand il préfère la repentance à la fierté d’être français ?

 

« Sans le PS, la France perdrait en humanité »

Mais de quel droit le PS s’arroge-t-il le monopole de l’humanité ?

  • Promouvoir l’assistanat plutôt que le sens des responsabilités, est-ce une marque d’humanité ?
  • Compromettre l’avenir des générations futures en leur faisant supporter le coût de notre système social en faillite, est-ce un signe d’humanité ?
  • Favoriser l’immigration et les naturalisations sans offrir aux immigrés des conditions de vie correctes, est-ce une preuve d’humanité ?
  • S’attaquer à la famille par tous les moyens fiscaux et sociaux, n’est-ce pas littéralement « inhumain » ?

 

« Sans le PS, les Français perdraient espoir »

Mais l’espoir, c’est Hollande, le premier des socialistes, qui l’a tué en France !

  • En accablant les citoyens et les entreprises et en tuant la croissance,
  • En montant les Français les uns contre les autres pour satisfaire les demandes de minorités agissantes,
  • En laissant la ministre de la Justice excuser les délinquants et mépriser les victimes,
  • En confiant à des idéologues sectaires, le ministère de l’Education nationale.

 

« Oui, sans le PS, la France ne serait plus la France ! »

C’est tout à fait vrai !

  • Sans le PS, les Français retrouveraient la fierté d’être français et cesseraient de se repentir !
  • Sans le PS, les Français pourraient retrouver la confiance dans leur Justice !
  • Sans le PS, il n’y aurait pas eu une retraite à 60 ans non financée et les ruineuses 35 heures !
  • Sans le PS, les jeunes Français envisageraient sans doute mieux leur avenir en France !

Et puis surtout, s’il n’y avais pas eu le PS, il n’y aurait jamais eu: Hollande, Taubira, Peillon, Hamon, Vallaud-Belkacem, Filippetti et consort !

Oui, sans le PS, peut-être aurions -nous pu aussi échapper à : Pierre Bergé, Caroline Fourest, Aymeric Caron, Claude Askolovitch, etc…

Oui, sans le PS, nous pourrions aussi rêver à: une presse non partisane, des syndicats non politisés…
Ben quoi, il n’est pas interdit de rêver…

Djihadisme : le sursaut ou le chaos ?

La France est en guerre. Face au terrorisme, nous devons entrer dans une ère nouvelle.

Les événements du 7 janvier 2015 ont révélé à la face du pays l’ampleur de la dégradation de son tissu social.

Fruit de décennies de petites lâchetés et de grands renoncements, ces événements tragiques placent chacun des responsables politiques, mais aussi tous ceux et celles qui exercent des responsabilités au sein de notre corps social, face à leurs responsabilités.

 

Madame, Monsieur, Chers amis,

Ces quelques phrases sont issues du dernier livre de Me Thibault de Montbrial, expert associé de l’Institut pour la Justice et spécialiste reconnu de la lutte contre le terrorisme.

Me de Montbrial a aussi une grande expérience dans la défense des policiers et gendarmes. Il est intervenu récemment sur la légitime défense lors d’une conférence organisée pour les membres de l’IPJ (compte-rendu disponible ici).

Son nouveau livre, Le sursaut ou le chaos, est disponible et je vous conseille de le commander dès à présent en vous rendant ici, car il en va de la sécurité de notre pays et de la protection de vies humaines innocentes.

Face à la menace terroriste, Thibault de Montbrial est clair : « 2015 sera décisive pour l’avenir de notre pays ».

Et il n’est pas du genre à manier la langue de bois. Vous l’avez forcément remarqué si vous avez vu ses passages médias sur Europe 1, France Culture ou France 2. Pour vous procurer son livre remarquable, rendez-vous ici.

