Qui a dit quoi ?

institutjustice

Lendemain du premier tour.

Certains sont satisfaits, d’autres non.

Je ne vais pas me lancer dans une analyse, un commentaire ou un appel au vote … Non, rien de tout cela. Je vais plutôt vous divertir avec un petit jeu.

Le Qui a dit quoi ?

De Marine Le Pen à Emmanuel Macron, saurez-vous reconnaître qui a prononcé ces phrases :

  • « Moi, je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit. »
  • « Il faut d’urgence mettre fin au laxisme judiciaire, abroger les lois pénales laxistes Dati et Taubira. »
  • « Sur le plan intérieur, mon engagement est clair : 10 000 emplois de policiers et de gendarmes seront créés durant le prochain quinquennat. »
  • « Je ferai appliquer la loi, ce qui n’a pas été fait depuis des années car la justice a reçu les instructions d’un laxisme absolu. »
  • « La première mission du chef de l’Etat est d’assurer notre sécurité. J’y suis prêt. »
  • « La délinquance et la violence pourrissent la vie des Français. La police fait son travail, mais la justice ne suit pas … »
  • « La sécurité dépend des quartiers, des milieux sociaux : elle est injuste. Nous créerons l’unité des droits. »
  • « Je veux construire des places de prison, stopper les remises automatiques de peine, refaire les peines plancher. »

Que puis-je ajouter ?

Sachez, chers amis, que pendant toute la campagne nous avons travaillé d’arrache-pied à nous faire entendre par les candidats. Nous avons préparé des propositions de mesures à mettre en place, pragmatiques et réalisables, avec des experts reconnus.

Certains candidats ont eu une oreille attentive, mais je dois l’avouer aucun des deux finalistes n’a pris la peine, jusqu’ici, de nous recevoir personnellement.

Sécurité ? Justice ? Des centaines de morts depuis quelques années à cause du terrorisme ? Des récidivistes en cavale en raison de lois laxistes ? Des Fichés S qui se baladent allègrement ? Des victimes qui croisent leur agresseur tous les jours ?

Des sujets qui semblent anecdotiques pour nos candidats pendant cette élection.

Je dois tout de même être honnête. Gilbert Collard, le porte-parole de Marine Le Pen a pris la peine de nous rencontrer et de nous présenter leur programme. Vous pouvez visionner cet entretien ici, il dure 17 minutes.

Quand à Emmanuel Macron, nous espérons qu’il enverra à notre rencontre son porte-parole justice, que nous serions ravis d’entendre et filmer pour vous avant le 7 mai. En attendant, nous avons compilé l’ensemble de ses positions sur les sujets qui nous intéressent. Un programme pour l’heure un peu flou qui, je l’espère, sera clarifié. J-13Vous pouvez les découvrir en cliquant ici.

Avec tout mon dévouement,

Laurence Havel

Ps : je tiens à saluer tous les policiers et gendarmes qui reçoivent mes emails, je sais que vous êtes nombreux, et vous dire merci pour le travail remarquable que vous accomplissez en cette période chargée.

Quelle est cette ville ? Facile à trouver…!

Regardez bien jusqu’à la fin !

Devinez quelle est cette ville

Et ne trichez pas !

marseille01marseille02marseille03marseille04marseille05marseille06marseille07marseille08marseille09marseille10marseille11marseille12marseille13marseille14

C’EST MARSEILLE !

Capitale Européenne de la culture

Faire circuler : que chaque français sache ce qu’est devenu son pays socialiste !

Il y a aussi Mulhouse, Roubaix, Lille, la banlieue du 93, banlieue de Lyon, Grenoble, etc … etc …

Nous sommes peut-être encore en France mais plus pour longtemps !

Bientôt la valise ou le cercueil …….

L’oeil du Canard

Le canard enchaîné a perdu son oeil gauche et ne voit plus qu’à droite !

C’est quand même curieux, ce côté sélectif des grandes enquêtes du Canard Enchaîné. La feuille d’impôts de Chaban, les Diamants de Giscard, et maintenant l’emploi de Pénélope Fillon…

Mais que faisait le Canard Enchaîné quand Mitterrand logeait sa maîtresse et sa fille dans une annexe du Palais de l’Elysée, quai Branly, aux frais du contribuable ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand il employait des gendarmes pour faire du baby-sitting de sa fille et l’accompagner à l’école ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand plusieurs gendarmes se relayaient pour monter la garde devant la résidence secondaire des Mitterrand à Latche ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand Ségolène Royal a plombé les finances de Poitou Charentes de 130 millions d’Euros dans des emprunts toxiques ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand Ayrault, fringant premier ministre faisait illico embaucher sa femme à l’Assemblée Nationale comme chargée de mission. Quelle mission ? Mystère !

