Hollande analysé par un psychotherapeute

HOLLANDE ou LE PRINCIPE DE PETER

 

Hollande a-t-il la capacité psychologique d’assumer ses nouvelles responsabilités ?

Le 6 mai 2012, François Hollande est entré dans la période la plus dramatique de sa vie, Le stress de la promotion :
Il s’agit d’une pathologie, plus ou moins légère, bien connue des psys. Lorsqu’un employé obtient une promotion, il subit un très fort stress.
Surtout s’il ne se sent pas capable d’occuper son nouveau poste.

Face à de nouvelles responsabilités, nous sommes partagés entre l’enthousiasme et l’inquiétude.
Le stress de la promotion se manifeste par une euphorie, suivie d’une euphorie paradoxale, pour masquer le déni de réalité.
Ensuite c’est la dépression larvée, masquée par l’activisme. Puis enfin, c’est la dépression, et parfois le burn-out ( l’effondrement ).
François Hollande est victime du «principe de Peter» : il a atteint son niveau d’incompétence, depuis longtemps.
Il occupe maintenant l’un des postes les plus difficiles du monde, sans aucune préparation.
Car, de l’avis général de ses amis, Hollande est tout à fait incapable d’occuper la fonction de président de la république.
Il est décrit comme paresseux, manipulateur, inactif, calculateur, trompeur, cynique, magouilleur, tricheur, menteur, et incapable de prendre une décision.
Tous ces jugements sur lui sont tellement connus qu’il est inutile de les rappeler. (Martine Aubry, Ségolène Royal, Laurent Fabius, Arnaud Montebourg, Claude Allègre, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Marie Bockel, etc). Non seulement parce qu’il n’a jamais été ministre ni secrétaire d’État, mais également parce que le choix de devenir président n’est pas le sien, mais celui de sa concubine Valérie Trierweiler. Pour plaire à sa belle, il s’est lancé dans un mécanisme qui l’a happé, et qui risque de le broyer.

Hollande est fragile :
Depuis le début de sa carrière politique, il n’a rien fait. Il s’en vantait même dans une vidéo célèbre. Hollande a toujours pratiqué un double langage. Il a protégé les innombrables corrompus du parti socialiste (voir sur ce même site : « J’aimerais bien être de Gauche, mais… »). Cela est en contradiction avec la prétendue morale qu’il affiche.
La honte qu’il éprouve au fond de lui-même, sera masquée par toutes sortes de magouilles destinées à museler la liberté d’expression.

De même, le capital qu’il annonce posséder, largement sous-évalué, est en contradiction avec son mépris affiché des riches. Il est entouré de riches, de fraudeurs et d’exilés fiscaux, et même sa concubine est millionnaire. Cela provoque une schizophrénie, fréquente en politique.

Le déni de réalité (quand il feint de voir qu’il n’y a pas de dérives racistes francophobes en France), et le mensonge permanent, peuvent être refoulés longtemps, jusqu’à l’explosion. Le risque de nouvelles émeutes raciales, comme en 2005, est réel.
Par exemple, se prétendre proche du peuple, en mangeant dans des restaurants à 140 euros (l’entrée), peut certes satisfaire la nouvelle classe des élus, cupide et cynique.
Mais le peuple déteste les hypocrites, les tartufes et les profiteurs. Le parti socialiste, distribuant des leçons de morale à tout le monde, sera confronté à ses contradictions.

il n’y a que 2 sortes de citoyens. Ceux qui se contentent des médias officiels ; Et les internautes. Ces derniers, massivement informés, informeront toute la population, en quelques mois. En 2012, malgré la censure des médias officiels, tous les Français connaîtront l’histoire des jets privés, des drapeaux étrangers, etc.
Il est fragilisé par la modification de son identité, en peu de temps.

Il est, de très loin, le politicien le plus photographié avec des expressions ridicules. On trouve, sur Internet, de nombreuses photos de lui, où justement, il manque de sérieux.
Il aurait pu faire carrière dans le comique (métier que je respecte infiniment), comme plusieurs de ses copains de lycée. Il faut bien savoir que lorsqu’une personne modifie en apparence son identité, sans démarche thérapeutique, cela ne dure pas.
Quand il se regarde dans le miroir, quand il s’entend parler, il ne se reconnaît pas. Il va devoir affronter une grave crise d’identité, dont les conséquences seront dramatiques.
On ne se révèle pas à 57 ans. Bien sûr, en qualité de psychothérapeute, je sais bien qu’on peut changer à tout âge. Encore faut-il le vouloir. Or ce qu’a fait Hollande, c’est juste de changer d’emballage.

