Texte de Guy Millère

Avant que je ne me fasse encore incendier, je respecte le choix de chacun, je ne fais que partager ce qui me parait édifiant… et là je trouve que c’est le top, surtout le second texte !!!

 

 

Texte de Guy Millère, malheureusement toujours très lucide.

 

Comme c’était prévisible, Nicolas Sarkozy a été battu.

Le suicide en direct de François Bayrou, le seul homme politique capable d’appeler à voter pour un candidat tout en disant que ce candidat est nul, ne l’a pas aidé. Mais rien ne pouvait aider encore Nicolas Sarkozy. Disons qu’il a limité les dégâts : la défaite a été honorable.

Comme c’était prévisible aussi, François Hollande a été élu.

Comme c’était prévisible, François Hollande a prononcé des discours vides.

Et comme c’était prévisible, les foules extatiques ont aimé.

François Hollande aime la jeunesse et la justice. Il aurait été étonnant qu’il dise qu’il apprécie la vieillesse et l’injustice. Il aurait pu ajouter qu’il aime la santé davantage que la maladie, le beau temps davantage que la pluie, et, pourquoi pas, que l’eau mouille, que la paix, c’est beau, et que le soleil luit à midi en plein été. Des jeunes filles seraient tombées en pâmoison.

François Hollande va composer un gouvernement, et ce gouvernement sera beau comme un discours de François Hollande.

Les journalistes des grands médias courbés à ses pieds trouveront ce gouvernement merveilleux.

François Hollande sera reçu par les chefs d’Etat et de gouvernement du reste du monde.

La réalité fera son retour assez vite, mais les mauvaises nouvelles glisseront sur François Hollande sans l’atteindre.

Il est socialiste, donc toute montée du chômage sera attribuée aux forces sournoises du capitalisme qui voudront que François Hollande échoue.

Les jeunes gens qui n’ont pas d’emploi et qui ont acclamé François Hollande n’auront toujours pas d’emploi sous François Hollande, mais trouveront que ce n’est pas grave, et que la misère est plus belle dès lors que François Hollande est à l’Elysée.

Et puis, des réformes fondamentales seront votées ou promises, et dès lors, des milliers de gens seront prêts à tous les sacrifices :  imaginez, le mariage gay, la contraception libre et gratuite pour les mineurs. Elle n’est pas belle, la vie ?

Le 16 mai, pour boucler ses fins de mois difficiles, la France devra trouver un milliard d’euros sur les marchés financiers, mais comme François hollande a promis de dompter les marchés financiers, elle les trouvera sans aucun problème, et à un taux d’intérêt très avantageux. Si elle ne les trouve pas ou si les taux d’intérêts montent, François Hollande dira que le monde des riches se ligue contre lui, et les Français accepteront avec joie les restrictions qui leur seront demandées par François Hollande. Ce sera la pénurie exacerbée dans la joie, car, grâce au socialisme, la pénurie est joyeuse, par définition.

François Hollande a dit qu’il voulait la croissance et pas la rigueur, et donc il y aura la croissance, et s’il n’y a pas la croissance, ce sera la faute des odieux capitalistes. Car les socialistes ne sont jamais responsables de rien, par définition.

François Hollande est certain que les autres dirigeants européens voudront, comme lui, pouvoir dépenser plus, et il ne doute pas qu’Angela Merkel va financer les dépenses de la France, et si Angela Merkel refuse, François Hollande dira qu’elle est odieuse et mérite de perdre les élections en Allemagne.

Un récent rapport de la Cour des Comptes annonçait que la France devait procéder à des coupes drastiques dans son budget, ce qui coïncide parfaitement avec les projets dispendieux de François Hollande, mais François Hollande dira qu’il n’a pas besoin de faire des coupes drastiques, qu’il peut financier ses projets en augmentant les impôts des particuliers et des entreprises, et si particuliers et entreprises ne sont pas an rendez-vous, il dira que c’est parce que les particuliers et les entreprises sont méchants, à moins qu’il ne dise que c’est la faute de Nicolas Sarkozy, ce qui est fort probable !

