Toujours l’islam… et encore tout à leurs avantages!!!

Les médias oublient d’en parler suffisament!

Le 21 janvier dernier, la Cour d’Appel d’Amsterdam a décidé de poursuivre le député néerlandais Geert Wilders pour son film Fitna, dans lequel on peut voir, en seize minutes et uniquement par des images d’actualité illustrant des extraits du Coran, la violence dont sont capables les islamistes.

 

Il aura donc suffi que Geert Wilders s’appuie sur des faits réels, qu’il prend pourtant la précaution de ne pas commenter, pour être accusé à la fois "d’incitation à la haine et de discrimination à l’égard des musulmans".

C’est exactement en ces termes que fut condamnée à cinq reprises, et par un tribunal français, s’il vous plaît, notre Brigitte Bardot nationale, dont le seul tort avait été de dénoncer, à l’occasion de l’Aïd-el-Kébir, l’égorgement des moutons préalablement non étourdis. Le "la" collaborationniste venait d’être donné !


Louis Chagnon, professeur d’histoire/géographie au collège Georges-Pompidou, de Courbevoie, encourra les mêmes foudres pour avoir appris à ses élèves que Mahomet était non seulement le Prophète de l’islam mais encore un chef politique et militaire qui sut s’imposer en utilisant aussi bien la diplomatie que la force.  
Puis ce sera le tour de Robert Redeker, professeur de philosophie, qui avait osé écrire, dans le Figaro, que le Coran ne contenait pas que des messages de miséricorde et de paix ! Cette fois, l’auteur est menacé de mort, et doit vivre, avec sa famille, dans la clandestinité.

Aujourd’hui, c’est Christine Tasin qui se retrouve sous le coup d’une menace identique lancée, sur son blog, par un islamiste pour le moins mécontent (!) des valeurs laïques et républicaines que Christine défend depuis sa jeunesse.  
Mais ce n’est pas tout : les vidéos de Bivouac-ID, qui, jusqu’alors, étaient hébergées sur le site Dailymotion, ont été effacées sans préavis. Des menaces islamiques ont été proférées à l’encontre de la chaîne de télévision Canal +. Mohamed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, a exigé, et obtenu (!?) des excuses publiques de Philippe Geluck et de Michel Drucker pour une plaisanterie verbale jugée contraire "à la dignité des musulmans de France". Suite à un trait d’esprit de Laurent Gerra imitant Le Pen en train de parler du Prophète, la communauté musulmane a menacé de fatwa et la rédaction de RTL, et les journalistes présents, ce jour-là, sur le plateau, et l’artiste lui-même !

Et malgré cela, le collaborationnisme continue : Anne Kling, fonctionnaire internationale, employée au Conseil de l’Europe, vient d’être déboutée par le Tribunal Administratif dans sa demande d’annulation d’une sanction qu’elle estimait injuste. En effet, son employeur n’avait pas hésité à la rétrograder, suite aux propos qu’elle a tenus sur l’islam dans son livre La France LICRAtisée.

Qu’a-t-elle donc écrit pour mériter pareille sanction ? Des vérités ! Soulignant que l’islam n’a jamais évolué, ce que nos dirigeants savent puisqu’ils connaissent parfaitement la nature et les manifestations de cette religion dans sa zone géopolitique naturelle, elle s’écrie non sans raison : "Quelle arrogance, quelle illusion d’imaginer que l’islam pût être différent par la vertu de l’air miraculeux respiré en Europe, de ce qu’il est depuis 1 300 ans partout dans le monde !". Et plus évident encore : "Si les musulmans sont aujourd’hui installés chez nous en nombre sans cesse grandissant, c’est bien parce que des politiques irresponsables et veules, sous la pression d’associations dites antiracistes, mais en réalité antinationales et anti-identitaires, leur ont ouvert toutes grandes les portes sans même leur demander en contrepartie de faire l’effort de s’adapter à notre société".