L’affaire des jets privés, payés par des milliardaires et des Saoudiens, l’obligera à cacher sa culpabilité sous de fausses déclarations moralistes.
Hollande est un «peut-être ben que Oui, peut-être ben que Non», déguisé en Bisounours. On peut feindre beaucoup de choses. Mais on ne peut feindre de savoir décider.

Étapes de son évolution psychologique :
– L’euphorie (de mai 2012 à juillet 2012) : L’ivresse de la victoire. Plaisir sadique, dissimulé, d’avoir triomphé de son ancienne concubine, Ségolène Royal. Intense satisfaction d’avoir pris le dessus sur toute la direction du parti socialiste, qui le méprise. Joie enfantine d’avoir séduit sa concubine, Valérie Trierweiler, qui a cru en lui, et qui l’a poussé.

– La dépression larvée, masquée par une euphorie paradoxale (été 2012) :
Les incohérences, les manquements, les abandons, et les trahisons, qui ont commencé dès le 6 mai 2012, deviendront de plus en plus visibles.
il mettra cela sur le compte d’une très longue campagne, trouvant normal d’être «fatigué». Sa dépression sera masquée par les plaisirs réservés au président de la république : réception des corps constitués, réception des ambassadeurs, repos dans les résidences présidentielles, etc.
Il satisfera à la vanité humaine des courbettes, des réceptions officielles, d’un train de vie luxueux, des honneurs, des fanfares républicaines, et des tapis rouges. Mais cela le lassera vite, car ce n’est pas dans sa nature. La rigueur des protocoles, et la pesanteur des déclarations officielles dans les réunions internationales, l’useront en moins d’un an.

– La dépression larvée sera ensuite masquée par la fuite en avant dans l’activisme (à partir de septembre 2012) :
Son principal problème ne sera pas la dette. Il accusera le bilan de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, ainsi que les contraintes européennes.

Son principal problème sera son élection : il a été élu à la faveur d’une inquiétante dérive raciale. 93 % des musulmans ont voté pour lui. Les départements d’outre-mer ont largement voté pour lui. Le soir de son élection, il a fait son discours devant des drapeaux étrangers. Il est, d’ores et déjà, sous la menace des délinquants, qui le voient comme plus favorables à leurs actes antisociaux. Il est prisonnier de la classe sociale des élus, aux avantages indécents. Il est prisonnier de l’immobilisme conservateur, notamment celui des permanents syndicaux, héritage de 1945, une petite minorité qui a la capacité de bloquer plusieurs secteurs publics, et d’organiser des manifestations de rue.

Il en sortira par la fuite en avant dans l’illusion : il intensifiera la langue de bois, les discours contre la finance, la haine contre les patriotes, et le discours des associations à l’antiracisme très sélectif. Ce déni de réalité sera contredit par les faits en quelques mois.

