Pauvre Guadeloupe! A lire jusqu’au bout

Voilà ce qui se passe en Guadeloupe actuellement et qui n’est pas du tout le reflet des infos qu’on veut bien nous transmettre.

Compte rendu qui remonte d’entreprises qui subissent les actions du LKP d’après le témoignage d’un chef d’entreprise :


1/ Groupes du LKP qui passent dans les entreprises les obligeant à fermer 
2/ Gerant du Moving qui s’oppose à la fermeture frappé + menacé avec des sabres
3/ Patron de l’entreprise Plume molesté alors qu’il tente d’ouvrir son bureau dont la serrure a été condamnée avec de la colle – (Nouvelle technique pour empêcher l’ouverture des entreprises)

4/ Groupe de 40 personnes qui investissent le Restaurant Piscine Café avec des mégaphones en imposant aux clients de quitter les lieux et en les insultant
5/ Sur Canal 10 : Discours de Naumertin à l’encontre des médecins : "Nous n’avons pas besoin de médecins blancs en Guadeloupe – ils doivent tous rentrer chez eux – Et notamment tous ceux de la Clinique des Eaux Claires"

6/ Sur canal 10 : Domota qui met en garde "ceux qui s’aviseraient de toucher un cheveu d’un membre du collectif"

7/ Deux crèches prises d’assaut en grande Terre par le LKP, le personnel a été sommé de fermer la crèche et la personne qui tentait de joindre la directrice par téléphone a été frappée.

8/ Envahissement de l’hôtel maison Créole et renversement des poubelles dans l’hôtel par Mr Charly Lando à la tête d’une dizaine d’individus

9/ Fermeture de force 3 à 4 fois par jour des restaurants KFC Abymes et Pointe à Pitre ou il n’y a aucun gréviste (une cinquantaine de salariés qui travaillent) par environ 50 manifestants conduit par Alex Lolia syndicat CTU

10/ Fermeture de force par le LKP tous les jours de tous les commerces de Pointe à Pitre et de Jarry et de St Anne station touristique

11/ Un collectif de chefs d’entreprise se crée pour tenter d’ouvrir une procédure de justice commune contre ces exactions

 

 

Ci-après, des déclarations inquiétantes vérifiées.

 

Appel ordinaire à la guerre civile.

 

Domota : "Si quelqu’un blesse un membre du LKP ou un manifestant guadeloupéen, il y aura des morts. Il faut qu’on se le mette dans nos têtes. Et je le redit solennellement : si quelqu’un blesse un membre du LKP ou un manifestant guadeloupéen dans le cadre des manifestations actuelles, si quelqu’un blesse un membre du LKP ou un manifestant guadeloupéen, il y aura des morts."
Journaliste : "Et si quelqu’un du LKP blesse un chef d’entreprise ?"
Domota : "Je le redis encore : si quelqu’un blesse un membre du LKP, il y aura des morts !"
Journaliste : "Et à l’inverse ?"
Domota : "Je le redis encore : si quelqu’un blesse un membre du LKP, il y aura des morts ! On n’a rien d’autre a dire la dessus. (…) Aujourd’hui il faut que l’on respecte les guadeloupéens en Guadeloupe. Nous disons aux békés, nous disons a Willy Angel, nous disons à Madame Koury que nous ne ferons pas marche arrière sur ce dossier et que si aujourd’hui ils veulent faire de la Guadeloupe un Mai 67, nous allons le faire. (…) Et si c’est ce qu’ils veulent, si c’est la guerre civile qu’il veulent il peuvent compter sur nous !"

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s