Quand la presse discrimine selon les prénoms

Il y a longtemps que la presse, « par déontologie » dit-elle, ne donne plus les prénoms des délinquants qui apparaissent dans l’actualité.

« Il ne faut pas stigmatiser les banlieues » est le mot d’ordre que s’impose la presse !

Mais, il y a des exceptions !

Lisez cet article du monde : Premières condamnations après la manifestation contre Hollande.
Vous y verrez que les prénoms de 4 jeunes condamnés par la justice sont donnés en même temps que les études qu’ils poursuivent !

Etonnant ? Non, quand on lit des prénoms : Aymeric, Louis, Sybille et Loïc

Tout s’explique non ?
Mais il y a pire ! Le service public, vous savez, ce machin, censé être au service de tous les Français et donc censé être indépendant, lui, va plus loin.

Regardez cet article paru sur le site de francetvinfo : Quatre manifestants du « Jour de colère » condamnés à de la prison avec sursis.

Vous y trouverez en toutes lettres le prénom, le nom de toutes les personnes condamnés et même de celle qui a été relaxée pour vice de forme !

Que ne se sont-ils appelés Mohamed ou Amin ! Ils auraient pu garder l’anonymat !

Source net

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s