Bruno Comby: « Ces drones sont en train de cartographier les centrales »

Regardez attentivement cette vidéo publiée il y a moins d’une semaine.

Très clairement, un polytechnicien, ingénieur en génie nucléaire ex-employé EDF, nous apprend que selon lui, nous serions à la veille d’une attaque majeure dirigée contre nos centrales nucléaires.

Publicités

2034, l’année où tout a basculé

Par Alexandre Golfarbob, Observatoire du Mensonge

Avertissement : ce texte est une œuvre de fiction, toutes ressemblances avec des personnages existants ou ayant existé seraient purement fortuites.

 

Quand la France se voile, c’est…

Pour « les tu crois », « t’es sûr »

et autres « c’est pas vrai » :

L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

* * * * * * * * * *

L’article que les médias français ont peur de publier !

 

Quand la France se voile

C’est 2034 l’année où

islamisation_france

2034

L’année où tout a basculé !

Sans guerre et quasiment avec très peu de violence, la France a donc succombé à son tour.

Les gouvernements de gauche comme de droite n’ont rien fait pour empêcher ce basculement. Ce fut une guerre sans militaires mais une guerre quand même. La toile a été tissée avec, il faut bien l’avouer, patience et mérite. Les islamistes ont su infiltrer et détruire notre société de l’intérieur.

La honte et l’opprobre sont sur nos politiques et nos médias, sans distinction aucune.

Déjà nous avions eu quelques alertes bien réelles en province avec le retrait sur nos marchés des commerçants vendant du porc (la charcuterie quoi !) En fait grâce au droit de vote pour les étrangers accordé par le Président socialiste, qui ainsi espérait être réélu, plusieurs petites mairies ont été remportées dès 2020 par des islamistes. Puis les élections suivantes municipales ont vu tomber de plus grandes mairies…

Grâce à leurs élections comme maire, les islamistes ont alors pu par simple décret imposer notamment la charia dans les écoles de leur ville histoire de mettre la population dans l’ambiance halal.

Rappelons qu’un maire en France a le pouvoir d’utiliser à sa guise le décret, qui lui permet d’être seul maître à bord sans passer par la case Assemblée ou Sénat. C’est quand même plus pratique. Aucun député même dépité n’a ce pouvoir.

Osons aussi aller ici contre la popularité démentielle du ministre de l’Intérieur de l’époque socialiste, en 2012 et après, qui a en douceur facilité grandement l’acquisition de la nationalité française.

Ce ministre était un faiseur de vent sans actes concrets derrière, et cela nous a donné: Sang et terreur comme toujours.

D’ailleurs sa popularité  surfaite et anachronique a été un des grands moments de la désinformation collective imposée dès le départ par ce gouvernement socialiste.

A la vérité, il a fait du bruit, beaucoup de bruit, rien que du bruit dans les médias. Les Français en mal d’un héros l’ont adoubé et il est difficile aujourd’hui encore de comprendre pourquoi. Alors qu’il a été un des principaux artisans de ce qui arrive maintenant en 2034.

La France dénationalisée est devenue une « République islamique ». Pour nous, c’est UN JOUR, LA NUIT !

La démographie a permis ce changement radical de la société française. Et l’illusion d’un printemps a fait le reste… Après Le règne des ténèbres, c’est maintenant l’hallali…

Malgré quelques résistances sporadiques, les français, nouveauxdhimmis acceptent la charia et un programme massif de constructions de mosquées. Programme destiné à asseoir la nouvelle réalité française. Allah Akbar !

La fête de Noel a été purement interdite car elle n’était pas favorable aux idées islamistes de tolérance et d’amour. Pâques devrait suivre bientôt à juste titre. Il faut effacer en France les séquelles qui ont marqué des générations… La nouvelle liberté du Peuple français passe par là en effaçant des millénaires et tout un passé. Etre français en France est devenu quasiment un crime.

Dans les écoles françaises, la nourriture Halal a été imposée à tous les élèves et à tous les professeurs à la cantine. Bien entendu le porc a été banni de toutes les cantines par un arrêté ministériel.

Le Mariage Pour Tous a été changé en Mariage avec Plusieurs Femmes, MAPF, et les homosexuel(le)s sont désormais poursuivis pour atteinte aux bonnes moeurs et à la vie démocratique. Ainsi la  France rejoint les pays islamiques où l’homosexualité est purement proscrite et poursuivie par une justice implacable (Arabie Saoudite en tête)

Après la Belgique, les Pays-Bas, la France est donc le troisième pays islamique en Europe. L’Allemagne devrait suivre d’ici moins de dix ans.