Que faisait le Canard Enchaîné quand Ségolène Royal a été nommée par Hollande, vice-présidente de la Banque Publique d’Investissement (BPI) avant d’être Ministre ?

Difficile de croire qu’elle ait été nommée pour ses compétences, surtout pour les contribuables de Poitou-Charentes ! Si ça, ce n’est pas un emploi fictif !

Que faisait le Canard Enchaîné quand Mazarine Pingeot a été nommée administratrice de la Grande bibliothèque ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand Clémentine AUBRY a été nommée administratrice de l’auditorium du musée du Louvre ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand Thomas Le DRIAN a été embauché par la Société nationale immobilière à un poste très élevé pour cet élève moyen d’une école de commerce moyenne ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand Salomé PEILLON a été embauchée au poste de chargée de mission culturelle à l’ambassade de France en Israël ?

Que faisait le Canard Enchaîné quand Jérémie MARTIN (le fils de Philippe MARTIN) a été embauché par le Conseil Régional de Midi-Pyrénées comme chargé de Mission ?

On croit maintenant savoir que le palmipède s’est soumis à une séance d’hypnose de basse-cour qui a révélé avec une précision surprenante les coins et recoins (coin-coins ?) de sa mémoire.

Mais la science a ses limites, et la pauvre bête, épuisée, n’a pas eu accès à d’autres histoires crapuleuses que nous relatons ci-dessous dans la catégorie «délinquants de gauche »:

