Hollande est « politiquement mort »

Cote de confiance… Cote de popularité… Indice de popularité. Le résultat est reste le même !


Jamais avant  Hollande la fonction présidentielle n’avait autant été dénigrée. Jamais elle n’avait aussi peu pesé dans l’opinion des français. Plus simplement… Pire ? Ca n’a jamais existé !

Il ne s’agit là nullement d’une appréciation personnelle, mais bel et bien d’une réalité statistique, donc officielle !

Le JDD publiait hier son baromètre mensuel IFOP sur la côte de popularité du Chef de l’Etat et de son Premier Ministre. Bien évidemment il y a une multitude d’enquêtes de ce genre mais pour ma part référons nous à celle-ci, étant actuellement la plus ancienne de toutes et donc à mon sens, l’une des plus fiable.

Dans l’enquête du mois d’avril 2014, publiée hier, Hollande totalise 18% de satisfaits. Jamais, de toute l’histoire de la cinquième République, un Président de la République en exercice n’avait réussi à tomber aussi bas. Aussi vite c’est un record à inscrire au Guiness Book…

Là où ce baromètre fait mal, surtout chez les socialistes, c’est lorsque l’on apprend que Manuel Valls, Premier Ministre, pulvérise lui aussi un record.

Jamais il n’y avait eu autant de points d’écart entre un Président de la République et son Chef de Gouvernement. Valls est à 40 points au-dessus de Hollande.

Pour Jean-Glavany, Député PS, « Le popularité de Valls aidera le Président ». Personnellement je pense l’inverse. L’impopularité d’Hollande fera sombrer la cote de popularité de Valls.

J’avais vaguement entendu que le socle électoral du PS était aux environs des 14% et qu’il avait été atteint lors de je ne sais plus quelle élection au début des années 1990. La cote de popularité de  Hollande n’en est plus très loin et s’il ne se pose pas encore de questions, cela ne devrait pas tarder d’être le cas.

Du temps où il n’était qu’un opposant, celui qui est devenu depuis Président de la République par accident n’hésitait pas à dire qu’un « Président ne peut pas Gouverner en-dessous de 30% de confiance ».

Et qu’en pense-t-il aujourd’hui de ses grandes théories ? Sont-elles toujours d’actualité lorsqu’elles le concerne ?


Le 6 mai prochain nous allons « fêter » les 2 années d’arrivée au pouvoir de Hollande. Jamais avant ce jour-là la France n’avait été aussi mal en point. Continuer d’évoquer l’héritage c’est démontrer qu’on n’a absolument aucune solution à apporter à la résolution des maux d’aujourd’hui et par conséquent, sur le court terme, la stabilité de la France est menacée.

Les résultats des Municipales n’ont été « qu’un » séisme politique. Le tsunami dévastateur devrait arriver avec les européennes.

Nouvelle recrue ministérielle

On ne nous épargne rien !

SIHEM
Une proche des « Indigènes de la République » rejoint le cabinet de Taubira….
Sihem Souid vient de rejoindre son amie Christiane Taubira au ministère de la justice.

Sihem Souid, contractuelle française du ministère de l’Intérieur, est l’auteur du livre Omerta dans la police, paru en 2010, dans lequel elle décrit des actes graves (délits) et des manquements importants à l’éthique et la déontologie professionnelle qui se produiraient au sein de la Police nationale : sexisme, racisme, homophobie, atteinte à la dignité humaine, harcèlement, abus de pouvoir, déni de droit, politique du chiffre.

Suspendue 18 mois pour non-respect du devoir de réserve le 1er décembre 2010, elle vient de rejoindre le cabinet du ministre de la justice.
En 2010, Sihem Souid participe à une conférence des indigènes de la République.

En 2011, elle est sanctionnée pour avoir participé au Jury des Ya bon Awards ! et se venge en accusant des policiers de viols, avant d’être accusée de vols.

Elle est très proche de la mouvance musulmane conservatrice et autres associations communautaristes.

12 millions d’euros en primes dans les ministères

Alors que les retraités voient leurs pensions réduites, alors que les classes moyennes sont pressurées par les impôts, dans les ministères on se partage de juteuses primes.

Pour l’année 2013, les 449 collaborateurs des ministres se sont partagés 12 millions d’euros sous forme de primes. Voici un état des montants de ces primes :

primesministeres

Quand on observe des primes d’un montant égal à 3 000 euros PAR MOIS (soit plus de deux SMIC), on peut se demander si le terme « prime » est bien adapté et s’il ne conviendrait pas mieux de parler d’un salaire bis !

La gauche avait traîné dans la boue Nicolas Sarkozy quand il avait réintégré dans son salaire, des primes qui étaient pour le moins opaques.

On avait accusé alors l’ex-président de s’être simplement augmenté ce qui était de la pure calomnie. Aujourd’hui, c’est sans pudeur, et en toute provocation vis à vis des Français, que chacun des ministres a signé cette répartition scandaleuse des primes.

Et ce sont des socialistes, chantre de la justice sociale, pourfendeurs des inégalités et donneurs permanents de leçons qui se partagent entre eux le fruit des impôts des Français.