Les autres religions ont été déclarées anti républicaines  et églises comme synagogues sont tour à tour pillées et détruites ou même récupérées pour se transformer en mosquées.

Les précédents dans l’Histoire nous rappellent qu’il y a déjà eu pareilles transformations jadis.

L’exemple le plus connu reste toujours Istanbul avec Sainte-Sophie transformée en mosquée au quinzième siècle.

Sainte-Sophie est une ancienne basilique chrétienne fondée à l’époque de Constantinople, plus précisément au VIème siècle. A l’époque du sultan Mehmed II (XVème siècle), Sainte-Sophie a été transformée en mosquée.

Les responsables catholiques s’attendent donc au pire pour Notre-Dame de Paris.

Le CRIF a souhaité la bienvenue comme il se doit au nouveau Maire de Paris, Mohammed Abu Ammar.

Il sera sûrement invité au dîner de cons annuel.

Le Pape, depuis son bunker du Vatican, a « twitté » en arabe pour saluer la renaissance de l’Islam en Europe.

Le nouveau Maire de Paris a fait installer quelques nouveaux muezzins et minarets pour appeler les fidèles à la prière. Dont un magnifique minaret sur l’Hôtel de Ville au grand plaisir des imâns de la capitale française.

Les boucheries doivent désormais ne proposer que de la viande halal.

En cas de ventes autres, le boucher s’expose à des poursuites judiciaires plus une fermeture administrative. Si récidive, c’est la prison. Ce qui permettra de l’islamiser plus facilement.

Les charcuteries ont été fermées pour provocation à la haine raciale.

Les porcs ont été abattus  en conséquence et brûlés ensuite. Les imans appellent au boycott massif et sans faiblesse contre les « mangeurs de porc » en général des blancs  et des sales gaulois.

Tous porteurs d’insignes chrétiens ou juifs seront systématiquement arrêtés pour outrages publics.

Par contre, il est recommandé aux femmes de porter la burqa.

Une mesure importante a été prise d’interdire la bible, mesure qui existe déjà en Arabie Saoudite depuis des dizaines d’années. Toute personne arrêtée transportant une bible sera déferrée immédiatement devant le tribunal. La peine de prison sanctionnera ce crime contre la paix et l’ordre public.

Les associations anti racistes ont proposé que le fait d’avoir une bible soit considéré comme un acte fasciste. Donc puni sévèrement. En outre lesdites associations exigent du gouvernement qu’au nom des libertés élémentaires le port de la Kippa soit désormais interdit pour le motif de trouble à l’ordre public. Les associations ont également demandé que le port de croix et autres insignes du vestige de la France chrétienne soit sévèrement sanctionné. Les autorités ont déclaré qu’elles accorderaient une particulière bienveillance à cette demande républicaine et franchement démocratique.

Les responsables islamistes de la France ont notamment dit sur TF1 et France 2 que la loi devrait être rapidement votée en ce sens à la demande du parti national islamique de France, le PNIF, majoritaire.

Le journal La Croix a été interdit hier pour ce même motif, trouble à l’ordre public, sans circonstances atténuantes et en plus les juges l’ont déclaré dangereux et subversif. Le journal a cessé de paraître dès ce jour. Son directeur a été immédiatement arrêté et emmené à La Santé.

Les mesures imposées par les nouvelles lois islamiques ont entrainé en France une énorme augmentation du chômage.
Mais le Grand Mufti de Paris a déclaré que « la victoire du Prophète est à ce prix ».

Le Parti Socialiste, depuis la rue de Solferino a salué la vision humaniste et progressiste du Grand Mufti.
L’UMP pour ne pas être en reste a félicité le Grand Mufti, je cite pour « le courage de réformer la France malgré la crise ».

Le mouvement La France aux Français a été purement et simplement dissous avec effet immédiat. Les associations anti racistes ont salué cet acte vraiment fort  et digne qui préserve la République face au danger du racisme de tous les jours.

Le Premier Ministre belge, Omar Abdallah, et le Premier Ministre  hollandais Mustapha Al-Mansour  ont souhaité bienvenue et succès au nouveau Premier Ministre français, Abd El-Jabar Al-Mansour ? Al-Mansour signifie  « le vainqueur ».

