L’attaque d’un RER n’intéresse pas la presse française

A moins qu’elle ait simplement décidé de vous la cacher !!!!!

Dimanche matin, des voyageurs d’une rame de RER ont été dépouillés dans la gare de Juvisy-sur-orge par une vingtaine de voleurs. Cette affaire n’a été connue que 48 heures plus tard dans les colonnes du Parisien.
Voici les faits tels que relatés sur MetroNews :

« Un véritable pillage en règle. Dimanche dernier, aux alentours de 5 h du matin, en gare de Juvisy-sur-Orge, dans l’Essonne, une rame du RER D a été la cible d’une attaque de « grande ampleur. Une vingtaine d’individus se sont introduits à l’intérieur du wagon à double niveau. D’après le journal, la bande était bien organisée. Les agresseurs se sont divisés en deux groupes et se sont mis à « importuner puis à dépouiller souvent de façon violente les passagers présents dans les deux niveaux de la rame ». Plusieurs plaintes ont été déposées. L’enquête est confiée à la brigade des réseaux ferrés (BRF) ».

« Depuis, les enquêteurs ont découvert que le groupe de voleurs venait de commettre les mêmes agissements, sur la ligne C du RER, dès 4h30 du matin, entre Saint-Michel-sur-Orge et Juvisy. Concernant cette première attaque, quatre victimes, qui se sont fait voler leurs portables et leurs portefeuilles, ont porté plainte ».

Le maire de Juvisy-sur-Orge se plaint d’avoir été informé avec deux jours de retard ! On est en droit de poser des questions aux responsables de la presse, voire de les mettre en accusation :

  • Ce genre de fait divers est-il à ce point courant que la presse ne prend même plus la peine d’en parler ?
  • En pleine période électorale, la presse a-t-elle voulu éviter toute « stigmatisation » ?
  • Lundi soir, le premier ministre était en meeting justement dans l’Essonne à Evry. La presse a-t-elle simplement voulu le protéger de questions qui auraient pu être gênantes ?

 

Toutes ces questions sont légitimes ! Elles laissent planer sur la presse une nouvelle suspicion de partialité et de soumission, envers et contre tout, au « politiquement correct ».

Remarquez que, d’une certaine façon, la presse minimise l’affaire, comme le fera probablement la Justice si elle est saisie. Rappelons-nous l’affaire de l’attaque, en mars 2013, du RER D en gare de Grigny :
Peu avant 23 heures le samedi 16 mars, une vingtaine de jeunes gens aux visages dissimulés derrière des écharpes ou des capuches avaient pris d’assaut, à la gare de Grigny, plusieurs rames d’un RER D en provenance de Paris. Ils avaient rançonné les passagers, contraints de leur remettre téléphones portables, portefeuilles et sacs à main. Certains avaient été frappés, mais il n’y avait pas eu de blessés graves.

Conséquences judiciaires : parmi les 12 jeunes mis en cause, l’un a été relaxé, et les autres ont été « condamnés » à de la prison avec sursis ou ont fait l’objet « d’avertissements solennels » du tribunal !

Allez ! Circulez ! Y’a rien à voir ! Juste un RER racketté…
On va pas risquer de stigmatiser « les quartiers » pour si peu !

Publicités

Une réflexion sur “L’attaque d’un RER n’intéresse pas la presse française

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s