Aucun communiqué adressé aux Chrétiens de France à l’occasion des fêtes de Pâques

Il semblerait que « Moi Président » nous rejoue une nouvelle fois son mauvais scénario, celui où il cherche une fois de plus à diviser les français et à les liguer les uns contre les autres !
Visiblement trop pressé par l’idée de pouvoir récupérer à son avantage le retour des 4 ex-otages en Syrie libérés dans la nuit de vendredi à samedi, le Président de la République a totalement oublié de souhaiter d’excellentes fêtes de Pâques aux français. Plus précisément aux chrétiens français.
Le Chef de l’Etat nous avait fait le même coup, je ne sais plus si c’est en 2012 ou en 2013, où face à la contestation populaire, il semblait s’être finalement résigné à publier en fin de journée un communiqué dans lequel il souhaitait de Joyeuses Fêtes de Noël aux chrétiens de France.
Je crois pourtant me souvenir que ni François Hollande ni Manuel Valls n’ont jamais oublié de souhaiter aux musulmans leurs fêtes, que ce soit pour le rupture du jeûne, l’Aïd et que sais-je encore…
C’est d’ailleurs Jean-Marc Ayrault, accompagné de son Ministre de l’Intérieur, qui « ont participé mardi matin (le 15 octobre 2013) à une célébration de la fête de l’Aïd à la Mosquée de Paris »… Pourquoi un tel deux poids deux mesures, si ce n’est pour monter les français les uns contre els autres?
Non, là, rien.
Un communiqué hier au sujet de la libération des journalistes ex-otages en Syrie puis un autre sur la réélection d’Abdelaziz Bouteflika, un autre sur le décès de Gabriel Garcia Marquez, mais toujours rien sur les fêtes qui seront célébrées ce week-end par un grand nombre de chrétiens en France et par-delà nos frontières, par tous les chrétiens du Monde.
A croire que les bénéfices à tirer pour le Président de la République de la publication d’un tel communiqué ne sont pas si intéressant que ça… C’est tout du moins de cette manière-là dont j’interprète son silence…
 
Il semblerait que pour un socialiste la question de la laïcité ne prévaut que lorsqu’il s’agit de fêtes chrétiennes. Pour toutes les autres, la gauche est prête à fermer les yeux sur ses convictions les plus profondes… Et visiblement pas si sincères que ça !

TWEETS !!!
François Hollande     @fhollande

Suivre

J’ai tenu à adresser une lettre aux associations de confession musulmane à l’occasion de l’Aïd-al-Fitr : http://bit.ly/oJPPzY  #FH2012

1:10 PM – 31 Août 2011

 

David Cameron     @David_Cameron

Suivre

Today is a day for Christians to celebrate and for the whole country to celebrate what Christianity brings to Britain. Happy Easter to all.

9:58 AM – 20 Avr 2014

3avenir

Le père Ubu à l’Elysée par Philippe TESSON‏

Edito de Philippe Tesson paru dans le Point. A lire son texte si savoureux :

Le Père Ubu à l’Élysée

 

Pour se débarrasser des gêneurs, le Père Ubu les envoyait à la trappe.
Lui, Hollande, il en fait des ministres, selon le principe d’incompétence.

 

Il y a longtemps que le crédit politique du président de la République est entamé. Le peuple vient de le lui faire savoir par son vote récent. C’est son crédit moral qui vient aujourd’hui de prendre un coup sérieux.
 
L’entrée de Harlem Désir au gouvernement est en effet, outre une maladresse politique, un geste d’une incroyable muflerie. Vis-à-vis de la République, du peuple, du Parti socialiste et de l’Europe. C’est beaucoup.
Il promettait une République exemplaire. Nous n’avons cessé de dire que son grand air de la vertu n’était qu’un leurre. Il nous donne spectaculairement raison.
 
Il fait mieux que tous ses prédécesseurs, en tête desquels son contre-modèle favori, Nicolas Sarkozy, qu’il a abreuvé d’insultes pour conquérir le pouvoir et qui fait désormais figure d’enfant de choeur. Avec un splendide cynisme, il commet un abus de pouvoir digne des tyranneaux d’opérette.
« Bouffres »
À la Ubu. Pire que Ubu.
 
Pour se débarrasser des gêneurs, le Père Ubu les envoyait à la trappe
 
Lui, Hollande, il en fait des ministres, selon le principe d’incompétence.
 
C’est dire la considération qu’il porte à ceux qu’il vient de nommer. Comment se
 
débarrasser de Harlem Désir ? Mettons-le à l’Europe, cornegidouille.
 
 
Le troisième en deux ans ! L’Europe, ma poubelle, elle n’est bonne qu’à ça !
Moi, président de la République? Non, moi, Hollande. Moi seul. « De par ma chandelle verte, me voici roi dans ce pays. » Roi de droit divin, monarque absolu d’un peuple de « bouffres ». « Bouffres », les militants cocus de mon parti majoritaire, « bouffres », mes électeurs, « bouffre », la démocratie.
Et « merdre ».
Philippe Tesson pour le Point.
PS : les citations entre guillemets sont d’Alfred Jarry.