Que faut-il en conclure ? Que les collaborationnistes sont partout, et d’abord dans les instances judiciaires ? Que la condition préalable à tout dialogue avec les partisans d’Allah, c’est d’être d’abord de leur avis ? Que tout propos contre l’islam est une hérésie ? Qu’à braver l’islam on devient ipso facto un impie ?  
Dans quel siècle sommes-nous donc ? Voulons-nous la réhabilitation de la peine capitale, le retour de la censure, la déification de l’intolérance, l’instauration de la tyrannie, le sacre du religieux, le triomphe de la pensée unique, la suppression de l’égalité des droits, la séparation des sexes, la prière publique déclamée cinq fois par jour, la prière privée obligatoire, la négation de l’individu, la codification de la sexualité, la coranisation du bonheur, la défaite de la raison, bref la fin de l’Occident ?

Tous ceux qui s’empressent de dérouler le tapis vert pour que le croissant flotte sans contrainte sur l’Europe auraient-ils oublié qu’une simple caricature parue dans un journal danois a suffi pour que des foules entières appellent, en Europe même, à la mort des infidèles ?

Auraient-ils oublié la fatwa lancée, le 14 février 1989, contre Salman Rushdie, suite à la parution des Versets sataniques ? N’y a-t-il pas eu, là aussi, des ambassades assiégées, des librairies saccagées, des salles de presse détruites, des autodafés… et même des assassinats ?

Auraient-ils oublié que pour avoir dénoncé, dans un court-métrage de dix minutes, les violences faites aux femmes en Islam, le cinéaste Theo van Gogh fut égorgé, le 2 novembre 2004, en plein Amsterdam, par Mohamed Bouyeri ?

Auraient-ils oublié que le même jour, l’ancienne députée néerlandaise Ayaan Hirsi Ali fut promise à la mort par le même Bouyeri, et quelques temps plus tard par des islamistes qui lui reprochaient la publication de son livre Insoumise ?

Auraient-ils oublié la Bangladaise Taslima Nasreen, dont la lutte pour la libération des femmes musulmanes lui vaut, depuis le 24 septembre 1993, une fatwa de mort du Conseil des soldats de l’islam ?

Auraient-ils oublié Mohamed Sifaoui, journaliste algérien laïque et démocrate, agressé physiquement à la terrasse d’un café parisien, le 13 mars 2008, par des islamistes qui n’admettent ni sa pensée voltairienne ni son refus de l’islam radical ?  
Qu’on ne s’y trompe point : oublier ou faire semblant d’oublier pareil obscurantisme, c’est menacer soi-même de mort ceux qui le sont, puisque la lâcheté permet qu’ils le soient ! Mais attention : cette lâcheté a un coût, et pas n’importe lequel, car elle signe d’un même mouvement la fin des Droits de l’Homme, la fin de la démocratie, la fin de la liberté d’expression… et le commencement d’un gigantesque réveil émanant de millions de personnes qui s’insurgent individuellement, collectivement, publiquement ou en privé, contre l’abandon actuel de la France et de l’Europe à des valeurs anti-républicaines !

Toutes ces personnes disent "non" à l’incommensurable veulerie émanant des hautes sphères ! Nous sommes de ces personnes-là. Nous n’envisageons donc pas de nous taire, quand bien même nous nous tromperions. Nous refusons de nous censurer, et même de le faire sans avoir l’air de le faire, en formulant, par exemple, ce que nous pensons, pourvu que nous ne parlions "ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose" (Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, V, 3) ! Nous voulons être libres de penser, certes, mais nous ne voulons pas que nos pensées restent en nos pensées, sans jamais aller sur les brisées d’aucune autre. Nous ne voulons pas que nos pensées finissent dans les colonnes d’un journal inutile ! Le nouveau cogito ne saurait être : "Je pense, donc je me tais" ! Nous rejetons les cogito muets ! Une société qui ne permet pas de dire et d’écrire sans que rôde quelque censeur est une société malade, qui fabrique des penseurs et des pensées malades et qui, en transformant les interrogations en interrogatoires, remplacent les débats par les tribunaux !

Cette société, c’est la nôtre, qui nous demande d’être ouverts, compréhensifs, accueillants, tolérants… même à l’égard des intégristes ! Au lieu de faire le ménage, elle ménage ceux qui menacent de mort nos semblables. Pendant qu’elle disserte sur le respect des religions, elle abandonne ses enfants aux mains de ceux qui les haïssent ! C’est elle qui défend la liberté d’expression en lui demandant de s’arrêter devant le "respect des religions". C’est elle qui n’a toujours pas compris que la liberté d’expression s’est forgée contre le respect des religions et des dogmes, et qu’à la revendiquer en instaurant la censure on libère la censure ! La liberté d’expression ne s’arrête point où commence la liberté d’autrui : elle s’arrête lorsque autrui frappe et tue. Dans un monde à visage humain, il ne saurait y avoir de limite d’expression à la liberté d’expression.


