Florence Arthaud: Tout le monde n’est pas unanime

Qui est Florence ARTHAUD?

 

Remettons les pendules à l’heure… 

Ce que nous ignorions et qu’on souhaiterait oublier si malheureusement il n’y avait pas ces victimes dont elle porte la responsabilité ! 

Bon, Florence ARTHAUD est morte dans un accident d’hélicoptère. C’est une mort stupide, surtout pour quelqu’un qui a bravé les océans, échappant plusieurs fois à la mort lors de tempêtes homériques. Nul doute qu’elle avait, plus que quiconque, gagné son droit de mourir… dans son lit à un âge avancé. 57 ans, ce n’est pas un âge pour mourir. 

Simplement, alors que les médias entament, en chorus avec le peuple de France, son procès en canonisation qui aboutira, très certainement, à sa sanctification express (« santo subito » !!), il convient de dégonfler les baudruches et de rétablir une vérité élémentaire : la « petite fiancée de l’Atlantique » était aussi la « petite fiancée de la bouteille » ! On passera sur les causes, purement personnelles et médicales (douleurs nerveuses insoutenables irradiant sur tout le cerveau, consécutives à une trépanation, après un grave accident de voiture en 1974) qui auront poussé cette femme jeune et saine élevée au lait et au jus de tomate (de son propre aveu) à écluser, au fil des ans 4 litres de vin par jour (les douleurs ne faisant que s’aggraver l’âge aidant), à un point tel que plus rien ne la différenciait, au point de vue du physique, de certains SDF du métro !

On pourra arguer que, dans nos sociétés libérales, « tout ce qui n’est pas interdit par la loi est permis » et que, forte de cet adage, notre « Flo » nationale avait parfaitement le droit de s’auto-usiner, sa santé dût-elle en souffrir ! Comme le disait si bien Brassens « Gloire à celui qui, n’ayant pas l’idéal sacrosaint, se borne à ne pas trop emm***er ses voisins ». 

Seulement voilà ! De telles personnes deviennent un danger public lorsque l’on leur confie un volant. 

À cet égard, l’année 1999 fut, sans conteste, une « annus horribilis » pour la mythique navigatrice. 

Passons sur ce soir de février où, pour se venger du personnel d’un restaurant de la Rochelle qui lui en avait refusé l’accès pour cause d’ébriété manifeste, elle entreprit de foncer avec son véhicule vers la terrasse, manquant écraser des clients et des passants. Heureusement, il n’y eut que quelques égratignures à déplorer chez ces derniers… 

Mais octobre fut plus tragique pour la diva des mers. Contrôlée un samedi soir dans sa voiture, alors qu’elle était manifestement « fin détruite » (ou, en langage des banlieues murgée katchaï béno) et accompagnée de copains SDF tout aussi avinés, elle fonça au nez et à la barbe des policiers. Ceux-ci, alertés, montèrent un barrage pour l’arrêter -ou l’arraisonner, comme on dirait en langage maritime-.

Cela ne fit pas un pli : « Flo » força le barrage. L’ennui, c’est que, derrière ce barrage, il y avait deux jeunes policiers stagiaires de 22 et 24 ans. Résultat des courses, l’un est tétraplégique , l’autre a dû être amputé d’une jambe. « Flo », elle, miraculeusement indemne, écopa de trois ans de mise à l’épreuve, trois ans de prison avec sursis et de cinq ans de retrait de permis de conduire. Selon que vous serez puissant ou misérable… air connu. 

Voilà pourquoi, lorsque le chœur des pleureuses s’est déchaîné ce 10 mars au matin sur nos ondes hexagonales, je n’ai pas versé la moindre larme pour l’atlantique icône, tout aussi dangereuse potentiellement que ces « cailleras » de banlieue que nos caméras montrent à l’envi. 

Ce matin, mon cœur était au côté de ces policiers, dont je ne connais pas les noms (les connaîtrai-je un jour ?) et de leurs familles, condamnés à la pire des doubles peines, celle de la souffrance et de l’oubli. À présent, de là où elle est, « Flo » connait la sérénité. Pour les policiers qui eurent le malheur de la croiser ce soir-là, c’est une autre paire de manches…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s