De toute façon, tout ce qui ira bien s’accomplira grâce à François Hollande, et tout ce qui ira mal sera la faute de Nicolas Sarkozy. Comme assez rapidement rien n’ira bien et que tout ira mal, ce sera, beaucoup, la faute de Nicolas Sarkozy.

Voici trente et un an, les partisans de François Mitterrand s’étaient rassemblés place de la Bastille. La France était censé passer de la nuit à la lumière. Deux années plus tard, un slogan servait à définir les socialistes : « la faillite nous voilà », avait titré ironiquement pour définir le gouvernement Mauroy finissant un quotidien de droite (cela existait encore en ce temps là).

Trente et un an plus tard, les enfants de ceux qui ont acclamé François Mitterrand étaient rassemblés à la Bastille pour acclamer François Hollande. Ils ont dans la tête les imbécillités qui étaient déjà dans la tête de leurs parents, et montrent que les imbécillités peuvent se transmettre de génération en génération. Les imbéciles, dit un vieux dicton, ne changent pas d’avis. On peut ajouter au dicton : leurs enfants non plus.

La différence avec 1981, c’est que la faillite arrivera beaucoup plus vite. La faillite est quasiment déjà là. Elle n’attendait plus que celui qui viendrait la déclarer : il est là et sera bientôt à l’Elysée.

La différence est aussi que ce sera cette fois une faillite aux dimensions de l’Europe. Je l’ai écrit plus haut : elle n’est pas belle, la vie ?

Et si vous boudez votre plaisir, je vous parlerai des drapeaux sur la place de la Bastille : en cherchant bien, il devait rester quelques drapeaux français. Un drapeau américain ou israélien aurait été très malvenu. Les drapeaux de quelques régimes islamiques, par contre, étaient à leur place. Les drapeaux de la gay pride étaient tout à fait à leur place eux aussi.

C’est superbe, un peuple rassemblé dans l’harmonie et la lucidité.

 

 

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
Guy Millière pour www.Dreuz.info

 

Le 13 mai 2012 à 15 h 08 min, Admin a dit :

Si même le Figaro s’y met en faisant croire que Valérie Trierweiler vient d’un milieu simple, alors la , on se gausse :
Qui est Valérie Massonneau, divorcée Trierweiler? Ce que ses camarades journalistes ne vous diront jamais.
La description faîte par les médias est loin de la vérité. Le corporatisme est bien là Madame Massonneau divorcée Trierweiler, concubine Hollande est une journaliste politique française, née le 16 février 1965 à Angers. Membre de la rédaction de Paris Match, elle présente entre 2005 et 2011, des émissions politiques sur la chaîne Direct 8.
Par sa famille paternelle, elle est la petite fille des banquiers Massonneau, propriétaires de la banque angevine Massonneau et Cie, vendue en 1950 au Crédit de l’Ouest. La suite est intéressante la famille Massonneau a vendu sa banque au Crédit de l’Ouest, mais devinrent actionnaires à hauteur de 11% du Crédit de l’Ouest. La famille Massonneau est à l’abri du besoin. En 1957 fusion du Crédit Nantais (créé en 1912) et du Crédit de l’Ouest d’Angers (créé en 1913), puis fusion en décembre 2006 du Crédit Industriel de l’Ouest (CIO) et de la Banque régionale de l’Ouest (BRO). C’est maintenant le Crédit industriel et commercial Ouest (CIC Ouest).
Aujourd’hui les enfants (ils sont six) Massonneau sont actionnaires au Crédit industriel et Commercial, et ont différentes actions dans différents groupe faisant partis du CIC.
Les revenus annuels de la journaliste sont estimés à plus de 3 millions annuel.
Mais le meilleur est à venir, Madame Trierweiler possède des actions de la chaine Direct8 qui appartient au Groupe Bolloré, où elle présente des émissions, ainsi que différentes actions dans ce même groupe.
Le 20 octobre 2011, elle porte plainte contre X pour « collecte et traitement illicite de données personnelles » auprès du parquet de Paris, suite à la parution, le 4 octobre, d’un article de L’Express affirmant que, au début 2011, elle aurait fait l’objet d’une enquête sur son passé et son entourage de la part d’une section de la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris. Chargée par le parquet de Paris de mener des investigations, l’Inspection générale de la police nationale met en évidence que la fiche de Valérie Trierweiler est soi-disant fausse mais clôt le dossier, sans chercher l’auteur du délit. Et pour cause Mr Vincent Bolloré est intervenu en personne auprès de Nicolas Sarkozy. Il faut savoir que la famille Massonneau furent les banquiers et les amis d’un industriel breton nommé Michel Bolloré (1922-1997) père de Vincent Bolloré. Madame Massonneau est aussi pauvre que Madame Sinclair.
Décidément cette gauche caviar nous surprendra toujours!

