C’est vous qui payez pour les émeutes

Madame, Monsieur,
Chers amis,Imaginez une ville dans laquelle des barricades sont formées avec des voitures ou avec des poubelles qui brûlent, une ville où les cabines téléphoniques ainsi que de toutes les voitures alentour ont leurs vitres brisées, une ville dans laquelle des « casseurs » mettent le feu à des commerces, une ville dans laquelle des dizaines et des dizaines de policiers font usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc pour essayer de maintenir l’ordre, une ville qu’un hélicoptère survole en permanence pour « appuyer les effectifs au sol ».

Et bien cette ville n’est pas dans un pays en guerre.

Cette ville est en France. C’est Sarcelles, en banlieue parisienne, où des véritables scènes de guérillas urbaines ont eu lieu la semaine dernière.

Mais ce que l’on ne vous dit pas sur ces « dégradations », ces « échauffourées » ou ces « incidents » comme on les relate dans la presse (plutôt que de parler de dévastation ou de guérillas urbaines), c’est combien tout cela vous coûte !

L’Institut pour la Justice a décidé de rompre le silence et de commander une étude sans précédent à l’économiste Jacques Bichot pour évaluer (enfin) le coût de la délinquance.

Une évaluation prudente de ce grand professeur l’a conduit à évaluer, en exclusivité pour l’IPJ, le coût du crime et de la délinquance à 150 milliards d’euros annuels1 en 2012.

Pensez-vous que depuis ce montant a diminué alors que la criminalité n’a cessé d’exploser… ?

La délinquance et le crime nous coûte, chaque année, plus de 2 300 euros chacun !

Le coût direct et indirect de la criminalité représente plus d’un mois de salaire pour un salarié de la classe moyenne, sans parler de ceux d’entre nous qui se débattent avec une petite retraite par exemple.

Parce que c’est votre argent qui va payer les réparations des voitures, le rachat des poubelles, l’indemnisation des commerçants ou des policiers blessés et les soins gratuits apportés aux délinquants qui sont responsables de ces émeutes.

Oui c’est vous qui payez pour des voyous qui mettent à sac notre pays.

Alors il est temps de réagir !

L’Institut pour la Justice a lancé un grand référendum national pour réclamer des solutions de bon sens qui ont fait leurs preuves pour lutter contre la criminalité.

Nous en avons assez de payer pour réparer les dégâts causés par ces milliers de voyous qui agissent en toute impunité.
Nous en avons assez du laxisme qui laisse en liberté les cambrioleurs, les agresseurs et les récidivistes.
Nous en avons assez que les criminels soient mieux traités que les victimes avec nos impôts.

 

N’attendez plus et participez dès maintenant au grand référendum de l’Institut pour la Justice.Si vous l’avez déjà fait, transmettez ce mail à tous vos contacts et faites-les participer à notre référendum. En effet, qui autour de vous, dans votre famille ou dans votre entourage est au courant que le crime et la délinquance lui coûte plus de 2 300 euros par an ?

J’imagine leurs réactions quand vous les aurez avertis…

Nous devons répandre l’information partout en France. Si vous souhaitez nous permettre de continuer à produire ces études chocs et à les diffuser aux médias et à des centaines de milliers de personnes, vous pouvez faire un don à l’association.

Qui d’autre que l’IPJ osera dénoncer le coût exorbitant et caché de la criminalité ?

Nos travaux dérangent et comme nous refusons toute subvention publique, nous ne pouvons agir que grâce à vous. Si vous le pouvez et le souhaitez, faites un don à l’IPJ.

Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez nous suivre sur facebook et twitter.

J’espère que ces informations vous intéresseront et que vous participerez à notre grand référendum.

Bien à vous.

Laurence Havel
Secrétaire nationale.

1 institutpourlajustice.org/actions/medias/le-cout-du-crime-et-de-la-delinquance-pour-la-societe-francaise-150-milliards-deuros-annuels-062791.html

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s