Avec Thibault de Montbrial, l’Institut pour la Justice mène un combat pour que la plus grande fermeté judiciaire soit imposée à l’encontre des terroristes. La semaine prochaine, nous irons déposer une pétition demandant la suppression des réductions de peine de prison dont ont bénéficié Amedy Coulibaly et d’autres terroristes qui ont touché notre pays.

Si vous ne l’avez pas encore fait, participez dès maintenant à notre pétition, c’est la dernière ligne droite.

Toutes ces actions, signer cette pétition, diffuser cet mail autour de vous, acheter le livre de Thibault de Montbrial ont un point commun : informer les Français des risques qu’ils courent et apporter toutes les solutions, judiciaires notamment, qui sont nécessaires.

Je compte sur vous.

Axelle Theillier
Présidente de l’Institut pour la Justice

Valls et la république socialiste bling-bling

Cannes, Berlin, Roland-Garros. Valls, premier ministre en représentation permanente qui adore se faire voir n’hésite pas à multiplier les déplacements pour son petit plaisir personnel.

Aux frais du contribuable, bien sur.

 

Cannes : 10 gardes du corps pour une petite soirée entre amis

Le festival de Cannes attire les stars et donc les photographes mais aussi les parasites du monde entier. Rien de tel pour se faire voir. Alors bien sûr Valls, toujours en quête de notoriété à défaut de popularité ne peut s’empêcher d’y faire une petite virée.
On le voit cette année sur le tapis rouge avec sa femme Anne Gravoin. Vous savez, celle qui lui a inspiré cette tirade immortelle, « par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté Juive et à Israël, quand même… ».

Il assiste à la projection de plusieurs films, puis à une conférence sur les droits d’auteur et le soir, on le retrouve entouré de 10 gardes du corps à une soirée people organisée par Albane Cléret, reine des nuits cannoises, directrice d’une agence de communication spécialisée dans le cinéma.

Alors, Valls se prépare-t-il déjà à une reconversion dans le milieu du showbiz en prévision de l’échec des socialistes aux prochaines élections ? A moins qu’il ne se prépare à envoyer son CV pour un poste d’attaché culturel à l’ambassade d’Espagne quand les électeurs auront décidé de tirer la chasse d’eau ?

 

Berlin : 20 000 € le billet

La finale de la Ligue des Champions se déroule samedi 6 juin à Berlin. Elle oppose le FC Barcelone à la Juventus de Turin. Pour ceux qui l’ont oublié, Valls est un immigré. Né en Espagne, à Barcelone, plus précisément, il n’a obtenu la nationalité Française qu’à l’âge de 20 ans. Ni une ni deux, n’écoutant que son patriotisme Catalan, Manolo prend un jet et se rend à Berlin.

Que Valls soit fan du Barça, personne ne lui en voudra, c’est même plutôt un signe de bon goût footbalistique.

Que le premier ministre socialiste du gouvernement exemplaire de Hollande aille assister à un match de foot en jet privé payé par le contribuable, c’est une insulte à tous ceux qui n’arrivent pas à s’en sortir en raison de la grave crise dans laquelle les socialistes nous plongent un peu plus chaque jour.

Les réactions de ses amis pour le défendre montrent à quel point tous ces nantis du pouvoir méprisent les sans-dents que nous sommes. De Sapin à Le Foll en passant par Braillard, les ministres viennent à sa rescousse comme un seul homme, démontrant ainsi leur profonde convergence de vue lorsqu’il s’agit de dépenser l’argent public pour satisfaire le caprice d’un des leurs.

Hollande lui-même est venu défendre son petit Manuel. Hollande, le spécialiste du détournement des moyens publics pour ses petites sauteries privées.

 

Roland-Garros

Après Cannes et Berlin, il reste encore un événement de renommée internationale où Valls doit absolument et toutes affaires cessantes se montrer afin d’assurer un peu plus son plan de communication : Roland-Garros.

En 2014, déjà, Valls paradait au bord des cours de tennis avec ses lunettes noires et une autre femme qui se cachait elle aussi derrière des lunettes et un chapeau… Devinez. Non, pas sa femme. Sa petite protégée, la ministre de la rééducation nationale. Najat Valaud Belkacem.

