JouyetGate : la majorité est-elle en train de se noyer dans son propre torrent de boues ?

Un énième naufrage pour une majorité qui les cumule, révélant ainsi une nouvelle fois son haut degré d’impréparation et d’amateurisme, probablement inégalé jusqu’à présent, après avoir pourtant laissé entendre aux français qu’ils étaient la solution miracle à tous leurs maux. C’est de cette manière-là que la gauche creuse chaque jour un peu plus le lit de son poulain de toujours : l’extrême droite.

 

Nouveau bourbier en date : la confusion qui règne autour du Secrétaire Général de l’Elysée dont la version des propos varie sans cesse, jetant naturellement le trouble sur sa sincérité. François Fillon, qu’il tente d’emporter dans sa chute, reste constant. Depuis le premier jour. Mieux. Sûr de lui, il contrattaque et croyons le.

Pour la faire très courte.

François Fillon et Jean-Pierre Jouyet se sont rencontrés en juin pour un repas au cours duquel il serait reproché à l’ex-Premier Ministre d’avoir demandé au Secrétaire Général de l’Elysée une intervention de la Présidence de la République auprès de la Justice dans le but de faire avancer les procédures visant à empêcher le retour de Nicolas Sarkozy. C’est tout du moins les propos rapportés par Jean-Pierre Jouyet à 2 journalistes du quotidien « Le Monde » qui en pleine promo de leur livre « Sarko m’a tuer », seraient à l’origine de l’éclatement de l’affaire.

D’abord Jouyet conteste le propos. Apprenant, ou se souvenant qu’il avait été enregistré par les 2 journalistes, il change d’avis et confirme le propos, tout en rappelant le principe d’indépendance de la Justice. Comme tous les autres socialistes présents sur les ondes dès le lendemain pour défendre le château. On appelle ça un « élément de langage ».

De son côté François Fillon conteste avoir formulé la demande niée puis « assumée » par le Secrétaire Général de l’Elysée. L’avocat de l’ex-Premier Ministre demande à ce que soient dévoilés au plus vite les enregistrements des échanges entre Jouyet et les 2 journalistes. Une première plainte a été déposée par Fillon contre les 2 reporters du Monde. S’il s’avère que les propos sont bels et biens tenus par Jouyet, je pense qu’il peut s’attendre à une plainte de Fillon. (effective quelques heures après la rédaction de ce billet). Ce que je lui recommande de faire en tous cas ; si la gauche chute, c’est à elle seule d’assumer et pas aux autres de tomber avec elle.

Intervenant dimanche soir au 20h de TF1, et m’apparaissant particulièrement convaincant, François Fillon a maintenu sa version des faits, tout en accusant le Secrétaire Général de l’Elysée « de mensonges » qui, à ma connaissance, n’a pas réagi.

La situation est actuellement au point mort mais les remous sont gigantesques.
La Présidence de la République aurait pu se saisir de l’occasion pour semer la confusion à droite et rouvrir la guerre des Chefs. Mais non. C’est l’effet inverse qui s’est produit. L’homme au cœur de la tourmente, de par la variation à priori opportuniste de ses confessions, est le Secrétaire Général de l’Elysée et ami proche de François Hollande : Jean-Pierre Jouyet. Pire. On parle désormais de « JouyetGate ». C’est dire si la situation est grave.


Un Président digne de ce nom serait intervenu, ne serait-ce que pour apaiser les tensions, et aurait exigé de son Secrétaire Général de l’Elysée qu’il se mette en retrait de sa fonction, au moins le temps que l’affaire s’éclaircisse.

 

Là, non. Hollande n’a une fois de plus rien faitIl est resté fidèle à lui-même, inerte, ce qui a eu pour effet d’entretenir l’idée qu’il se profilait une nouvelle affaire d’Etat, impliquant directement la Présidence de la République, et mettant à mal la théorie défendue par Hollande jusqu’ici, à savoir une indépendance totale de la Justice.
Pourquoi Hollande ne limoge-t-il pas Jean-Pierre Jouyet ?

A-t-il peur d’un nouveau livre assassin dans le même genre que ceux qu’ont produit ou s’apprêtent à produire ses ex-proches ? Duflot… Batho… Trierweiler… Morelle… Le Président de la République aurait pourtant tout à gagner à congédier le Secrétaire Général de l’Elysée. Il n’y a d’ailleurs qu’à parcourir le CV de ce Monsieur pour prendre conscience de son peu de vertu politique et de ses convictions qui semblent dépendre du côté duquel le vent tourne…

Une fois de plus au lieu de prendre les bonnes décisions, c’est-à-dire des décisions responsables et à la hauteur de ce qu’implique sa fonction,  Hollande se mure dans le mutisme et l’ignorance, alimentant progressivement les soupçons de ce qui pourrait bien être

L’un des pires scandale de toute l’histoire de la 5ème République et qui réduirait à néant la crédibilité d’une gauche qui n’a pas forcément besoin de ça maintenant…

De son côté le Parti Socialiste ne vaut pas mieux. Dans un communiqué Cambadélis affiche une version des faits totalement différente où il essaie, tant bien que mal, de jeter le doute sur la droite au travers d’une argumentation plutôt scabreuse laissant à penser que la droite serait spécialisée dans l’intervention auprès de la Justice. Il cite des exemples et monte en aiguille un argumentaire plutôt bancal. Devons-nous en déduire qu’il s’agit-là de la version officielle défendue par l’Elysée ?

Je crois que c’est clair: la gauche meurt. Aidons-là à mourir dans la dignité !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s