Boeing 777 Malaysia Airlines

Il y avait donc vingt employés du groupe Freescale à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Ils étaient en route pour une réunion d’affaire en Chine.

C’est le PDG du groupe, Greg Loewe, qui l’a annoncé dans un communiqué précisant que douze d’entre eux étaient de nationalité malaisienne, huit de nationalité chinoise

Freescale Semiconductor est une firme basée à Austin. Elle dispose d’une équipe de spécialistes dédiée à l’appui aux forces de défense.
Les produits commerciaux de Freescale couvrent divers secteurs :
– Les Communications sur le champ de bataille
– L’avionique
– Les bandes radar HF par L et S
– Le guidage des missiles
– La guerre électronique
– L’identification, ami ou ennemi (IFF)
OK…

Personne n’en parle dans les media mainstream. Est-on là au cœur des raisons de cette disparition ? Il paraît évident que ce ne sont pas des laveurs de vitres qui faisaient ce voyage mais des ingénieurs de haut niveau.

Alors ?

Les chroniques de Rorschach approfondissent ainsi le sujet :

« Concernant le mystère du vol MH370, deux informations importantes n’ont pas été diffusées.

1) A l’aide de l’armement électronique d’aujourd’hui, un avion peut sembler disparaître.

2) Les vingt passagers de Freesacle sont liés à des contractants US de la Défense dans le domaine de l’armement électronique high tech.

Les capacités de la guerre électronique comprennent des armes qui permettent de cacher des avions. Cet armement électronique est non seulement disponible, il est d’ores et déjà en cours de déploiement. A-t-il été utilisé pour masquer ou camoufler l’avion disparu ? »

Mais voyons ce que sont ces nouvelles techniques : « De nouvelles armes électroniques permettent le brouillage, l’aveuglement, l’assourdissement et plus encore, de sorte qu’un avion pourrait disparaître des radars de détection tandis que les systèmes de sécurité ne seraient pas activés. Au niveau du radar les stratégies de contre-mesures électroniques basiques utilisées dans la guerre électronique sont :
1) les interférences radar
2) la modification des cibles
3) la modification des propriétés électriques de l’air.

Par exemple, un rapport d’évaluation du renseignement américain a conclu qu’une attaque israélienne contre l’Iran irait bien au-delà des frappes aériennes avec des avions de combat et verrait probablement le déploiement d’armes électroniques contre le réseau électrique, l’Internet, les réseaux de téléphonie mobile ainsi que les fréquences d’urgence utilisées par les premiers secours en Iran.

Autre exemple, Israël a développé une arme capable d’imiter un signal de maintenance qui commande au réseau des portables de  » se mettre en veille  » stoppant ainsi efficacement les transmissions.
En 2007, l’armée syrienne a obtenu un avant-goût de cette guerre quand les radars de défense aérienne du pays ont étés leurrés par les forces Israéliennes. Dans un premier temps, elles ont fait en sorte qu’ils ne montrent aucun avion dans le ciel puis l’instant d’après, elles ont fait en sorte que les radars montrent des centaines d’avions.
L’année dernière, il a été annoncé que la nouvelle technologie de la furtivité des avions les rend invisible non seulement au radar mais également à l’œil humain à la manière d’une cape d’invisibilité. »

A-t-on à faire à un détournement fait pour éliminer ou capturer ces cerveaux ?

Ce matin un nouvel élement, révélé par le Nouvel Obs, rend cette thèse possible :

Deux sources proches de l’enquête ont indiqué à Reuters que des données radar suggèrent que le vol MH370, qui a disparu samedi sans laisser de traces, a été délibérément orienté vers les îles Andaman,.

Un avion non identifié qui pourrait être le Boeing 777 en question suivait un cap défini par des « waypoints », ce qui suppose que quelqu’un ayant des compétences en matière de pilotage se trouvait aux commandes lorsqu’il a été repéré pour la dernière fois par des radars militaires au large de la côte nord-ouest de la Malaisie, dit-on de mêmes sources.