* ANDREONI Serge (sénateur PS)mis en examen pour complicité de trafic d’influence dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux .
* ANDRIEUX Sylvie (Député PS) condamnée à 3 ans de prison dont deux avec sursis, à 100.000 euros d’amende et à 5 ans d’inéligibilité. complicité d’escroquerie et détournement de fonds publics. Elle continue à siéger à l’Assemblée nationale, lestée d’un bracelet électronique.
* AYRAULT Jean Marc (Ministre PS) 1997 délit de favoritisme dans l’attribution d’un marché public.
* BERNADINI François (Maire PS) condamné en 2002 pour une ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux. à 18 mois de prison avec sursis, 400 000F d’amende et cinq ans d’inéligibilité. L’Express
* BENGUIGUI Yamina (ex-ministre PS) à la francophonie condamnée en sept 2015 pour déclaration de patrimoine incomplète dans le cadre de la transparence suite au scandale Cahuzac
* BINET Erwann Député en Isère, rapporteur PS du mariage gay, condamné pour diffamation le 23 juillet 2013.
* BOURQUIN Christian (Conseil régional PS) condamné en 2012 à 2 mois de prison avec sursis pour délit de favoritisme (décédé cet été 2014 R.E.P)
* BUCHET Pascal (Maire PS) condamné en 2012 pour harcèlement moral, après le suicide d’une de ses collaboratrices Libération
* CAMBADELIS Jean-Christophe (Secrétaire général du PS ) Pour recel d’abus de confiance Condamné en 2006 à 6 mois de prison avec sursis et 20 000€ d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF. Il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de quelque 620 500 francs au titre d’une activité fictive de conseil.
* CHAOUAT Yacine (maire adjoint PS) chargé de la médiation et condamné en 2011 en appel pour violences conjugales.
* CIOT Jean-David, le premier secrétaire fédéral et collaborateur de Guérini, mis en cause pour recel de détournement de fonds publics. Figaro
* CUVILLIEZ Christian (Union de la gauche) condamné en 2003 par la Cour d’appel de Rouen à un an de prison avec sursis et à deux ans de suppression des droits civiques, civils et de famille pour détournement de fonds publics et recel.
* DALONGEVILLE Gérard (Maire PS) condamné faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme Le Monde
* DELESSARD Monique (Maire PS) Condamnée en 2010 à 15 mois de prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.
* DÉSIR Harlem (n°2 du PS Député européen) 1998 condamné à 18 mois de sursis 30 000 F pour recel d’abus de biens sociaux De novembre 1986 à octobre 1987, il a reçu un salaire fictif mensuel de 10 500 francs de l’Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants, basée à Lille. L’actuel n° 2 du Parti socialiste occupait la présidence de SOS-Racisme.
* DESTRADE Jean-Pierre (Conseiller Général PS) Condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie, une peine couverte par sa détention provisoire.
* ECOCHARD Janine (PS) Vice-Présidente du CG des Bouches-du-Rhône Condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.
* EMMANUELLI Henri (PS) 1997 Condamné pour complicité de trafic d’influence dans l’affaire Urba Également mis en examen en 1998 dans le cadre de l’affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste. En 2005, il s’associe au NPS d’Arnaud Montebourg . Et oui… le vicomte, soi même !!
* FILIPPETTI Aurélie (Ministre PS) 2014 condamnée à verser 2 000 € à « Voici » au nom du « droit légitime à l’information dans une société démocratique, devant lequel doit céder la protection de la vie privée »
* GAIA Robert (Député PS) du Var condamné en 2002 pour favoritisme. (Libération)
* GAUDERON Jean , (PS), directeur général des services (DGS) de L’HaŸ-les-Roses, mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux, détournement de biens publics et corruption.
* GRANIE Bernard (PS) Bouches du Rhône, condamné à 2 ans de prison ferme, 100.000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité pour corruption dans le cadre de marchés publics.
* GUÉRINI Jean-Noël (PS) président du CG mis en examen en 2011 pour prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité
* HIDALGO Anne (maire PS de Paris) condamnée en 2012 à 40 000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.
*
* HUCHON Jean-Paul (PS) pour prise illicite d’intérêts sur marchés publics en 2007, condamnation confirmée en appel en 2008. Délit commit dans le cadre de sa fonction de président de la Région Ile de France, dont il demande la reconduction aujourd’hui à ses électeurs.
* JIBRAYEL Henri (Député PS) intéresse la justice escroquerie et détournement de fonds publics.
* KALTENBACH Philippe (Sénateur Maire PS) mis en examen pour corruption active et passive, recel, complicité. (Le Figaro)
* KUCHEIDA Jean-Pierre (Député-maire PS) le soutien de Hollande, mis en examen pour détournement de fonds publics
* LAIGNEL Michel (PS)condamné en 2005 à 2 ans de prison avec sursis et 2ans d’illégibilité pour favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux, en écriture publique
* MAHEAS Jacques (sénateur et maire PS) condamné définitivement en cassation en mars 2010 pour des faits de harcèlement sexuel datant de 2002. (En pleine affaire DSK, cela faisait un peu trop d’obsédés sexuels pour un seul PS !)
* MAUROY Pierre décédé le 7 juin 2013 (Sénateur PS) condamné à 20 000€ d’amende avec sursis pour abus de confiance et devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654€
* MELLICK Jacques (Maire PS) en 1996 condamné pour témoignage de complaisance dans l’affaire OM-Valenciennes. (L’Express)
* MONTEBOURG Arnaud (Ministre PS) ministre du Redressement productif, mis en examen en 2010 pour diffamation et condamné en 2012 pour injures par le TGI de Paris condamné ce lundi 17 décembre 2012 à verser 2.000€ de dommages et intérêts pour avoir porté atteinte à la présomption d’innocence du sénateur PS Jean-Noël Guérini.
* MOSCOVICI Pierre (Ministre PS) condamné pour atteinte au droit à l’image à une amende de 1220€. (Libération)
* NAVARRO Robert (Cadre PS) dans l’équipe de campagne de François Hollande, objet d’une plainte du PS pour enrichissement personnel et abus de confiance, pour des frais personnels et des pizzas entre 2008 et 2010 pour 42.000 € …Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.
* NOYES Jean-François (PS) mis en examen en 2012 dans le cadre de l’Affaire Guérini dont il était le directeur de cabinet pour association de malfaiteurs en vue de trafic d’influence et recel de trafic d’influence.
* PASTOR Jean-Marc (Sénateur PS) Notes de frais frauduleuses. Médiapart révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 €. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l’intégralité des notes de frais.
* PRADILLE Claude (Sénateur PS) Condamné en 1995 à cinq ans de prison de ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende pour « faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins » dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard
* PUIGMAL Eli (Maire PS) Condamné en 2012 délit de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché
* PUPPONI François (Député PS) poursuivi pour abus de biens sociaux Figaro
* REBSAMEN François (Ministre PS) Condamné à Dijon à 1 an d’inéligibilité en 2004 pour utilisation de fonds publics à des fins personnelles Le net a été très soigneusement nettoyé de tous les détails de ce scandale. A noter son mépris pour une agression raciste anti-blanc dans sa ville de Dijon
* ROYAL Ségolène (ministre PS) condamnée pour des licenciements abusifs datant de 1997 Libération
* SEVE Patrick (maire PS) tête de liste aux sénatoriales dans le Val-de-Marne, mis en examen, dans le cadre d’une enquête sur les marchés publics de sa commune, pour octroi d’avantages injustifiés et soustraction de fonds publics.
* TAUBIRA Christine (ministre PS) condamnée le 27 septembre 2004 par le tribunal des Prud’hommes pour licenciement abusif, rupture abusive de contrat, et à verser 5300 euros après avoir exploité son ancienne employée. (DreuzInfo)
* TEULADE René sénateur-maire PS d’Argentat (Corrèze), avait été condamné en juin 2011 à 18 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris. En octobre 2012, Hollande lui avait rendu hommage lors du Congrès de la Mutualité Française: « Je salue les présidents qui ont marqué l’histoire de votre organisation. René Teulade auquel je suis lié par une fidélité corrézienne (….) ».
* VALLINI André (Sénateur PS) Poursuivi pour licenciement abusif et harcèlement moral par son attachée parlementaire avec laquelle il a fini par trouver un accord. A reçu une plainte contre X pour concussion et utilisation frauduleuse de fonds publics. Proche de François Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