Peut-être faudrait-il s’en souvenir, car, de nos jours, en France comme dans toute l’Europe, la liberté se glisse de plus en plus sous les fourches caudines de l’islam. En 1938, Chamberlain et Daladier ont fait la même erreur : c’était à Munich.
Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?

Jackpot pour Johnny

 

L’histoire en fait probablement sourire plus d’un. Et d’autres grincent des dents ! 

Pour le traditionnel concert du 14 juillet à Paris, Nicolas Sarkozy a choisi d’offrir aux Français un spectacle gratuit de Johnny Hallyday. Jusque-là, rien d’anormal. Surtout lorsqu’on sait que les deux hommes entretiennent une amitié de longue date.

Sauf que cette récréation a coûté 1 million d’euros à l’État français et que la moitié de cette somme est destinée à la rémunération du chanteur. Johnny Hallyday a ainsi touché 500.000 euros. (soit 327.950.000 anciens francs !) pour 3h de spectacle ! …


Smicards, chômeurs, soyez cons… allez l’applaudir… il s’en tape de vos misères !


Un comble qu’il reçoive cet argent français alors qu’il a choisi de s’exiler en Suisse pour payer moins d’impôts! "Je suis d’accord de payer des impôts, mais il y a une limite", déclarait-il il y a peu. L’hôpital se foutrait-il de la charité ?


Deux ans après le concert exceptionnel de Michel Polnareff qui avait réuni un million de spectateurs sous la tour Eiffel le soir du 14 juillet, c’est Johnny, de père Belge et vivant en Suisse, qui a fêté la Fête nationale française !


Ce concert aura été bien plus lucratif pour Johnny que les autres dates de sa tournée d’adieu. En effet, il ne touchera que 200.000 euros par date. La tournée lui permettra toutefois d’empocher 20 millions d’euros. Un beau petit pactole pour son départ à la retraite !

Les prénoms en vogue

Afin d’aider les futurs parents, j’ai relevé quelques prénoms qui vous aideront à trouver un prénom au goût du jour pour votre nouveau né.
Finissez-en avec ses prénoms trop utilisés et surannés ! Les André, Marcel, Jacques, Pierre, Jean…
Soyez à la mode que diable !

En voici la liste:

Abbes Abdallah Abdechahid Abdelaziz Abdelbassir Abdeldjalil Abdelfattah Abdelghafour Abdelghani Abdelhadi AbdelhakAbdelhakim Abdelhalim Abdelkader Abdelkarim Abdellatif Abdelmadjid Abdelmalik Abdelmoumen Abdenour Abderrahim Abderrazek Abdessalem Abdessatar Abed AbouBakr Achik Achir Achour Achraf Adam Adel Adib Adil Adnane Afdal AhmedAissa Akmar Alaeddine Ali Allal Allaoua Amar Amine Amir Amjad Anas Anis Anouar Antar Arsalane Ayachi Ayoub Azhar Azzam Azziz Abida Abla Achika Achwak Adiba Adila Adra Afaf Afia Afifa Ahlem Aïcha Aïda Akila Alia Amana Amaria Amber AmelAmina Amira Amra Anane Angham Anika Anissa Awatif Asma Asrar Assia Atefa Atika Azhar Aziza Azz