Je serai un président normal

... dixit le sieur Hollande lors de sa campagne !

Mais à ce prix-là, il lui faudra être trois fois plus normal !! 

 

Coût de l’investiture de N. Sarkozy en mai 2007 …….. 1.123.298
Coût de l’investiture de F Hollande 15 mai 2012 …….. 3.359.115 € !!!!!!!

Voici les chiffres :

Réception Élysée + Réception Hôtel de Ville de Paris : 17 000 bouteilles de Champagne ont été bues soit un total de ……. 612.000

Petits Fours, Amuses Gueules : 423.657

Jus de fruits, Soda : 147.231

Repas des Anciens Ministres Socialistes : … 97.215

Grands Crus : 82.012

Bière, Whisky et alcool divers : 347.523

Services, Extras : 94.212

Décors et Aménagements : 510.031

Défraiement des personnalités, Transports : 1.245.234

Total (hors primes sécurité estimé à 943.000 €) : 3. 559. 115 € sous réserves et omissions.

A Savoir que l’investiture de Nicolas Sarkozy avait coûté 1. 123. 298

Le contribuable français payera donc après facturation définitive entre 5 et 6.000 000 € de frais d’investiture de François II.

Ces chiffres ont été vérifiés et sont vérifiables, ils seront disponibles en Février 2013 après vérification de la Cour des comptes.

« Normal » …….. avez-vous dit ?? Ca commence bien !!

C’EST TRISTE, C’EST PATHETIQUE, C’EST SOCIALISTE…

Silence radio sur l’Islande

Bizarre ce silence sur ce qui se passe là bas… Trop intéressant ? Cela pourrait donner des idées aux autres. Et j’espere que ce sera le cas !

 

Bravo les ISLANDAIS

Silence radio sur l’Islande ?
Sans nouvelles d’Islande : Pourquoi ?
Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous dise pourquoi on a tout su au sujet de ce qui se passe en Egypte, en Syrie ou en Lybie et pourquoi les journaux n’ont absolument rien dit sur ce qui se passe en Islande :
– le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,
– les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractées auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière
– une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.

Et tout cela, pacifiquement.
Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.
Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans.
Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple?
Brièvement, voici l’histoire des faits :
– 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.
– 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.
La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.
– 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.
En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.
En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.
Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise.
Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.
Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.
Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.
Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.
On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.
– L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.
Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :
– Démission en bloc de tout un gouvernement
– Nationalisation de la banque
– Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les économiques fondamentales
– Emprisonnement des responsables de la crise et
– Réécriture de la constitution par les citoyens

Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?
En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?
A-t-on vu des images de ces faits à la TV ?
Bien sûr que non !
Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.
SI CE MESSAGE VOUS PARAIT INTÉRESSANT, DIFFUSEZ-LE A BEAUCOUP DE GENS QUI NE LE SAVENT PAS !