Peut-être notre palmipède, qui a dépassé les cent ans, ne voit-il plus de l’œil gauche …!

(Mais en tous les cas il est dans l’œil du cyclone)

Un attentat le jour des élections ?

institutjustice

Chère Madame, cher Monsieur,

Ce matin, je me suis levée comme à mon habitude.

J’ai regardé mon fil d’actualité Facebook et ai découvert un message, effarée. Un journaliste que je connais bien se demandait en privé :

« La presse n’évoque pas le risque élevé d’attentat(s) le jour du scrutin. Ca fait pourtant partie des menaces avouées de Daesh. Et elles sont toujours d’actualité. »
[Source : Alexandre Mendel, 12 avril, à 6 :16PM ]

L’idée m’a fait froid dans le dos. Mais entre nous, avouons-le : nous savons que la France n’en a pas fini avec les attentats.

Depuis 2015, le GIGN croit déceler « la stratégie des milles entailles » au sein des mouvements islamistes.

Le journal L’Opinion expliquait en quoi elle consistait.

« Faute de pouvoir porter un coup fatal à l’ennemi trop puissant, on lui inflige des centaines de petites blessures qui finiront par le terrasser. »

« Dans leur littérature, les djihadistes qui annonçaient la proclamation du califat entre 2013 et 2016 (elle a eu lieu en 2014), s’attendait à la confrontation totale à partir de 2016 pour une victoire définitive après 2020. »

Le calendrier fait frémir. Depuis Charlie Hebdo, les attentats se sont succédés. Je suis Charlie. Je suis Londres. Je suis Stockholm.

Mais le pire reste à venir. Vous rappelez-vous des propos de l’ancienne juge anti-terroriste Béatrice Brugère ? C’était dans l’émission C dans l’air sur France 5, le 25 novembre 2015.

Petit rappel :

« Ce qui est pratique avec l’Etat Islamique, c’est qu’il suffit de les écouter pour savoir ce qu’ils demandent. »

« Or, il y a quelques mois, ils ont été très clairs : ils ont demandé à toute personne qui vive sur notre territoire et qui soit adepte de leur idéologie de prendre tout ce qu’ils ont sous la main. Que ce soit une pierre, un couteau, une voiture… et de porter atteinte à l’intégrité physique des personnes. »

Elle continue :

« Je crois qu’on n’a pas su analyser. Il y a une multitude de faits de délinquance qui sont sans doute liés à des actes de terrorisme. »

« Je me souviens de cette voiture qui avait foncé sur la foule. Et à chaque fois, on n’a pas su analyser le problème. »

Elle concluait :

« Je pense qu’il y a beaucoup plus que ce qu’on voit. »

C’était en 2015. Nous sommes en 2017.

Les faits lui donnent hélas raison, et ce, partout en Europe.

Vous avez vu les événements de Stockholm en Suède. Le 10 avril, un « camion fou », conduit par un « déséquilibré » (termes des médias), a fauché de nombreuses personnes. 4 morts, dont une fillette de 11 ans. 15 blessés.

Vous avez vu l’attentat de Dortmund, en Allemagne. Le 11 avril, 3 bombes explosaient à proximité du bus de l’équipe de football.

