Et si le Franc revenait

Alors que les sondages exposent la volonté de certains Français de renoncer à l’Euro et de revenir au Franc, la rédaction de Planet.fr s’est amusée à calculer en Francs le prix de certains produits vendus aujourd’hui. Si le Franc revenait, quel serait leur prix ?

Attention : Les prix en francs de 2011 sont obtenus à partir d’une simple conversion. Ils ne tiennent pas compte de l’inflation, des hausses des taxes, ou d’éventuelles normes de sécurité obligatoires, obligeant l’ajout de matériel augmentant inévitablement le prix.

1. 2,5 kg de pommes de terre

A l’aube de l’année 2002, lorsque vous vous rendiez au supermarché pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, la note s’élevait à seulement 0,80 franc (soit 0,12 euro). Aujourd’hui, en 2011, pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, il vous faut débourser 3,75 euro, soit pas moins de 24,60 francs !

2. Un litre de Diesel

Avant le passage à l’euro, un litre de diesel coûtait 4,90 francs en moyenne (0,75 euro). En 2011, le prix a augmenté : il faut aujourd’hui débourser 1,30 euro (8,53 francs) pour obtenir un litre de diesel.
Il en va de même pour le litre de SP95 qui coûtait en moyenne 6,89 francs (1,05 euro) en 2001, et qui coûte aujourd’hui 1,45 euro (soit9,51 francs).

3. Une baguette à la boulangerie

En 2001, le prix d’une simple baguette de pain à la boulangerie tournait en moyenne autour de 4,90 francs (0,75 euro).
Aujourd’hui, pour se régaler avec une bonne baguette fraîche, il faut dépenser 0,95 euro en moyenne, soit 6,23 francs.

4.Un paquet de 20 cigarettes

Aujourd’hui, pour fumer 20 cigarettes, il faut dépenser au minimum 5,40 euros (35,42 francs).
Avant le passage de l’euro en 2002, un paquet de 20 cigarettes coûtait environ 20 francs, soit 3 euros.

5. Une place plein tarif au cinéma

Avant le passage à l’euro, il fallait prévoir 50 francs en moyenne (7,62 euros) pour regarder un film sur grand écran.
Aujourd’hui, une place plein tarif coûte environ 10 euros (65,60 francs).

6. Un plat du jour au restaurant

Avant 2002 et le passage à l’euro, un plat du jour dans un restaurant coûtait bien souvent entre 35 et 45 francs (entre 5,30 et 6,90 euros).

En 2011, lorsque vous vous rendez dans un restaurant ou une brasserie, vous trouvez la plupart du temps des plats du jour compris entre 10 et 15 euros (entre 65,60 et 98,40 francs).

7. Un timbre en tarif normal

Lorsque vous achetez un timbre, en 2011, le timbre classique en tarif normal vous revient à 0,58 euro (3,80 francs).
Vous souvenez-vous qu’avant le passage à l’euro, en 2001, le même timbre valait 3 francs, soit 0,46 euro ?
8. Une tasse de café dans une brasserie

En 2001, une tasse de café prise dans un brasserie coûtait en moyenne 6 francs (0,91 euro).
Aujourd’hui, neuf ans après le passage à l’euro, une tasse de café vous revient en moyenne à 1,5 euro (10 francs).

9. Un roman dans une librairie

Aujourd’hui, lorsque vous vous rendez en librairie pour acheter un roman (hors livre de poche), vous devez dépenser environ
20 euros (131,19 francs). Avant le passage à l’euro, en 2001, un roman acheté en librairie coûtait le plus souvent 99 francs (15,09 euros).

10. Un ticket de métro

En 2001, pour acheter un ticket de métro vendu à l’unité, l’usager du métro devait débourser 8,50 francs (1,30 euro).
De nos jours, en 2011, un ticket de métro vendu à l’unité coûte 1,70 euro (11,15 francs).