C’est 2034 ! ici en France.

Inch Allah !

A suivre en fonction des informations reçues…

Pour ceux qui ont compris pas besoin d’explications, pour les autres ils ne comprendront plus jamais.

HOLLYLAND©, ton univers impitoyable…

Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.

Je résiste et vous ?

 

Source

Marc-Etienne Lansade obligé de marier une clandestine extra-européenne

Ce maire nous apprend qu’en France, en 2014, un Français ne peut se marier si sa carte d’identité est périmée, ne serait-ce que de quelques jours, alors qu’un clandestin – donc sans-papiers – peut exiger d’être marié.
C’est une loi votée sous le quinquennat précédent qui, sous la pression de directives européennes, aurait dépénalisé le séjour irrégulier en France, qui nous a mis dans cette situation d’une injustice flagrante.
Voici l’intervention de Marc-Etienne Lançage, maire de Cogolin :

 

Quand on entend cela, on reste pétrifié ! Comment des gens réputés sensés, des élus de France et d’Europe ont-ils pu valider de telles mesures ?

Dans son article , le juriste Gabriel Robin, rappelle l’état de la législation :

« En effet, des arrêts de la Cour européenne de justice en date des 22 juin 2010 et 6 décembre 2011, confirmés par un arrêt de la Cour de cassation en date du 6 juin 2012, ont affirmé que le séjour irrégulier ne peut pas entrer dans le champ d’une incrimination pénale punie d’emprisonnement. Ces décisions sont, par ailleurs, en opposition avec la lettre de l’article L. 621-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, qui déclare que le fait de séjourner de manière irrégulière sur le territoire français constitue un délit, passible d’un an de prison, de 3.750 Euros d’amende et de 3 ans d’interdiction du territoire. Les tribunaux européens et nationaux ont donc décidé d’invalider le législateur français pour satisfaire à leur idéologie immigrationniste délirante et mortifère ! »

Sur le plan de la législation française, je n’arrive pas à comprendre comment des personnes dites « sans-papiers », et entrées clandestinement en France, donc sans existence administrative avérée sont autorisées à exiger quoi que ce soit de l’administration française.
Je comprends, évidemment, qu’une personne quelle qu’elle soit, qui se présente en danger aux urgences d’un hôpital puisse être soignée. Mais dès que cette personne entre dans le système, je considère qu’elle perd son statut de « clandestin » et devient bénéficiaire du système. A ce titre, il me semble qu’elle doit alors être assujettie aux lois en vigueur en France et le cas échéant être expulsée de France.
Sur le plan européen, il devient de plus en plus insupportable de se voir imposer de Bruxelles, et souvent par des juges non élus, des mesures contraires au bon sens et à la simple justice. Le parlement européen et la Cour européenne des droits de l’homme semblent par ailleurs très influencés par des lobbys très puissants comme par exemple le lobby LGBT.
L’Europe nous impose de marier des clandestins, et plus grave encore, d’autoriser des pratiques contraires à nos valeurs comme la PMA et la GPA.

Les dividendes soumis au RSI ou l’impôt de trop qui achève les SARL et les petites entreprises

L’assujettissement aux cotisations sociales (RSI) des dividendes est une véritable chape de plomb qui s’est abattue sur la tête des gérants de petites SARL ou travailleurs indépendants. Si les conséquences sont dignes d’une véritable bombe, la mesure fiscale a été votée dans l’indifférence la plus totale. Confiscatoire, le taux d’imposition s’élève désormais souvent à plus de 60% (voir ci-dessous le témoignage d’un artisan coiffeur qui dévoile ses chiffres pour vous). A fin octobre, les faillites sont en hausse de 30 %.

Une mesure fiscale aux conséquences dévastatrices pour les petites entreprises a été votée dans l’indifférence et dans un détachement complet des médias.

Pourtant, les conséquences sont redoutables dans le paysage des petites sociétés qui constituent l’essentiel de notre tissu économique.

Dans sa compagne électorale, Hollande prévoyait d’imposer “les revenus du capital comme ceux du travail”. Si c’est désormais chose faite, c’est le cas pour les petites entreprises et les travailleurs indépendants. Concernant les dividendes des grandes entreprises du CAC 40 et autres grands groupes industriels ou bancaires, c’est une autre histoire.

 

Que dit la loi ?