Tout ceci n’est-il pas su depuis longtemps par les différents gouvernements. ? Pourquoi perdre du temps à chercher des débris qui n’existent pas ? Y a-t-il des négociations secrètes ?

A-t-on sacrifié 219 passagers pour éliminer 20 savants ? Ou a-t-on enlevé 20 cerveaux pour utiliser leurs connaissances ?

Que sont devenus les autres passagers ?

Un simple épisode de la grande guerre technologique ?

Qui est à la manœuvre ?

Est-ce une manière, après l’attentat de la gare de Kunming qui avait fait 30 morts et 133 blessés, de dire à la Chine de se tenir à l’écart du conflit US-Russie ? Sous-entendu : « On a les possibilités de vous empoisonner la vie à peu de frais… »
Interrogeons-nous puisqu’on a demandé aux internautes de chercher des débris sur la mer.

Mais pas que sur la mer…Sur le grand flot d’internet, bien des indices aussi posent question.
http://www.electronique.biz/index.php/economie/vie-de-la-profession/item/50219-20-employes-de-freescale-parmi-les-passagers-du-boeing-de-malaysia-airlines-disparu-depuis-le-8-mars

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2014/03/lavion-disparu-de-malaisie-pourrait.html

De vraies questions posées par Nicolas Sarkozy dans sa tribune

  • Le droit à la vie privé n’a t-il pas été bafoué par une écoute de plus de 8 mois ?
  • Le droit de la défense n’a t-il pas été foulé au pied quand on écoute un avocat parler à son client et qu’on lui saisit ses téléphones ?
  • La proportionnalité de la réponse pénale, au regard de la qualité des faits supposés, n’a t-elle pas été violée ?
  • La présomption d’innocence n’a t-elle pas été ignorée ?
  • La justice de la République n’a t-elle pas été instrumentalisée par des fuites opportunément manipulées ?
  • Un ministre de la justice peut-il rester à son poste après plusieurs mensonges proférés à la télévision devant des millions de Français ?
  • Pourquoi, le ministre de l’intérieur, s’entête t-il, contre toute évidence, à nier avoir été informé des écoutes de Nicolas Sarkozy ?
  • Pourquoi, alors que l’ancien président est accusé de violation du secret de l’instruction dans l’affaire Karachi, pourquoi une enquête n’est-elle pas diligentée pour trouver l’origine des fuites sur les écoutes dont a bénéficié Mediapart ?
  • et bien d’autres …

Mais au lieu de répondre à ces multiples questions, la gauche préfère ne retenir qu’un seul mot de la tribune :

« Stasi » ! On peut la comprendre, tellement les réponses à ces questions sont embarrassantes pour elle !

Pour en revenir à la Stasi, compilons quelques déclarations de la gauche au cours des dernières semaines sous la forme d’un petit quizz :

  • Qui a dit : « Mais les affaires de Nicolas Sarkozy, on va s’en occuper … » ? C’est ce bon gros lourdeau de Michel sapin !
  • Qui a dit : « Ce n’est pas grave d’écouter les gens quand ils n’ont rien à se reprocher » ? C’est ce démocrate éclairé de Benoit Hamon !
  • Qui a dit : « Je ne sais rien des écoutes car je n’ai pas à en connaître … » C’est Christiane Taubira, convaincue de mensonges quelques heures après !
  • Qui a dit « Sarkozy, je le surveille, je sais tout ce qu’il fait« ?C’est le chef de toute cette clique : François Hollande !

Toutes ces déclarations sont-elles dignes d’une démocratie « exemplaire » comme nous l’avait promise le candidat Hollande ?

Rapprochées, ces déclarations ne font-elles pas penser à des pratiques policières condamnables telles celles propres à la Stasi ?

Soyons précis, Sarkozy n’a pas assimilé la police, la justice et le gouvernement à cette police politique, il a seulement rapproché les pratiques dont il a été victime, des activités de la Stasi. Il y a une nuance qui échappe à la gauche.