11. Un litre de lait

En 2011, dans votre supermarché, le prix d’une brique d’un litre de lait (sans marque) tourne autour de 0,90 euro (5,90 francs).
Avant 2002, elle vous revenait à 1,30 francs, soit 0,20 euro.
12. Un numéro du magazine Le Point

En kiosque, un numéro du magazine Le Point coûte aujourd’hui 3,50 euros (22,96 francs).
En 2001, le même magazine coûtait 18 francs (soit 2,74 euros).
13. Un demi de bière dans un café

Envie d’une petite bière ? Sachez que vous la payerez environ 2,50 euros (16,40 francs) aujourd’hui,
alors qu’elle coûtait environ 13 francs en 2001, soit 2 euros.

14. Une voiture Renault Clio

En 2001, pour acquérir une Clio de la marque Renault, il fallait compter environ 30 730 francs (4 685 euros).
Aujourd’hui, la même Clio de la marque Renault est vendue 13 455 euros (88 259 francs).

Il faut bien évidemment tenir compte des évolutions technologiques, des équipements qui sont aujourd’hui 
de série et des normes de sécurité qui ont pu obliger à ajouter des matériels coûteux.

15. De la monnaie donnée à un sans-abri

Il est difficile d’évaluer clairement le montant de la monnaie laissée individuellement par les passants,
mais on peut estimer qu’en 2001, les passants donnaient assez facilement 1 franc (0,15 euro).
Depuis l’euro, les gens donnent en moyenne 0,50 euro (soit 3,28 francs).

Publicités

D’où viennent-ils?

Gauche caviar et tres faisandée!

Les valeurs républicaines ont changé de camp :

La gauche représente maintenant la bourgeoisie, alors que la droite représente la méritocratie républicaine. En voici la preuve (sources internet)

Origine des leaders de GAUCHE :
DSK : très riche – né à Neuilly, père avocat, conseiller juridique et fiscal du grand Orient de France. A vécu au Maroc et à Monaco. Epouse née à New York, milliardaire, héritière dune fortune en tableaux de maîtres (principalement des Picasso).
Aubry : « fille de… » – née dans le 17ème à Paris, études au lycée Notre-Dame des Oiseaux, père à la Banque de France, président de la Commission européenne. Epoux bâtonnier, issu de la grande bourgeoisie du Nord.
Montebourg : père fonctionnaire des impôts, mère universitaire, marié à Hortense de La briffe, collaboratrice de Balladur et fille d’un Comte propriétaire d’un château dans les Yvelines! Divorcé, vit avec Audrey Pulvar, journaliste connue fort bien rémunérée.
Hollande : père médecin ORL. Enfance en pension catholique puis Lycée Pasteur de Neuilly.
Royal : père militaire, bourgeoisie catholique. Scolarisation dans écoles privées catholiques.
Guigou : née à Marrakech, père industriel (agro-alimentaire), grande famille bourgeoise.
Lang : Très riche famille de Nancy. Père directeur commercial de l’entreprise familiale.
Moscovici : père directeur du laboratoire européen de psychologie sociale et mère psychanalyste.
Fabius : père célèbre et richissime antiquaire (Rappelons nous que lorsqu’il était premier Ministre, Monsieur Fabius a fait voter une loi sur les plus values en prenant bien soin que les œuvres d’Art en soient exclues…). Mère américaine, issue dune famille de bijoutiers de Francfort.
Delanoë : né à Tunis. Père géomètre et grand père, capitaine du port de Tunis.
Peillon : père banquier et mère chercheuse.
Valls : père artiste peintre, grand-père rédacteur en chef d’un journal espagnol catholique.
Hamon : père ingénieur, directeur des constructions navales de Brest. A vécu à Dakar. Education chez les Pères maristes.
Cambadélis : né à Neuilly, études dans le 16ème à Paris. Père diamantaire (mais lui-même d’abord trotskiste lambertiste)
Pas beaucoup d’enfants d’ouvriers qui rêvaient su grand soir dans tout ça !