Lettre ouverte à François Hollande par le Professeur Bernard DEBRE

Le discours de François Hollande, [il y a quelques semaines de cela], a été superbe ! Des mots lancés que chacun pouvait s’approprier avec saveur, contentement et émotion ! « Liberté, liberté chérie ! » « La France, notre France ! » Mais derrière, ce discours était un festival de lieux communs, d’erreurs ou de propositions extrêmement dangereuses.

En premier lieu, ce discours était un festival d’erreurs. A quoi sert-il de faire inscrire dans la Constitution la loi de 1905 de séparation entre les églises et l’Etat alors que l’article 1er de cette même Constitution dispose que la France est « une République (…) laïque » ?

Comment suggérer la création d’une banque dédiée aux entreprises alors qu’elle existe déjà (OSEO) ? Cette banque publique remplit d’ailleurs assez bien son but, tout comme le FSI (fond stratégique d’investissement), abondé conjointement par l’État et la Caisse des Dépôts.

Créer un livret de croissance ? Mais il existe déjà, Monsieur Hollande ! Il s’appelle livret de développement durable et succède au Codevi.
L’illusion du discours est d’affirmer que François Hollande ira rencontrer Madame Merkel afin de renégocier les traités. Certes, Monsieur Hollande, elle n’attendrait vraisemblablement que vous pour le faire et vous faites peu de cas de tout ce qui a été négocié auparavant, avec parfois certaines difficultés, mais avec ténacité, par Nicolas Sarkozy, ou des 25 autres pays de l’Union qui ont voté pour le dernier traité !
De plus, vous allez donner des instructions à la Banque centrale européenne. Vous allez créer les « euro bonds » et dynamiser, à vous tout seul, l’Europe ! Ce sont des gesticulations velléitaires même si la façon de les dire a pu plaire.

Mais vous êtes, Monsieur Hollande, comme Zorro partant en Chine. Vous allez enfin faire plier le gouvernement chinois. La monnaie chinoise devra être convertible ! Il ne vous a pas échappé que c’était l’objectif, depuis un certain nombre d’années, du gouvernement américain, de l’Europe et de beaucoup d’autres pays. Pour l’instant, la Chine reste inflexible. Alors enfin, Monsieur Hollande, tout va changer car vous arrivez ?

Certes, ce discours provoque une petite musique bien agréable lorsqu’on l’ écoute. Illusions et illusionnisme peut-être ? Quant aux décisions plus pragmatiques, plus proches de nous comme faire voter les étrangers aux élections locales, je voudrais simplement attirer votre attention sur le vote des Tunisiens ayant double nationalité et qui ont élu des islamistes dans leur pays d’origine lors du dernier scrutin ! Que feraient-ils en France si jamais les socialistes leur accordaient le droit de vote aux élections locales ? Certes, il semblerait qu’ils ne puissent pas se présenter eux-mêmes, mais ils auront des porte-paroles et nous verrons arriver dans notre pays un islamisme pur et dur comme en Egypte, en Tunisie ou ailleurs. Croyez-vous véritablement que les étrangers en France doivent voter ou ne s’agit-il que de démagogie dans le but de séduire l’extrême gauche ? Vous savez bien que ce système provoquerait la naissance de ghettos dans chaque ville, par un vote communautaire !

Vous avez désigné votre adversaire : le monde de la finance. Encore une fois, il s’agit d’une phrase creuse. Imaginez-vous que l’on puisse aujourd’hui désigner un adversaire qui n’a ni nom, ni forme ? La finance doit-elle être bannie de toute politique dans un marché ouvert et international ? Si telle est la vérité, pourquoi se battre pour la convertibilité de la monnaie chinoise ?

Ce discours était composé de beaucoup d’incantations, mais tels des chants grégoriens, ils sont beaux à entendre, mais ne sont pas faits pour être compris. C’est un peu résumer ce qui s’est passé au Bourget. Belle musique, les paroles, c’est autre chose ! Promettre, promettre mais pas n’importe quoi!!!!

Professeur Bernard DEBRÉ