Mais quand bien même on pourrait juger la référence à la stasi exagérée, on doit se mettre dans le contexte d’un homme qui a subi durant son quinquennat un véritable lynchage médiatique et qui maintenant est la victime d’un acharnement judiciaire, dont tout laisse à penser qu’il est piloté par l’Elysée. Ce contexte peut expliquer et même excuser un écart de langage.

Mais nous n’avons nul besoin de nous excuser devant une gauche qui n’a jamais eu aucun scrupule à utiliser l’invective et même l’insulte à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

On a encore en tête toutes ces unes de la presse de gauche :

unessarko

Pour terminer, rappelez-vous ces affiches créées par les Jeunes socialistes, émanation officielle du PS :

toutpossibleh toutpossibleh2

Hitler … Stasi … Hitler … Stasi …A tout prendre, beaucoup choisirait la Stasi, non ?
Alors messieurs les socialistes, un peu de pudeur. Bientôt le rideau de fumée que vous avez soulevé autour du mot stasi va se dissiper, vous laissant, seuls et nus devant les questions que vous posent Nicolas Sarkozy …

 

Les lecteurs du Figaro se sont déjà exprimés sur le sujet :

stasi

Et pour ceux qui vont s’offusquer en prétextant « oui mais c’est le Figaro », résultat du même sondage:

ecoutesarko

Après l’agenda de Sarkozy voici celui de Hollande

Le secrétaire général de l’Elysée, Pierre-René Lemas, a sauté au plafond en lisant le JDD dimanche. L’hebdomadaire y reproduisait une page de l’agenda privé de Hollande, sur lequel était inscrit une rencontre avec les journalistes du Monde à l’origine des révélations concernant les écoutes de Sarkozy.

Un agenda ultra confidentiel que seule une poignée de responsables élyséens ont en leur possession, dont les plus proches collaborateurs du président et les militaires chargés de la garde de l’Elysée. Très agacé par une fuite rarissime, Pierre-René Lemas a lancé une enquête interne pour tenter de déterminer d’où elle vient. Très peu de personnes ont accès à cet agenda, confirme un haut gradé du Palais. Ils vont regarder d’où ça vient. Pour l’instant, ils n’ont pas la réponse.

Sans blague ?

PETIT RAPPEL :
L’étrange rendez-vous entre Hollande et les journalistes du Monde qui ont révélé les fuites sur Nicolas Sarkozy !

Quel est le lien entre les journalistes du Monde qui ont révélé l’affaire des fuites sur Nicolas Sarkozy et Hollande ?

Le Journal du dimanche révèle, ce matin, que le président de la République a reçu le vendredi 7 mars au soir, le jour même de la révélation par le journal Le Monde des écoutes visant l’ex-président, deux journalistes du quotidien du soir, Fabrice Lhomme et Gérard Davet.

Les intéressés, comme l’Elysée d’ailleurs, confirment le rendez-vous.

Les deux reporters expliquent avoir rencontré le président dans le cadre de la préparation d’un livre.

« Le 7, (…) l’information était déjà sortie, et il nous fallait au moins deux jours pour préparer cet article », explique l’un d’entre eux dans les colonnes du JDD.

Néanmoins, ce rendez-vous pose plusieurs questions sur les liens entre ces journalistes et Hollande, comme le note le JDD.

Hollande a-t-il joué un rôle dans les fuites de l’affaire Sarkozy? 

Depuis le 7 mars et la divulgation par Le Monde de l’affaire des écoutes, plusieurs proches de l’ancien président accusent clairement son successeur « d’être à la manœuvre ». Officiellement, le chef de l’Etat n’a joué aucun rôle dans l’affaire.

larrivehasard

Philippe Devilliers au Parlement EU face à Hollande

Aucun média n’en parlera à la télé, aucun journaliste ne diffusera ce que Philippe De Villiers a osé dire à notre « Président »

Hollande est resté coi !

Politiquement correct, quoique très courtois, ce discours n’a pas été relayé par la presse… et pour cause ! Il se fait moucher comme un gamin… sans piper mot…

http://fr.gloria.tv/?media=396038

Et évidemment, les journaleux ont fermé leur gueule, comme d’hab…