Les dispositions de l’article 11-1 A-2° de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) de 2013, codifiée à l’article L.131-6 al.3 du Code de la Sécurité Sociale prévoit l’extension de l’assujettissement aux cotisations sociales, des dividendes versés par des sociétés soumises à l’IS, dirigées par un travailleur indépendant.

C’est en octobre 2014 que la cotisation de 2013 est régularisée en fonction des revenus de 2013.

 

Qui est concerné par cette loi ?

Les gérants d’EURL et de SARL soumises à l’IS lorsque la gérance est majoritaire.

La loi a pour objet de soumettre à cotisations et contributions sociales la part de dividendes perçus par les travailleurs indépendants exerçant leur activité dans une société soumise à l’impôt sur les sociétés sur la part excédant 10 % du capital social, des primes d’émission et des sommes versées en compte courant.

Ainsi, tout dirigeant de sociétés soumises à l’IS verra ses dividendes taxés. Pour davantage de détails, consultez l’article de compta-online sur le régime fiscal et social des dividendes.

 

Un taux d’imposition confiscatoire de plus de 60%

Alors que près de dix entreprises du CAC, expertes en optimisation fiscale, ne payent pas d’impôt sur les sociétés, la taxation devient confiscatoire pour les petites entreprises françaises car leur taux d’imposition s’élève désormais à près de 60% (voir témoignage ci-dessous).

A partir de maintenant, nos petits commerçants et artisans qui ont réussi à rester bénéficiaires malgré la crise et qui se sont versés un petit bénéfice ont vu leurs impôts exploser, parfois sans en comprendre la raison. Un nouveau coup de massue fiscal frappe les gérants de ces petites SARL ou travailleurs indépendants.

 

A partir d’aujourd’hui, il faut payer pour avoir perçu le fruit d’un travail long et difficile de parfois 60 à 70 heures par semaine, ou plutôt, pour avoir touché de vilains dividendes de riches, ces horribles revenus du capital !

 

Amalgames et faillites d’entreprises induites par l’Etat

Les amalgames et les confusions, souvent volontaires, permettent ainsi de faire passer des lois dans la plus grande indifférence. Amalgames entre multinationales et petits commerçants de quartier, amalgames entre PME et grands groupes qui peuvent se payer des dizaines d’avocats fiscalistes et qui peuvent délocaliser leurs profits. Amalgames entre revenus capitalistiques et revenus du travail avec en plus, la prise de risque pour le responsable de la PME.

 

Comment s’étonner, dans ces conditions, qu’entreprendre soit mal vu en France ?

Cette loi montre la méconnaissance de ce gouvernement envers le fonctionnement des petites entreprises, celui des SARL soumises à l’IS. Ainsi, on assiste déjà à de nombreuses faillites d’entreprises induites par l’Etat. Autre effet pervers, les associés peuvent voir le traitement du gérant comme une perte sur leurs dividendes et partir investir ailleurs…

 

Explosion des redressements et liquidations de petites entreprises en France

Alors que les très petites entreprises, celles d’un salarié ou deux, ne peuvent plus faire face à la crise, on leur donne ce nouveau coup de massue fiscal.

Selon le baromètre de la société Altarès, au troisième trimestre 2014, ce sont les petites structures qui ont le plus souffert. En effet, pas moins de 4 861 entreprises de 1 ou 2 salariés (hors auto-entrepreneurs) ont été placées en redressement ou en liquidation judiciaire, soit une hausse de 30 % par rapport à la même période de l’an passé !

Bizarre, sachant que c’est justement en octobre 2014 qu’il fallait payer ce nouvel impôt sur les dividendes perçus en 2013 désormais soumis au RSI (Régime Social des Indépendants).

 

Un artisan coiffeur dévoile ses chiffres et témoigne

L’assujettissement aux cotisations sociales (RSI) des dividendes est un véritable coup de massue fiscal pour les gérants de ces petites entreprises.