Cette année en revanche, c’est avec sa femme et Anne Hidalgo, maire de Paris, que Manuel Valls vient se montrer à Roland-Garros.

Les médias, relais stupides de la propagande gouvernementale, AFP en tête, tentent de nous refaire le coup du rendez-vous professionnel en nous montrant bien que Valls assiste au match à côté du président de la Fédération Française de Tennis.

 

Et aussi Poitiers…

Entre le foot à Berlin et le tennis à Roland-Garros, Valls cours à Poitiers, au congrès du parti socialiste pour fêter la consécration de son copain Cambadélis qui vient de faire du PS un vrai parti de godillots pour les 2 ans à venir en muselant toute opposition interne.

Décidément, le premier ministre de la France travaille beaucoup. Pour lui et ses copains. Mais pour redresser le pays, c’est une autre histoire. Le parti et le plaisir d’abord. Pour le reste, on verra plus tard.

 

Le détournement des moyens de l’état à des fins personnelles

Le détournement des moyens de l’état pour un usage strictement personnel est un grand classique chez les socialistes et tout particulièrement chez le premier d’entre eux : Dominique Hollande. Seulement Dominique, pardon François, lui, ne s’embarrasse pas à chercher des excuses bidons comme Manuel.

Il est surpris en pleine escapade derrière son garde du corps après une partie de jambes en l’air chez sa maîtresse ? Vie privée. Aller hop, circulez, il n’y a rien à voir.

Sa maîtresse Valérie, ah non, pardon Julie, on s’embrouille, ça change si souvent… Sa maîtresse Julie donc, part sur le tournage d’un film avec un véhicule officiel et des gardes du corps payés par le contribuable ? Sécurité de l’état, aller hop, circulez, il n’y a rien à voir.

Quand le président de la République Exemplaire est capable de détourner les moyens de l’état en se dissimulant derrière un casque et un fonctionnaire de police pour aller se taper sa maîtresse, pourquoi voulez-vous que le premier ministre se gène ?

Quand le premier ministre de la République Exemplaire détourne les moyens de l’état en utilisant un Falcon de l’état pour aller supporter une équipe de foot Espagnole en Allemagne, pourquoi voulez-vous que les autres se gênent ?

C’est ainsi qu’en République Socialiste Exemplaire, une directrice de l’INA peut dépenser allègrement 40 000 € de frais de taxi sans aucune autre sanction que d’être recasée par sa ministre Fleur Pellerin, la même qui faisait la belle sur le tapis rouge à Cannes en compagnie de… Valls et sa femme.

 

Le détournement, c’est maintenant, mais pas pour vous

Ce genre de conduite n’est réservé qu’à ceux qui nous gouvernent parce qu’ils sont intouchables. Ne vous avisez pas, vous, misérable petit contribuable:

– D’être en retard lors du paiement de votre tiers provisionnel.
– Ne vous avisez pas non plus de dépasser les limitations de vitesse de quelques km/h.
– Ne vous avisez pas encore d’essayer de vous sortir la tête de l’eau en travaillant quelques heures non-déclarées.

Les puissants qui nous gouvernent vous le feraient payer très très cher.

Si l’argent du contribuable ne rentre pas dans les caisses de l’état qui va payer le jet de Valls pour aller au foot ou le scooter et le garde du corps de Hollande pour aller se taper ses maîtresses incognito ? Hein ? Qui ? Cahuzac et ses comptes en Suisse ? Faut pas déconner. Merde, quand même !

Pendant ce temps la France compte plus de 5,6 millions de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues. La dette publique, elle, dépasse les 2 000 milliards d’euros.

Vous savez quoi ? Ils en ont rien à foutre. Mieux, ça les fait marrer.

Source net

airvalls2

airvalls chomagecestlui