La liste peut être kilométrique. Je pourrais vous parler de Berlin, de Londres et de tant d’autres – il y a au moins un attentat par jour en Europe. Mais le pire est que la plupart sont passés sous silence.

Prenez par exemple l’affaire Sarah Halimi. La justice ne semble pas s’orienter vers un acte de terrorisme. Je vous laisse pourtant seul juge.

Le 4 avril dernier à Paris, Sarah Halimi a été défénestré par son voisin islamiste.

Guy Millière a les mots justes pour en parler :

« Il est venu montrer une fois de plus le laxisme de la police et de la justice : l’assassin avait un lourd passé criminel, mais il était en liberté. L’assassin proférait des menaces et des insultes antisémites vis-à-vis de la victime, sans que cela ait la moindre conséquence pour lui. »

« L’assassinat d’une femme juive par un antisémite musulman ne cadre en France avec aucune ligne éditoriale. »

« L’assassin souffrait par ailleurs, dit-on, de problèmes psychiatriques : c’est sans doute exact. Mais ce ne sera pas la première fois qu’un criminel antisémite musulman est interné pour dérangeant mental, ce qui se révèle une solution très commode pour occulter et escamoter certains faits. »

L’élection présidentielle approche. Et je me demande constamment ce qui va nous arriver d’ici là.
Pour savoir ce qui va arriver ensuite, cependant, il y a un moyen simple : c’est de comparer les programmes terrorisme des candidats aux présidentielles.

Je vous invite à consulter le comparatif que nous avons fait à l’Institut pour la Justice.

Il vous suffit d’aller sur 2017pourlajustice.
2017pourlajustice.fr

Votre action aujourd’hui permettra aux Français de choisir un candidat à même de les protéger.

Avec tout mon dévouement,

Axelle Theillier

VOICI qui est VRAIMENT MACRON

On vous aura prévenus !                                                       

ET CA VEUT DEVENIR PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ! ON REVE …

 

Macron est énarque. A l’ENA, il a côtoyé Boris Vallaud (mari de Najat Vallaud-Belkacem) qui fut plus tard directeur de cabinet au ministère de l’Economie.

Macron est un franc-maçon Young leaders. Macron est un ancien banquier de chez Rothschild.

Macron est millionnaire. Nous le savons grâce au redressement fiscal que le fisc lui a infligé au sujet de sa maison du Touquet estimée à 1,4 millions d’euros. Mais il oublie de déclarer son patrimoine réel !!! 3 millions de gains disparus en 2 ans c’est quand même beaucoup.

Macron est soutenu  par des dizaines de caciques de la politique (anciens ou actuels ministres, secrétaires d’Etat, députés, sénateurs, présidents de région ou de département, maires…) : François Patriat (PS), Bernard Kouchner (ancien ministre de gauche et de droite), Renaud Dutreil (UMP et créateur du RSI), Jean-Claude Boulard (PS), Jean-Pierre Sueur (PS), Corinne Lepage (qui a papillonné dans de nombreux partis), Nicole Brick (PS), Jean-Michel Baylet (radical de gauche, PDG du groupe La Dépêche ), Gérard Collomb (PS),Jean-Paul Huchon (PS, condamné pour prise illégale d’intérêt), Dominique Strauss Kahn, Daniel Cohn-Bendit…

Macron est soutenu par des financiers et des patrons : Alain Minc (financier, conseiller politique), Pierre Gattaz (patron du MEDEF), Claude Bébéar (milliardaire, fondateur d’AXA), Vincent Bolloré (milliardaire, propriétaire de l’institut de sondage CSA, actionnaire de  Vivendi, Canal+…), Pierre Berger (milliardaire, mécène historique du PS, copropriétaire de L’Observateur et Le Monde), Bernard Arnaud (milliardaire, fondateur de LVMH, propriétaire de Radio Classique, Le Parisien et Les Echos), Alexandre Bompard (millionnaire, patron de la FNAC et de Darty), Françoise Holder (millionnaire, fondatrice de Boulangerie Paul)…

Macron est aussi soutenu par deux patrons emblématiques des télécommunications : Xavier Niel (patron de Free, copropriétaire de L’Observateur, Le Monde, Publications de La Vie Catholique, Télérama…) et Patrick Drahi (patron d’Altice qui est la holding luxembourgeoise de SFR-Numéricable, propriétaire de L’Express, Libération, NewsCo, BFM TV, BFM Business, RMC…). Patrick Drahi habite en Suisse, possède un compte bancaire dans le paradis fiscal de Guernesey et a logé sa société à la Bourse d’Amsterdam. Lorsque Macron était secrétaire général adjoint de l’Elysée, Bouygues était en concurrence avec Numéricable pour racheter SFR. C’est Macron qui a permis à Patrick Drahi d’avaler SFR. Et Drahi a depuis renvoyé l’ascenseur. Le banquier Bernard Mourad (Morgan Stanley), mi proche de Drahi, est aujourd’hui conseiller spécial du mouvement “En Marche” de Macron et s’occupe activement de sa campagne électorale.