Témoignage :

La SARL PL’Hair distribue un bénéfice de 48 000 €, Patrick est le gérant majoritaire

 

Bénefice avant IS 48000
IS à 15 % (base 38200) 5 730
IS à 33,33 % 3 267
Montant IS 8 997
Bénéfice distribuable 39 003
Dividendes mis en paiement 39 003
Prélèvement à la source 21 % 8 191
Dividendes imposable au RSI
39003 – (10000 * 10 %) = 38 003
RSI à payer : 38003 * 47 % 17 861
CSG, CRDS & Prélèvement sociaux pour la part des dividendes non soumise au RSI (39003 – 38003) * 15,5 % 155
CSG déductible 5,1 % 51
Impôt sur le revenu
Dividende imposable 39 003
Abattement 40 % -15 601
Cotisation RSI -17 861
CSG déductible -51
Base imposable 5 490
Tranche d’imposition 30 % :IR = 1 647
Restitution de l’acompte 8 191
Solde encaissé par Patrick
 Dividende 39 003
 – Cotisations RSI 17 861
 – CSG, CRDS & Prlvt 155
 – Impôt sur le revenu 1 647
Total des retenues 19 663
Soit 50,41% de charges et d’impôts
Revenu net 19 340
Montant total des impôts et charges payer à l’Etat
 – IS (payé par la société) 8 997
 – IR (payé par Patrick) 1 647
 – RSI (payé par Patrick) 17 861
 – CSG, CRDS & Prlvt (payé par Patrick) 155
Total 28 505
Soit 73,08% du dividende brut

 

 Sur ses bénéfices de 48 000 €, PL’Hair a versé 28 505 € de taxes et ne conserve que 19 495 € soit 1625 € par mois.

« En octobre, le fisc m’a demandé de payer près de 12 000 € sans délai » dit-il. « J’ai fait venir mon comptable car je n’en connaissais pas la raison », avant d’ajouter : « Avec un salon de coiffure qui marche bien, je gagne autant que mes trois salariés pour 60 à 70 heures de travail par semaine. Dans ces conditions, je me demande si ça vaut le coup de continuer. »

 

Alors que le numéro un français TOTAL vient de percevoir 80 millions d’euros au titre du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) de Hollandeles petites entreprises voient leur imposition exploser. Était-il nécessaire de verser 80 millions à une entreprise qui gagne 10 milliards ? Les 20 milliards d’euros prévus par le dispositif pour relancer la compétitivité et l’emploi vont bénéficier aux entreprises qui en ont le moins besoin.

C’était les PME, premier employeur de France, qui auraient mérité le soutien du gouvernement. Ce dernier a préféré soutenir les grands groupes au détriment de nos petites entreprises en saupoudrant l’argent du CICE au prorata du nombre de salariés et en imposant lourdement les petites structures.

 

Les « think tanks » dînatoires de Hollande

« De temps en temps, le dimanche soir, il (Hollande) n’a rien à faire », il accepte volontiers de se rendre à des think tanks dînatoires » organisés, par exemple, par une journaliste, réunissant « des représentants du monde et de la culture ». C’est ce qu’a dévoilé, sur Europe 1, ce 13 novembre, au micro de Cyril Hanouna, tout excitée, la chroniqueuse Géraldine Maillet, l’une des hôtes de l’un de ces dîners.

Ce think tank avait pour but de rassembler « des gens qui ne sont pas d’accord avec lui », a-t-elle précisé.

Assis à la table avec Pierre Bergé, Lorànt Deutsch et sa femme, Ary Abittan, Olivier de Benoist, Daniela Lumbroso – la maîtresse de maison – et Géraldine Maillet, les sujets de réflexion risquaient fort, en effet, de déclencher des hostilités… D’ailleurs, le président de la République « a été très élégant » et « super drôle ». Il a même bien mangé, à commencer par les coquilles Saint-Jacques, et n’a pas fait attention à sa ligne. Il est vrai qu’il n’est pas – pour le moment – candidat à la présidentielle.

« Un déjeuner entre amis », confie donc Géraldine Maillet.

Parmi eux, un milliardaire militant LGBT, des acteurs, des humoristes et des journalistes. La feuille de route du candidat Hollande, en avril 2012, n’inscrivait-elle pas « l’indépendance des médias » parmi ses 11 priorités ?

Daniela Lumbroso (soutien de Ségolène Royal en 2007) sera – à ce propos – plusieurs fois épinglée, notamment par Le Canard enchaîné, Le Nouvel Observateur et L’Express sur des relations supposées avec le clan Hollande. Mais aussi pour avoir favorisé l’intégration de la violoniste Anne Gravoin – la femme de Manuel Valls – dans l’équipe de musiciens de son émission « Chabada ».


