Pédagogie patriotique

Voici un article écrit par l’un des lecteurs de ce blog.

 

Depuis quelques temps nos entrepreneurs ne sont pas à la fête ! On les accuse de tous les maux : leurs salaires indécents, les délocalisations, les stock options, les parachutes dorés, les licenciements collectifs (« boursiers »… même !) et maintenant l’exil fiscal.

Les éminents boss comme Thierry Peugeot, Maurice Levy, Bernard Arnault, le Président d’Unilever France en ont assez qu’on leur fasse la leçon.

L’insulte pitoyable faite à l’un de nos plus grands patrons, première fortune d’Europe, indique clairement qu’une partie des Français est dans la méconnaissance, l’idéologie stérile, l’influence médiocre et l’envie méprisable.

Pour ces Français, qui ne comprennent rien et dont la hargne ne s’explique que par un panurgisme euphémique, la réussite et l’argent c’est le mal. Triste réminiscence d’un catholicisme du moyen âge et d’un front populaire cathartique.
Sophie Pedder, journaliste à l’hebdo britannique « The Economist » dit : « je suis frappée par la stigmatisation ambiante des riches, alors que la France a besoin de créer de la richesse. Augmenter les impôts des riches, c’est très populaire, mais cela ne redressera pas la France »

Cependant, j’en veux, moi aussi, à ces grands managers, dont j’ai croisé la route de certains. Je les admire parce que je sais quelle place ils occupent dans notre société « riche »; mais, je leur en veux parce qu’ils ne disent presque rien !

Bien sûr, je sais qu’ils se moquent de tout cela. Comparé à leur vie quotidienne, c’est du petit caca.
Ils rient très probablement de ces politiciens has been qui manipulent les esprits pour faire croire que toutes les tragédies sociales sont la faute de ces seigneurs de l’Entreprise. Ils rient de ces ministres, avocats ou enseignants, qui seraient incapables de conduire une entreprise de 50 ou 100 salariés ; incapables de lire un bilan ou de négocier (en anglais) la vente d’une paire de chaussettes !!

Ils se moquent de ces élus franchouillards et de leurs valets plumitifs. Les esprits, les imaginations, les déterminations de ces grands managers prospèrent sur la planète et non dans le microcosme bobo parisien ou dans le sombre bureau d’un éditorialiste sans intelligence.

Je leur en veux de ne pas faire de la « pédagogie patriotique », d’expliquer comment fonctionnent les choses dans ce monde d’aujourd’hui; aussi clairement qu’ils le font pour décliner leur offre produits. Je dénonce leurs égoïsmes hautains, leur élitisme même, leur mépris pour notre bourbier d’idées kafkaïennes…

Je ne suis pourtant pas de ceux qui, après avoir regardé « Plus belle la vie » dans leur canapé, montrent du doigt ces faiseurs d’emplois, ces risqueurs, ces stakhanovistes du résultat. J’ai honte pour mon pays, de constater la violence qu’on fait à ces « stars du business ».

Les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets… Quand nos QI de poules, anti-patrons, anti-riches, continuent d’applaudir leurs idoles du sport et du spectacle, premiers exilés fiscaux, avec pour guide emblématique… « la personnalité la plus appréciée des Français ».

« Riche con », « parasite » : des bons mots pour cette perpétuelle démagogie politique, par des hommes qui n’apportent rien à la problématique sociale et qui ne savent que surfer sur le contradictoire pour exister.
On oubliera vite ; et sans doute retiendra-t-on l’excellent coup de com’ d’un homme qui gère parfaitement sa sphère sociale, en faisant prospérer son entreprise dans le monde entier, en se servant des marchés sans les subir, en ne pleurnichant pas sur la crise mais en s’y adaptant pour… la plus grande satisfaction de… ses salariés !

Au fait, Monsieur Montebourg ! où en êtes-vous avec PSA, Doux, Fralib, Technicolor, Arcelor…???
On ne vous entend plus !

Guy B. Septembre 2012

Publicités

Une réaction sur “Pédagogie patriotique

  1. Le riche con ne quitte pas la France pour payer moins d’impôts sur le revenu, mais pour éviter de trop lourd impôts de sucession, ce qui n’est pas la même chose.
    Les impôts sur les revenus sont un partage des richesses, et bien qu’une partie de sa richesse se trouve dans des paradis fiscaux, j’aimerai bien savoir ce qu’il paye réellement.
    Pour les petites gens, les droits de sucession sont une honte, mais je ne pense pas que cela le soit quand on fait parti des hommes les plus riche au monde.
    Pour moi, Lagardère est un riche con, pour une raison précise : S’il donnait toute sa fortune, et mettait ses entreprises en ventes, je pense que le problème de la dette serait résolu, et qu’il pourrait devenir président, sans avoir à faire campagne, et donc par extension modifier des impôts trop rigoureux. Il n’est pas devenu riche par qu’il était plus intelligent qu’un autre, mais parce quil s’est toujours entouré de très bons conseillers.
    Je me demande d’ailleurs pourquoi la fonction de président ne lui a jamais effleuré l’esprit, alors que c’est un « winner ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s