Bachir Badreddine Bahi Bakir Baligh
Basile Bassim Belkacem Bilal Boualem Boudjemaa Boumedienne Bouziane Bouzid Bachira Bachra Badia Badira Badra Bahia Bahidja Bakhta Bariza Basma Batoul Baya
Camil Chabane Chafik Chahid Chahine Chaker Chakib Chamseddine Chawki Chedli Cheikh Cherif Chokri Camila Chadia Chafia Chafika Chahéra Chahida Chahinez Chahra Chahrazad Chaïma Chakira Chakiba Cherifa Chirine Chourouk
Daoud Djafar Djallel Djallil Djamel Djamil Djelloul Djillali Driss Dalal Dalia Dalila Deloula Dawiya Dehbia Djamila Djawida Dora Douha Douja Dounia Drifa
Fadel Fadi Fahd Fahim Fahmi Fares Farid Farouk Fathi Faudel Fawzi Fayçal Ferhat Fouad Fadela Fadia Fahima Fahmia Fairouz Faiza Farah Farida Faroudja Faten Fathia Fatiha Fatima Fattouma Fella Feryel Fitna Fouzia
Gebril Ghalib Ghanem Ghani Ghazi Gamra Garmia Ghada Ghalia Ghania Ghzala
Habib Hachem Hadi Hadj Hafid Hafs Haider Hakim Halim Hamdane Hamid Hamza Hani Haroun Hassen Hatim Hichem Hikmet Hilal Hosni Houari Habiba Hacina Hadda Hadia Hadja Hadjar Hadjira Hafida Hafsa Hakima Hala Halima Hamida Hanane Hania Hanifa Hanna Hasna Hassiba Hayet Hawa Hébara Hiba Hind Hosnia Houda Houria
Ibrahim Idriss Ikhlas Ishak Islem Ismail Ismet Ibtissem Ihsen Iklil Ikram Ilhem Imane Ines Insaf Izdihar
Jabar Jahid Jawed Joudi Jounaidi Jahida Jalila Jawed Jawida Jazia Johar Joumana
Kaci Kader Kamel Karim Khaldoun Khaled Khalil Kheireddine Kahina Kamar Kamelia
Karima Kawtar Keltoum Kenza Kewkeb Khadidja Khadra Khalida Khaoutar Kheira Khrofa
Labib Lakhdar Lamine Larbi Lotfi Labiba Lalla Lamia Latifa Leila Lilia Lina Linda Loubna Loundja Loutfia
Maamar Maarouf Mabrouk Madani Mahboub Mahfoud Mahmoud Makhloufi Malek Malik Marwan Mehdi Mekki Mohamed Mokhtar Moncef Mouley Mourad Moussa Mustapha Mabrouka Madiha Maha Mahbouba Mahdia Mahera Maissa Majda Majida Malika Manel Mansoura Maya M’Barka Mellina Meimouna Meriem Messaouda Mordjane Moufida Mouloud Mouna Mounira
Nabil Nacer Nadir Nadji Najib Nahil Nassim Nazim Nouh Nourredine Nabiha Nabila Nacira Nadia Nadira Nadjia Nadjiba Nadra Nafissa Nahla Naïla Naïma Najet Nariman Narjes Nawel Naziha Nedjma Nedjwa Nezha Nesrine Nora Noria Nour
Okacha Omar Osmane Othmane Oussama Ouarda Ouardia Oum El Khei
Rabah Rachid Rafik Rahal Ramzi Raouf Rayan Razi Réda Redouane Riad Rochdi Rabha Rabia Racha Rachida Radia Rafika Rahma Rahifa Raihane Raïssa Raja Ratiba Rawda Razika Riheb Rima Rita Rokia
Said Sabri Sahrane Salah Salim Sami Sayed Seddik Sofiane Sabah Sabiha Sabrina Sabriya Sadika Sadjia Safia Saïda Sajida Sakina Saliha Salima Saloua Samia Samiha Samira Samra Sana Sania Sarah Sawsene Selma Sihame Sofia Soltana Sonia Soraya Souad Souhila Soumia
Taha Tahar Tarek Tayeb Tijani Toufik Tahani Tahera Tamara Taous Tania Tlidja Torkia Tounes Touraya
Wahid Walid Wassim Wafa Wahiba Wahida Walida Warda Wassila Wided Yacoub
Yamine Yazid Youcef Younes Yakout Yamina Yasmina Youmna Yousra
Zahi Zahid Zaïm Zakaria Zaki Ziad Zoubir Zoheir Zyad Zahia Zahida Zakia Zanouba Zayane Zehouania Zina Zineb Zohra Zoubida
 
NOTA
Si avec cette liste vous ne trouvez pas un prénom qui vous convienne:
Téléphonez à la sécurité sociale et aux allocations familiales, ils vous aideront à en trouver un.
Vous pouvez aussi tenter votre chance dans les commissariats et les Gendarmeries…

Pauvre France, pauvre Monde…

A vous toutes et tous, regardez cette vidéo, écoutez ce bonimenteur qui crache tant de haine sur la France et les Français, s’il n’est pas content de la France, qu’il retourne dans son pays d’origine !