De plus, le news magazine racontai, en avril 2012, le rôle prépondérant joué par son mari, Éric Ghebali – chez qui se rendit Manuel Valls –, dans la tenue de l’immense meeting de Hollande, au Bourget, qui coûta 1 million d’euros au PS. L’hebdomadaire précisait que Ghebali décidait aussi la diffusion, aux télévisions, « des images clefs en mains » de l’événement.

Un dîner entre amis, on vous dit.

N’oublions pas Pierre Bergé – propriétaire du Monde –,militant LGBT, pro-PMA et GPA, qui revendique l’esprit de clan, non pas pour « faire de mauvais coups ensemble […] passer des armes ici ou du fric là, mais simplement parce que « les gens se sont retrouvés ». C’est vague…

Il dit aussi qu’« au nom des libertés, les gens ont le droit de faire ce qu’ils veulent ». Cela, en revanche, est très clair. Ils ont le droit, par exemple, de collectionner des objets d’art, « les objets sont les enfants des homosexuels », disait-il lors d’une causerie avec Jack Lang et Frédéric Mitterrand, ce 23 octobre, à l’Institut du monde arabe. Un lapsus aurait été fâcheux.

Enfin, quand le Président s’ennuie, il peut aller aussi manger le couscous avec les Verts, ou rester à l’Élysée où il organise, pour ses amis, des soirées ciné.

Nous savons maintenant que notre bon Président ne nous fera pas un burn out. Ouf !

Les pays membres de l’Union européenne ne sont pas obligés de faire bénéficier les citoyens des autres pays d’Europe de leurs aides sociales si ceux-ci ne cherchent pas de travailler

…  et cherchent seulement à toucher les prestations!

Mardi 11 novembre, la Cour de justice de l’Union européenne a décidé que les Etats membres de l’Union européenne n’avaient aucune obligation de verser des prestations sociales à des citoyens venus d’autres pays européens uniquement pour pouvoir profiter de ces prestations financières.

Le cas particulier à l’origine de cette décision concernait une Roumaine installée en Allemagne, mais qui n’a pas obtenu d’autorisation de séjour parce qu’elle ne cherchait pas de travail. Elle s’était alors retournée contre l’agence de l’emploi allemande. La Cour de justice a donc pris partie pour l’agence pour l’emploi, estimant que l’Allemagne n’était pas obligée de donner des prestations sociales à la Roumaine qui était inactive.

La libre circulation, « ce n’est pas le droit d’avoir accès librement aux prestations sociales d’un pays membre »
Cependant, la Cour laisse le libre arbitre à chaque Etat pour décider de donner ou non des aides financières. Même si elle estimer que « l’une des conditions pour un permis de séjour est que les personnes économiquement inactives aient des ressources propres suffisantes ». Pourtant, le principe de libre circulation aurait pu prévaloir… Mais désormais, pour pouvoir séjourner dans un autre pays de l’Union européenne, un Européen devra pouvoir subvenir lui-même à ses propres besoins, ou chercher effectivement un travail…

De son côté, la Commission européenne s’est montrée plutôt d’accord avec la décision : « la Commission européenne a toujours estimé que le principe de libre circulation signifie le droit de se déplacer. Ce n’est pas le droit d’avoir accès librement aux prestations sociales d’un pays membre, et la décision de la cour a confirmé ceci ». Mais les associations, dont France Terre d’Asile, regrettent une « stigmatisation des étrangers ».

JouyetGate : la majorité est-elle en train de se noyer dans son propre torrent de boues ?

Un énième naufrage pour une majorité qui les cumule, révélant ainsi une nouvelle fois son haut degré d’impréparation et d’amateurisme, probablement inégalé jusqu’à présent, après avoir pourtant laissé entendre aux français qu’ils étaient la solution miracle à tous leurs maux. C’est de cette manière-là que la gauche creuse chaque jour un peu plus le lit de son poulain de toujours : l’extrême droite.

 

Nouveau bourbier en date : la confusion qui règne autour du Secrétaire Général de l’Elysée dont la version des propos varie sans cesse, jetant naturellement le trouble sur sa sincérité. François Fillon, qu’il tente d’emporter dans sa chute, reste constant. Depuis le premier jour. Mieux. Sûr de lui, il contrattaque et croyons le.

Pour la faire très courte.

