Garde à vue levée pour les tireurs à la kalachnikov de Marseille

20150213_1_2_1_1_1_obj8200471_1

 

Ils sont libres! Garde à vue levée, aucune charge retenue pour les tireurs à la kalachnikov de Marseille

Le Point confirme l’information que nous n’avions pas voulu croire, étriqué que nous sommes, et pourtant publiée sur le site la Provence :

  • Après l’importante mobilisation policière, la présence d’un hélicoptère, la venue du GIPN, le bouclage de la cité de la Castellane, le 9 février dernier, pendant plusieurs heures,
  • Après les séances de « débriefing » à l’hôtel de police afin de décider des stratégies possibles.
  • Après les tests ADN demandées urgemment au Laboratoire de police technique et scientifique de Marseille pour identifier les tireurs,

Les enquêteurs ont finalement réussi à interpeler quatre personnes.

Et à la suite de leur garde à vue, le parquet a décidé de remettre les quatre tireurs à la kalachnikov en liberté, et aucune charge n’a été retenue contre eux.

Sauf à manquer de tolérance et d’ouverture d’esprit, il faut bien reconnaitre qu’ils n’avaient pas grand-chose à se reprocher :

  • Les tireurs ont juste pris pour cible la voiture du directeur de la sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel, à l’arme automatique (cette information semble avoir été démentie, puis rétablie).
  • Dans l’appartement de l’un d’eux, à la Castellane à Marseille, la police n’a retrouvé que sept kalachnikovs, et moins de vingt kilos de cannabis.
  • Ils n’ont trouvé que deux revolvers 357 magnum.
  • La BMW série 3 appartenant à l’un d’eux et que les enquêteurs ont découverte avait des fausses plaques d’immatriculation, maisquelques chiffres ou lettres interchangées ne constitue pas un crime.
  • À l’intérieur de la voiture, le GIPN a découvert « 2 fusils à pompe, 400 cartouches de gros calibre et trois gilets pare-balles », a précisé une source policière. Pas de quoi non plus fouetter un chat.

Vivons avec notre temps. Soyons progressiste et adaptons nous à ce monde qui change : le progrès apporte le bonheur.

Pour avoir partagé une vilaine caricature de Taubira sur son mur Facebook, Anne-Sophie Leclere a écopé de 9 mois de prison ferme, 30 000 euros d’amende et 50 000 euros de dommages et intérêts.

« A force de nourrir le crocodile pour essayer de l’amadouer, on finit par le renforcer jusqu’à ce qu’il nous dévore. »
Proverbe congolais.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s