Hollande est clivant :
Hollande a la réputation d’être un modéré, qui s’efforce d’être un conciliateur. En réalité, il est extrêmement clivant. Il diabolise ses adversaires, et dresse les minorités ethniques contre la majorité de la population. Il est aussi clivant sur le plan économique : hostile aux entrepreneurs, hostile aux dirigeants d’entreprises (sauf les mondialistes qui le soutiennent). Il est clivant sur le plan politique : droit de vote aux immigrés, légalisation des immigrés clandestins, refus de voter les lois anti-burkas… Il est clivant sur le plan sociétal : mariage homosexuel, avortement généralisé, discours flous sur la drogue, reniement de la laïcité… Il est clivant sur le plan social : syndicats contre usagers, magistrats contre victimes, préférence étrangère…
Non seulement il n’a aucune réserve d’opinions favorables dans la population, mais le très faible pourcentage de gens qui le soutiennent, sans illusions, s’effritera très rapidement.
Hollande sera confronté à un choix :
Le plus probable, c’est de satisfaire l’extrême gauche (15 % des voix), comme l’a fait avant lui Mitterrand, en creusant massivement la dette. C’est parce qu’il n’a satisfait aucune des attentes des électeurs du Front National, que Nicolas Sarkozy a été battu.
Pourtant, Sarkozy a fait plus de réformes, en 5 ans, que Mitterrand et Chirac en 24 ans. Mais comme Hollande aura peu de marge de manœuvre, il se contentera de mesures cosmétiques et sociétales. Cela occupera le débat public, avec le gros inconvénient de masquer les vrais problèmes, notamment l’immigration, le racisme francophobe, la dette, la délinquance, la destruction du tissu social, et l’angoisse identitaire vécue par de très nombreux compatriotes. Le plus surprenant serait de réduire l’influence du Front National, en expulsant les clandestins, en organisant une chasse impitoyable aux trafiquants d’êtres humains, en luttant contre la délinquance. Mais c’est très improbable, car les dirigeants du parti socialiste sont immigrationnistes, et plusieurs sont membres du club Le Siècle, et du Grand Orient de France.
Pour échapper aux contraintes psychologiques intérieures, Hollande choisira la fuite en avant. Il pratiquera la chasse aux sorcières, contre les journalistes, les patriotes, les dirigeants d’entreprises publiques, les hauts fonctionnaires. Sa concubine a déjà donné le ton, en faisant licencier un journaliste de RTL.
Il devra affronter une double opposition résolue : D’un côté, l’UMP, le FN, et DLR. De l’autre, le FDG et les autres trotskistes. Le but du FDG est de canaliser les mécontents, de servir d’exutoire, de faire croire aux gauchistes qu’existe encore une gauche en France. Puis, en diabolisant leur adversaire, de les faire voter pour les tenants du système, à savoir les mondialistes et les milliardaires du parti socialiste. Tous ces opposants, à des degrés divers, le maintiendront sous une surveillance constante. Cela générera de très nombreuses frustrations, qui s’exprimeront dans les élections, ou dans la rue.

La solitude de François Hollande :
On est passé d’un président pressé (Sarkozy) à un président stressé. Une des choses les plus stressantes du monde est de prendre des décisions. Surtout des décisions graves, dans des réunions internationales. Beaucoup de décisions seront très graves, concernant l’immigration, la délinquance, la dette, le chômage, le terrorisme, les engagements militaires, les traités internationaux, et la force de frappe.
Il ne pourra toujours se défausser sur son entourage. Il ne pourra utiliser un langage vague, selon son habitude, pour ne déplaire à personne. Il sera seul, face à lui-même.

– Fera-t-il face ? Non.
Aucun état de grâce bien sûr, mais un baptême du feu intense, et des responsabilités auxquelles il n’est pas préparé.
Est-il armé pour affronter des lynchages publics permanents, comme en ont connu Chirac, Le Pen (père et fille), et Nicolas Sarkozy ? Non. D’autant qu’il devra s’appuyer sur d’autres membres du parti socialiste, pour le conseiller lors de ses prises de décision. Il y aura, aussi bien au gouvernement qu’à l’intérieur du parti socialiste, de violentes guerres intestines, pour manipuler le leader incompétent. Certains d’ailleurs ont déjà fait allégeance à sa concubine, qui prend des décisions en toute illégitimité…

Aujourd’hui entouré de courtisans, de rapaces, d’hypocrites, soutenu par une minorité des électeurs, naïfs ou roublards, il n’y a qu’une réalité :

=> François Hollande est seul. Et ce n’est pas Valérie Trierweiler qui pourra y changer quoi que ce soit. Pas un instant, je ne crois qu’Hollande sera apte à trouver en lui une force supérieure, comme l’ont fait tant de grands leaders sur terre. Il a tellement fermé les yeux sur la corruption, les viols, les détournements de fonds, et les mensonges de ses amis politiques, que la réalité se chargera de les lui ouvrir. Et ce qu’il verra devant lui l’effrayera chaque jour davantage. Il court même le risque d’exploser en vol, et d’adopter de plus en plus un comportement incohérent. Il est le Président le plus mal élu, ayant le moins d’expérience, ayant le moins de capacités psychologiques, le plus rejeté dès le soir même de son élection, de toute la Ve République.
Alors, par politesse, je ne peux que lui souhaiter « bonne chance ». Mais ce dont nous avons vraiment besoin aujourd’hui, c’est de trouver notre force intérieure, de chercher de nouvelles issues, pour mettre un terme au déclin entamé depuis tant d’années. Tenter, par tous les moyens, de limiter les dégâts que ses trop grandes responsabilités l’obligeront à improviser.
Préparer l’après Hollande est, dès maintenant, la seule manière de garder l’espoir, et de se tourner vers l’avenir.