Dans l’équipe de campagne de Macron, on trouve une flopée de diplômés de Sciences Po ou de HEC, cadres supérieurs dans de grands groupes, comme par exemple la société américaine de conseil McKinsey.

En 2016, Emmanuel Macron a été la personnalité qui a bénéficié du plus grand nombre de couvertures de magazines. Macron est un grand ami de Yves de Kerdrel (patron de Valeurs Actuelles et dont le carnet d’adresses est copieusement garni de représentants de l’élite sociale). Macron organise depuis des années des diners mondains dans lesquels il invite la crème de l’establishment politico-médiatique.

Macron est-il honnête ?

Macron laisse entendre qu’il est issu de Normale Sup. Faux : Macron a échoué deux fois au concours d’entrée de l’Ecole Normale Supérieure. Par contre, il était élève du lycée élitiste Henry-IV. Mais ce n’était pas un étudiant brillant. Un de ses anciens camarades a indiqué à Marianne que Macron “arrivait à utiliser suffisamment de mots savants pour donner le change” à l’oral. 

Macron fait croire qu’il est docteur en philosophie. Le problème est que l’on n’a jamais retrouvé sa thèse. Il prétend alors qu’il n’a produit qu’un mémoire. Mais lorsque les journalistes de Challenges interrogent son supposé directeur de mémoire, le professeur de philosophie Etienne Balibar, celui-ci répond “ne pas avoir de souvenir ni de trace de cet épisode”.

Le 6 avril 2016, Macron lance son mouvement “En Marche” par un clip vidéo mettant en scène la diversité et les talents de la population française. Mais le lendemain, Yann Barthès, présentateur du Petit journal, révèle la supercherie : le clip de Macron n’est qu’un copier-coller de vidéos étrangères, notamment américaines. Par exemple, une supposée Française est en réalité une Américaine figurant dans un clip de campagne des primaires démocrates de Bernie Sanders.

Le 10 avril 2016, au JT de France 2, Macron affirme que son parti En Marche a dépassé les 13000 adhérents. Balivernes. Le Canard Enchainé révèlera le 12 avril qu’en réalité il ne s’agissait que de 13000 visites d’internautes sur le site de Macron.

En juin 2016, le ministre Macron ouvre le capital de l’aéroport de Toulouse. Macron affirme qu’il ne s’agit pas d’une privatisation car les investisseurs chinois n’acquerront que 49,9% du capital. L’Etat garde 10% et les collectivités locales possèdent le reste.
Mais Médiapart révélera l’existence d’un pacte secret d’actionnaire liant l’Etat, non pas aux collectivités publiques, mais aux Chinois et qui leurs donne les pleins pouvoirs.

Le 11 août 2016, dans une interview à Paris Match, Macron prétend qu’il dialogue régulièrement avec l’intellectuel tunisien Abdelwahab Meddeb au sujet de la religion et de la place de l’islam en France. Les journaliste de Match (trop occupés à faire la promotion de Macron ?) ne vérifient pas. Heureusement pour la vérité, le rédacteur en chef de TV5, Xavier Marquet, éventera le mensonge : Meddeb est décédé depuis deux ans !

Selon le livre Dans l’enfer de Bercy, Macron aurait utilisé 120.000 euros d’argent publique pour financer sa campagne électorale.

Macron a-t-il l’étoffe d’un homme d’Etat ?  Réponse de Jacques Attali (qui fut pourtant un de ses premiers supporters en 2012) :
Jacques Attali ( dans Challenges du 13 mai 2016) : “Macron n’incarne que le vide”.

 

 

Conclusion

On le constate, Macron est un pur produit du système. D’autre part, il est trop beau et trop parfait pour être vrai. On se demande si Macron n’est pas pas un leurre, un masque, un avatar ? Un concept marketing de l’oligarchie politico-médiatico-financière, un faux candidat anti-système façonné pour capter les voix des électeurs écœurés par les politiciens traditionnels et avides de nouveauté ?