Origine des membres du gouvernement de DROITE et conseillers du président :
Sarkozy : né dans le 17ème ardt de Paris. Mère avocate qui élève seule ses 3 enfants après avoir été abandonnée par son mari.
Guaino : n’a pas connu son père. Elevé par sa mère, femme de ménage. Boursier à l’école.
Guéant : père petit employé. Elève boursier.
Juppé : père agriculteur, titulaire du certificat d’étude. Boursier.
Lagarde : père universitaire (meurt quand elle a 17 ans). Etudiante boursière.
Dati : père maçon, famille de 12 enfants, HLM, bourses.
Amara : père ouvrier du bâtiment, HLM, bourses.
Bougrab : père ouvrier métallurgiste, HLM, bourses.
Yade : mère professeur, élève seule ses enfants, HLM, bourses.
Morano : père chauffeur poids lourds, mère standardiste.
Bertrand : parents employés de banque.
Jacob : père agriculteur
Bera : père tirailleur algérien, famille de 11 enfants.

Bien sûr, on y trouve aussi quelques enfants de la bourgeoisie, comme au PS:
– MAM : fille d’arbitre de rugby, député-maire
– Chantal Jouanno : fille de chef de PME
– François Fillon : fils de notaire
Bachelot : fille de dentiste
Brice Hortefeux : fils de cadre de banque et de prof d’histoire-géo
Luc Châtel : fils d’amiral
Valérie Pécresse : fille d’universitaire
François Copé : fils de chirurgien

mais :
1) autant on s’attend à trouver à droite des gens issus de la bourgeoisie, autant il est tout à fait surprenant d’y trouver considérablement plus de gens d’origine modeste qu’au PS !
2) C’est également au PS qu’on trouve non seulement les origines les plus bourgeoises, mais aussi les FORTUNES les plus considérables!

Amusant non ????

Sacré Meluche – ERRATUM HOAX

Merci à Lampedepoche644 d’avoir souligné que les informations de ce billet sont erronnées.

http://page.to/sacremeluche370foislesmic

Monsieur JEAN-LUC MELENCHON homme politique «à gauche toute» mérite d’être regardé de plus près : En effet on pourrait penser qu’un homme de gauche devrait se contenter de peu…

Hélas il se pourrait que ce ne soit pas tout à fait… le prolo que l’on croit !!!!!

DEPUTE EUROPEEN  (depuis 2009 représentant du Sud Ouest) : Indemnité parlementaire 7665 euros + indemnité de frais 4202 euros + indemnité de «subsistance » 298 euros par jour + frais divers téléphone, avion, SNCF,  etc…

TOTAL ESTIME   EUROPEEN mensuel: 20 000 euros

SENATEUR de L’ESSONNE :  Indemnité parlementaire 7065 euros + indemnité de frais de mandat 6100 euros + indemnité de frais de subsistance 100 euros par jour + frais divers téléphone, avion , SNCF, etc…

TOTAL ESTIME  SENAT  mensuel : 17 000 euros.

TOTAL ESTIME  SENAT + EUROPEEN mensuel : 37 000 euros, soit 444 000 euros par an (370 fois le SMIC)

Ceci sans compter quelques autres bricoles… En effet ce gauchiste misérable a été conseiller, puis adjoint à MASSY, conseiller Général puis vice président du CG de l’Essonne , et qui sait si ce monsieur à un jour travaillé, (c’est-à-dire travailler vraiment (embaucher le matin et débaucher le soir)  pour avoir un salaire dans une entreprise , (il faut expliquer car nos parlementaires ne savent pas de quoi il s’agit) et dans ce cas, il doit bien avoir une petite retraite qui traîne… ???!!

Et les revenus de tous les bouquins, qu’il a soi-disant écrits…

Autre particularité de ce prolétaire  « homme du peuple » : Il est sénateur de l’ESSONE et député européen du SUD OUEST…  Le grand écart il connaît : Grand écart géographique et grand écart idéologique entre ses idées de prolo et ses revenus … !!!!!!

 

La prochaine fois que vous verrez ce guignol à la Télé dégueuler sur les Français qui ont de gros salaires ou ceux qui ont réussi, rappelez vous que ce monsieur est une imposture. Discrètement sans en avoir l’air, avec jovialité… il nous  prend pour des cons.

VIVE LA FRANCE