Publicités

Message pour les propriétaires

Vous avez fini de payer votre maison, votre appartement :
« .. Ce message s’adresse à vous .. »

M. FRANCOIS HOLLANDE VOUDRAIT FAIRE PAYER UN « VRAI LOYER FICTIF » A TOUS LES PROPRIÉTAIRES SANS EMPRUNT

Vous avez bien lu : Hollande prévoirait que chaque français propriétaire de son logement, paye un loyer à l’Etat, si l’emprunt de son logement est remboursé.

Cette idée lumineuse a été proposée par un groupe de sympathisants PS, Front de gauche et Europe Ecologie les Verts … Après avoir été assez bête et méchant pour
supprimer les heures sup aux ouvriers, Hollande est tout à fait capable de mettre un loyer fictif aux propriétaires immobiliers … Source : « Libération du 12 Août 2012 ».

Plus audacieuse, l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu des « revenus fictifs », que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé
leur emprunt, rapporterait quelques 7,5 milliards d’euros par an. Une fois de plus, ce serait les classes moyennes voire modestes, qui seraient ponctionnées.
Leur accession à la propriété se fait au prix de sacrifices financiers : épargner pendant des années tout en payant un loyer, puis rembourser un prêt pendant 10 à 20 ans, dont les mensualités pèsent lourd sur le budget familial et demande de rogner sur d’autres dépenses …
Et quand enfin, ils sont débarrassés de ce fardeau, il faudrait les imposer pour un « revenu fictif » qu’ils ne touchent pas, alors qu’ils paient déjà la taxe foncière ?

Pendant ce temps-là, on donne l’AME et multiples autres allocations à des gens qui n’ont jamais cotisé, on loge des dizaines de milliers d’individus  » sans-papiers  » durant des années à l’hotel …
L’immigration (selon le démographe Yves-Marie Laulan), nous coûterait environ 70 milliards d’euros par an. Selon Malika Sorel, tous les ans, les immigrés renvoient dans leur pays d’origine quelques 8 milliards d’euros qui ne sont pas réinjectés dans l’économie française … Le vrai scandale est que des gens se réclamant de la gauche,
aient pu avoir une telle idée !?! Faut-il qu’ils haïssent le travailleur ou le cadre moyen, qui a le culot à la sueur de son front d’avoir gagné le droit d’être propriétaire d’un appartement ou d’une maison ?

Le plus inquiétant est qu’il ne s’est pas encore trouvé un ministre, et encore moins le Président de la République, pour leur dire : « Stop, c’est bon là … Arrêtez vos délires ».

La manip s’amplifie de jour en jour avec le pognon des autres, et la presse demeure toujours sourde et aveugle.
« Et elle n’est pas la seule ».
PRENEZ ACTE de cette nouvelle proposition d’imposition et n’hésitez pas à la transmettre dans votre entourage.
TOUJOURS CONTENTS D’ ETRE PROPRIETAIRES– ET DEVOIR SERVIR DE BONNES VACHES A LAIT ?

Islam… et encore !

Il faut tout lire et surtout ne pas rater une ligne, INCROYABLE comme ce président mauviette se couche devant des assassins, il est devenu complètement zinzin lui et son toutou de 1° ministre, son incapable qui veut discuter des faits et actions pas avant 2 ans !!

Tous  les  naïfs de l’hexagone qui ont cru à un super changement se sont fait b***** en votant pour lui, ça va être pire que sous TALONNETTE 1°.

Pétition UMP

Le pouvoir socialiste a confirmé sa volonté d’instaurer le droit de vote des étrangers pour les prochaines élections locales, municipales, cantonales et régionales.

Nous devons dès aujourd’hui nous mobiliser contre cette décision gravissime qui va rompre définitivement le lien jusqu’ici indissoluble entre citoyenneté et droit de vote.

François Coppé a déjà appelé solennellement François Hollande à soumettre cette décision à un référendum, car sur un sujet aussi lourd de conséquences, il est indispensable que le peuple français puisse trancher en souveraineté.

Ce matin, sur proposition de Damien Meslot, Député du Territoire de Belfort, le bureau politique de notre mouvement a décidé de lancer une pétition contre ce texte dangereux. Vous trouverez ci-dessous un exemplaire de cette pétition que je vous invite à signer, à diffuser autour de vous et à nous retourner.

L’heure est à la mobilisation générale face à la remise en cause inacceptable du lien entre nationalité et droit de vote. Nous devons dénoncer le risque de dérives communautaristes et clientélistes que fait courir cette décision et réaffirmer solennellement que pour voter il faut être français.

Signez la pétition ici.