François Fillon et Jean-Pierre Jouyet se sont rencontrés en juin pour un repas au cours duquel il serait reproché à l’ex-Premier Ministre d’avoir demandé au Secrétaire Général de l’Elysée une intervention de la Présidence de la République auprès de la Justice dans le but de faire avancer les procédures visant à empêcher le retour de Nicolas Sarkozy. C’est tout du moins les propos rapportés par Jean-Pierre Jouyet à 2 journalistes du quotidien « Le Monde » qui en pleine promo de leur livre « Sarko m’a tuer », seraient à l’origine de l’éclatement de l’affaire.

D’abord Jouyet conteste le propos. Apprenant, ou se souvenant qu’il avait été enregistré par les 2 journalistes, il change d’avis et confirme le propos, tout en rappelant le principe d’indépendance de la Justice. Comme tous les autres socialistes présents sur les ondes dès le lendemain pour défendre le château. On appelle ça un « élément de langage ».

De son côté François Fillon conteste avoir formulé la demande niée puis « assumée » par le Secrétaire Général de l’Elysée. L’avocat de l’ex-Premier Ministre demande à ce que soient dévoilés au plus vite les enregistrements des échanges entre Jouyet et les 2 journalistes. Une première plainte a été déposée par Fillon contre les 2 reporters du Monde. S’il s’avère que les propos sont bels et biens tenus par Jouyet, je pense qu’il peut s’attendre à une plainte de Fillon. (effective quelques heures après la rédaction de ce billet). Ce que je lui recommande de faire en tous cas ; si la gauche chute, c’est à elle seule d’assumer et pas aux autres de tomber avec elle.

Intervenant dimanche soir au 20h de TF1, et m’apparaissant particulièrement convaincant, François Fillon a maintenu sa version des faits, tout en accusant le Secrétaire Général de l’Elysée « de mensonges » qui, à ma connaissance, n’a pas réagi.

La situation est actuellement au point mort mais les remous sont gigantesques.
La Présidence de la République aurait pu se saisir de l’occasion pour semer la confusion à droite et rouvrir la guerre des Chefs. Mais non. C’est l’effet inverse qui s’est produit. L’homme au cœur de la tourmente, de par la variation à priori opportuniste de ses confessions, est le Secrétaire Général de l’Elysée et ami proche de François Hollande : Jean-Pierre Jouyet. Pire. On parle désormais de « JouyetGate ». C’est dire si la situation est grave.


Un Président digne de ce nom serait intervenu, ne serait-ce que pour apaiser les tensions, et aurait exigé de son Secrétaire Général de l’Elysée qu’il se mette en retrait de sa fonction, au moins le temps que l’affaire s’éclaircisse.

 

Là, non. Hollande n’a une fois de plus rien faitIl est resté fidèle à lui-même, inerte, ce qui a eu pour effet d’entretenir l’idée qu’il se profilait une nouvelle affaire d’Etat, impliquant directement la Présidence de la République, et mettant à mal la théorie défendue par Hollande jusqu’ici, à savoir une indépendance totale de la Justice.
Pourquoi Hollande ne limoge-t-il pas Jean-Pierre Jouyet ?

A-t-il peur d’un nouveau livre assassin dans le même genre que ceux qu’ont produit ou s’apprêtent à produire ses ex-proches ? Duflot… Batho… Trierweiler… Morelle… Le Président de la République aurait pourtant tout à gagner à congédier le Secrétaire Général de l’Elysée. Il n’y a d’ailleurs qu’à parcourir le CV de ce Monsieur pour prendre conscience de son peu de vertu politique et de ses convictions qui semblent dépendre du côté duquel le vent tourne…

Une fois de plus au lieu de prendre les bonnes décisions, c’est-à-dire des décisions responsables et à la hauteur de ce qu’implique sa fonction,  Hollande se mure dans le mutisme et l’ignorance, alimentant progressivement les soupçons de ce qui pourrait bien être

L’un des pires scandale de toute l’histoire de la 5ème République et qui réduirait à néant la crédibilité d’une gauche qui n’a pas forcément besoin de ça maintenant…

De son côté le Parti Socialiste ne vaut pas mieux. Dans un communiqué Cambadélis affiche une version des faits totalement différente où il essaie, tant bien que mal, de jeter le doute sur la droite au travers d’une argumentation plutôt scabreuse laissant à penser que la droite serait spécialisée dans l’intervention auprès de la Justice. Il cite des exemples et monte en aiguille un argumentaire plutôt bancal. Devons-nous en déduire qu’il s’agit-là de la version officielle défendue par l’Elysée ?

Je crois que c’est clair: la gauche meurt. Aidons-là à mourir dans la dignité !