  

Prenez 10 minutes et 22 secondes de votre temps pour regarder et écouter cette vidéo. On croit rêver, c’est hallucinant !!

 

L’exemple Britannique déferle maintenant sur la France. Cet individu respire la haine à pleins poumons. Il a raison de dire "honte à la France" mais pas pour les mêmes motifs. Honte à la France de laisser faire et de ne pas réagir, en pleine place publique dans notre Capitale. De plus, il se trouve des Français pour le soutenir et l’encourager. Gisèle Halimi, citée dans la vidéo, avocate et ardente militante pour l’indépendance de l’Algérie en est, ici, bien remerciée !!!

S’il devait agir de même dans son pays d’origine, envers son gouvernement, son discours durerait moins d’une minute et il disparaîtrait à jamais sans autre forme de procès.

Pensez à vos femmes, vos filles et vos petites filles, est-ce l’avenir (proche et moyenâgeux) que vous leurs souhaitez ?

A l’heure où l’on parle de plus en plus du "devoir de mémoire", le Français se souvient-il, encore, du sacrifice de ses aînés afin qu’il puisse vivre libre ?

Je vous laisse juger et à diffuser LARGEMENT… si vous voulez conserver votre identité !

 

    

Déplacement de l’Empereur SARKOZY 1er à Valence (Drôme)

Le vocabulaire est celui d’un militaire pourtant ce témoignage nous parle !

"Ce mardi 03 mars à 11h00, l’empereur SARKOZY était chez nous, dans la Drôme. A l’heure des économies, à l’heure où il faut se serrer la ceinture, il aura encore "claqué" des millions d’euros pour sa propagande !!! 1265 gendarmes déployés !!! Oui, vous avez bien lu 1265 !
Nous montons la garde 24h/24 à l’aérodrome de Chabeuil et à la gare TGV. Son altesse ne voulant pas venir en Falcon république, il vient en Airbus (plus spacieux et nettement plus "digne" de son rang, du moins le pense-t-il).
Seulement, il n’y a pas de rampe pour le faire descendre de  l’avion ; ce n’est pas grave, on en fait venir une, vite fait, par convoi  exceptionnel depuis Lyon !!!
Ce soir, je prends le boulot à 19h30, jusqu’à demain 15h30. C’est ma troisième nuit ! Pour ne pas être gêné, l’Empereur aura la voie rapide Valence/Romans coupée dans les deux sens pendant 30 mn. 60 voitures d’usagers de la SNCF (sur son passage) seront mises à la fourrière. Si jamais il y avait un contretemps, ce ne serait pas grave : un hélico Puma est tenu à sa disposition ainsi qu’un hélico Gazelle en appui…
Il va donc aller faire le beau sur deux sites (Ecole de Chatuzange-le-Goubet et salle polyvalente d’Alixan) et pour se faire mousser, il a invité 3000 (TROIS MILLE) personnes à un petit vin d’honneur avant de remonter dans son avion à 14h00. Je vous laisse faire le calcul de la facture à l’adresse des contribuables que nous sommes…
Dire que la France est au bord de la faillite et lui, il nous met une balle dans la nuque !
En 26 ans, j’en ai fait des services de ce genre (sous Mitterand et sous Chirac) mais jamais je n’ai vu un tel déploiement et surtout un tel coût !
Pour info, c’est une évidence, mais il est bon de le dire… au moindre sifflet, au moindre tag, à la moindre banderole hostile, le préfet saute ainsi que le Commandant de Groupement de gendarmerie… Pauvre France, nous sommes tombés bien bas avec un tel imposteur !
Bonne nuit à tous. Je suis non seulement écœuré mais révolté que tant d’argent soit claqué et que mes voitures de service affichent 250.000 km au compteur…
  
Signé : Un vieux commandant militaire de la Gendarmerie, qui en a pourtant vu d’autres et c’est peu de le dire."